Afrikipresse
Obsèques et Hommage au Premier Ministre Hamed Bakayoko

Alassane Ouattara, Hamed Bakayoko: C’était le maître et l’élève

Alassane Ouattara, Hamed Bakayoko: C’était le maître et l’élève
Publié le
Par
Philippe Kouhon
Lecture 2 minutes

En nous plongeant dans les discours de l’ex premier ministre, Hamed Bakayoko, décédé le 10 mars 2021, nous avons retenu un qui pour nous résume les relations que ce dernier entretenait avec le président Alassane Ouattara. C’est celui prononcé le 26 juillet 2015,lors du meeting de clôture de la visite d’Etat de Ouattara à Séguéla, dans le Worodougou (Nord-ouest). Nous vous proposons un extrait.

La mort a quelque chose de cruel qu’elle frappe là où on s’y attend le moins. Hamed Bakayoko avait 56 ans. Ministre, ministre d’État puis Premier ministre, Hamed Bakayoko est pour beaucoup de jeunes ivoiriens sortis des faubourgs,  un modèle de réussite.

Lire aussi >> Hamed Bakayoko, son histoire avec le couple Ouattara (Côte d’Ivoire, témoignages)

Une ascension sociale qu’il doit à sa loyauté et sa fidélité envers le couple présidentiel, Alassane Ouattara et Dominique  Ouattara ainsi qu’à  sa constance au RDR et au Rhdp,  parti au pouvoir.

« Vous m’avez tout appris et vous m’avez tout donné. »

« Vous m’avez tout appris et vous m’avez tout donné. Tous les jours,  je suis à l’école.  Tous les instants que je passe avec vous,  j’apprends et je note.

Vous m’avez appris, même si vous avez du talent,  il faut être un homme structuré,  organisé. Le président m’a appris à commencer mes journées par une note blanche et la date.

Lire aussi >> Dominique Ouattara pleure son fils Hamed Bakayoko (Côte d’Ivoire)

J’ai fini par comprendre que lorsque vous mettez la date,  vous mettez de l’ordre dans votre tête. Et en ce moment là vous pouvez accélérer les opportunités et les mouvements de chance de  vie. Merci monsieur le président. Vous êtes une chance pour la Côte d’ivoire, vous êtes une chance pour l’Afrique » a dit Hamed Bakayoko.

« Je ne vous ai jamais avoir peur, paniquer »

Poursuivant,  il a dit : « Cela fait 25 ans que je vous côtoie, depuis 1990. Et je ne vous ai jamais vu avoir peur.  Jamais vu en état de panique. Quelles que soient les situations : la sérénité ! »

Lire aussi >> Dominique Ouattara pleure son fils Hamed Bakayoko (Côte d’Ivoire)

Pour Hamed Bakayoko, le président Ouattara est le prototype de l’ex président sud-africain Nelson Mandela qu’il cite:

« Nelson Mandela écrivait que la différence entre les hommes et ce qui fait les grands hommes,  c’est bien ceux qui sont capables de dominer et de transcender la peur profonde en soi et la peur de l’autre ».

« Monsieur le président,  vous êtes un homme de foi. Quand on a la foi, on n’a pas peur. C’est cette leçon de vie j’ai voulu partager avec tous, ici présents » a-t-il  terminé.

Philippe Kouhon

Publiés récemment

Amélioration des performances économiques : Alain Kouadio veut apporter sa connaissance de l’écosystème entrepreneurial

Amélioration des performances économiques : Alain Kouadio veut apporter sa connaissance de l’écosystème entrepreneurial


Football-Ligue 2 ivoirienne : US Tchologo-Africa la bataille de la dernière chance 

Football-Ligue 2 ivoirienne : US Tchologo-Africa la bataille de la dernière chance 


Gestion publique : Un colloque international sur la “Gouvernance et Innovation’’ ouvert

Gestion publique : Un colloque international sur la “Gouvernance et Innovation’’ ouvert


Société  d’économétrie : Les défis de l’emploi en Afrique au cœur des échanges

Société  d’économétrie : Les défis de l’emploi en Afrique au cœur des échanges


L’Imprimatur par Bamba Alex Souleymane – Il faut protéger les présidents africains

L’Imprimatur par Bamba Alex Souleymane – Il faut protéger les présidents africains


Hôpital Mère-Enfant de Bingerville : La maison de transit pour enfant malade du cancer inaugurée ce jeudi en présence de Mme Dominique Ouattara 

Hôpital Mère-Enfant de Bingerville : La maison de transit pour enfant malade du cancer inaugurée ce jeudi en présence de Mme Dominique Ouattara 


Mots clés :Alassane OuattaraHamed Bakayokotémoignage


À lire aussi