Afrikipresse
Politique

Plateau : 3.000 personnes menacées d’expropriation

<strong>Plateau : 3.000 personnes menacées d’expropriation</strong>
Publié le
Par
La Rédaction
Lecture 3 minutes

Au Plateau, la mairie a pris acte, depuis 1998, de l’expulsion d’environ trois mille personnes menacées par la Société ivoirienne de gestion du patrimoine ferroviaire (SIPF) et est passée à autre chose.

Au Plateau, environ trois mille personnes menacées d’expulsion comptent sur les candidats aux élections municipales pour tenter de trouver une solution à leur angoisse. Parmi elles, 180 familles de cheminot. Au total, 1800 personnes vivent dans la peur depuis 1985. Ces dernières décennies, leur situation est devenue d’autant plus intenable que la Société ivoirienne de gestion du patrimoine ferroviaire (SIPF) n’a pas voulu leur proposer un contrat de propriété comme il en a été des cheminots de Marcory, Treichville, Port-Bouët et Adjamé.

Les cheminots du Plateau ou leurs ayant-droits, eux, ont été sommés de payer leur loyer en dépit de cette menace et en 1998, la SIGPF a finalement fait débarquer ses Caterpillars. Le fait que le site concerné soit au cœur du Plateau et à proximité du Palais présidentiel a décuplé la convoitise de la SIGPF. Il a d’ailleurs fallu l’entregent et les relations du patron de Voodoo pour qu’un semblant de répit soit accordé aux 1800 personnes.  

En revanche, la mairie du Plateau a acheté un terrain à Samo pour y loger ses agents. Elle compte ainsi y construire un bâtiment pour les familles déguerpies. Sauf que rien n’a non plus évolué de ce côté-ci, faute d’argent. Et pendant que les résidents demeurent dans l’expectative, le maire sortant joue sur leurs peurs. Lui et son équipe font en effet courir des rumeurs selon lesquelles le candidat du RHDP, Fabrice Sawegnon, va accélérer la procédure de déguerpissement des 3000 personnes s’il venait à être élu.

Ces rumeurs essaimées de façon insidieuse visent à faire oublier que c’est bien le patron de Voodoo qui s’est opposé au déguerpissement alors même qu’il n’était pas encore le candidat du RHDP.

Le maire actuel a d’ailleurs choisi la même posture face à la situation préoccupante des familles des 40 logements. Ici, ce sont mille autres familles qui sont menacées de déguerpissement par la Société nationale de gestion du patrimoine immobilier de l’Etat (SONAPIE).

Les 40 logements avaient été bâtis pour accueillir les coopérants français. C’était vers la fin des années 50. Puis après l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le bâtiment a été affecté au logement des premiers étudiants ivoiriens avant d’être remplacés par des hommes en armes : policiers, marins, militaires, sapeurs-pompiers et leurs familles.

En 1988, l’Etat avait d’ailleurs rétrocédé le bâtiment à leurs occupants. Le coût des appartements revenait ainsi à 6 millions avec une remise de 20% pour ceux qui pouvaient payer cash. Les autres habitants avaient alors écrit à leur ministre pour faire les diligences nécessaires. Ce qui a été fait et les baux des concernés ont servi à payer leur acquisition.

Pourtant depuis décembre 2022, la SONAPIE a imposé des augmentations de 120% de ces mêmes appartements, priant ceux qui ne peuvent payer de partir. Et lorsque ceux-ci ont sollicitée la mairie pour que justice leur soit rendue, celle-ci a demandé à obtenir une pétition pour convaincre la SONAPIE de faire une remise de 20% sur les prix desdits loyers. Sauf que, là aussi, une procédure d’expulsion est sur la table. Et les habitants qui ne savent plus à quels saints se vouer ont entrepris de démarcher Fabrice Sawegnon, le candidat du RHDP pour les élections municipales à venir.  A charge pour lui de mettre fin à leurs angoisses que le maire sortant a su ignorer pour mieux en jouer contre lui.

Joseph Titi 

Publiés récemment

Lutte contre le Travail des Enfants dans la cacaoculture : Madame Sylvie  Patricia Yao conduit une délégation d’experts à Washington 

Lutte contre le Travail des Enfants dans la cacaoculture : Madame Sylvie  Patricia Yao conduit une délégation d’experts à Washington 


Après une audience avec le président du Sénat français : Kandia Camara salue « une amitié durable » entre la France et la Côte d’Ivoire

Après une audience avec le président du Sénat français : Kandia Camara salue « une amitié durable » entre la France et la Côte d’Ivoire


CMU : Pourquoi la Côte d’Ivoire veut s’inspirer de l’Indonésie et de la Thaïlande

CMU : Pourquoi la Côte d’Ivoire veut s’inspirer de l’Indonésie et de la Thaïlande


Burkina Faso : le putschiste capitaine Ibrahim Traoré a perdu la raison, le mal qui le ronge

Burkina Faso : le putschiste capitaine Ibrahim Traoré a perdu la raison, le mal qui le ronge


Côte d’Ivoire : Yopougon et Bingerville bientôt reliées par une ligne BRT 

Côte d’Ivoire : Yopougon et Bingerville bientôt reliées par une ligne BRT 


Lu pour vous by CoolBee Ouattara ||«Du sable dans les yeux » de Patricia Ekaba ou la force du mental

Lu pour vous by CoolBee Ouattara ||«Du sable dans les yeux » de Patricia Ekaba ou la force du mental



À lire aussi