Afrikipresse
PolitiquePolitique

En meeting, le chef de l’État ivoirien à ses adversaires ‎: « Parler de transition peut être assimilé à une atteinte à la sûreté de l’Etat »

En meeting, le chef de l’État ivoirien à ses adversaires ‎: « Parler de transition peut être assimilé à une atteinte à la sûreté de l’Etat »
Publié le
Par
Charles Kouassi
Lecture 2 minutes

Des personnalités politiques ivoiriennes notamment membres de la Coalition nationale pour le changement (Cnc) réclament depuis quelques jours une transition en Côte d’Ivoire. Des propos que n’apprécie pas le Président de la République. Alassane Ouattara l’a fait à la faveur de son meeting de clôture au stade Losseni Soumahoro d’Odienné (région du Worodougou) , dans le cadre de sa visite d’État dans le District Woroba le dimanche 26 juillet 2015.

Le chef de l’État ivoirien a indiqué qu’après la publication de la liste électorale provisoire, le processus électoral enclenché, est désormais irréversible. « Le dépôt de dossiers de candidatures aura lieu bientôt. Pour ma part, je souhaite qu’il y ait le maximum de candidats pour que les Ivoiriens puissent choisir massivement celui qui est au travail et qui ne passe pas son temps à bavarder dans les journaux », a-t-il conseillé.

Il a prévenu qu’il ne tôlera pas que des procès verbaux soient déchirés en 2015 comme ce fut le cas en 2010. « Il n’y aura pas ce problème parce que dès le premier tour vous allez voter massivement votre fils n’est ce pas ? Voilà. Je demande à tous les candidats de faire preuve de mesure dans leurs propos et de s’assurer que les propos sont conformes à notre volonté de paix et de réconciliation. Oui, le fait que Ado ne réagit pas à certains propos ne veut pas dire qu’il ne peut pas réagir. J’ai toujours fait preuve de tolérance et de compréhension. Mais demandez à mes collaborateurs si c’est nécessaire, je sais être ferme aussi. À bon entendeur salut. Il faut que la Côte d’Ivoire ait des élections apaisées. Qu’on n’arrête de nous parler de transition ou de ceci ou cela parce que ceci peut être assimilé à une atteinte à la sureté de l’Etat. Nous sommes dans une démocratie. Les élections démocratiques ont eu lieu et certifiées par la communauté internationale. Je vais mettre en garde les uns et les autres. Il n’y a pas de transition en Côte d’Ivoire, c’est terminé. Ceux qui espèrent des transitions pour se donner un poste ministériel, c’est terminé. C’est maintenant par les urnes que vous allez pouvoir avoir des postes. C’est par votre travail, la qualité, la compétence que vous aurez du travail. Donc arrêtez de parler de transition. La Côte d’Ivoire n’en a plus besoin. Nous sommes dans une République normale, apaisée et civilisée avec les Ivoiriens qui aspirent à renforcer le climat de paix », a fait savoir Alassane Ouattara . 

T.A.B, envoyé spécial

Publiés récemment

Amélioration des performances économiques : Alain Kouadio veut apporter sa connaissance de l’écosystème entrepreneurial

Amélioration des performances économiques : Alain Kouadio veut apporter sa connaissance de l’écosystème entrepreneurial


Football-Ligue 2 ivoirienne : US Tchologo-Africa la bataille de la dernière chance 

Football-Ligue 2 ivoirienne : US Tchologo-Africa la bataille de la dernière chance 


Gestion publique : Un colloque international sur la “Gouvernance et Innovation’’ ouvert

Gestion publique : Un colloque international sur la “Gouvernance et Innovation’’ ouvert


Société  d’économétrie : Les défis de l’emploi en Afrique au cœur des échanges

Société  d’économétrie : Les défis de l’emploi en Afrique au cœur des échanges


L’Imprimatur par Bamba Alex Souleymane – Il faut protéger les présidents africains

L’Imprimatur par Bamba Alex Souleymane – Il faut protéger les présidents africains


Hôpital Mère-Enfant de Bingerville : La maison de transit pour enfant malade du cancer inaugurée ce jeudi en présence de Mme Dominique Ouattara 

Hôpital Mère-Enfant de Bingerville : La maison de transit pour enfant malade du cancer inaugurée ce jeudi en présence de Mme Dominique Ouattara 


Mots clés :Alassane OuattaraCôte d'IvoireEn meetingle chef de l'État ivoirien à ses adversaires ‎: « Parler de transition peut être assimilé à une atteinte à la sûreté de l’Etat »


À lire aussi