Afrikipresse
CultureCulture

Toujours ” bien foutue” à 57 ans, Dothy Z raconte son histoire et prévient : ” Ne me parlez plus de Ben Badi ” ( Interview )

Toujours ” bien foutue” à 57 ans, Dothy Z raconte son histoire et prévient : ” Ne me parlez plus de Ben Badi ” ( Interview )
Publié le
Par
Dasse Claude
Lecture 5 minutes

Depuis la capitale française regagnée après un séjour à Abidjan , l’artiste ivoirienne Dothy Z révèle entre autre son projet pour de jeunes ivoiriens, voire africains, en difficulté

Lors de votre séjour à Abidjan votre emploi du temps a été meublé en grande partie par des actions sociales. Avez- vous décidé de changer de registre ?

Je ne change pas de registre. Je ressors plutôt mon trait de caractère à travers ces œuvres sociales que je faisais depuis 2009, en toute discrétion. C’est également une façon de retracer ma propre histoire.Depuis cette année là, mon cœur me guide à sillonner les dix communes du district autonome d’Abidjan en offrant 16 mille repas chauds à 5 mille personnes, notamment aux enfants. Nous avons localisé depuis peu, la ville de Gagnoa. Et après Alépé, nous serons bientôt à Yamoussoukro en début d’année car, c’est une ville qui me tient à cœur. Nous offrons ces repas gratuitement aux enfants issus des quartiers précaires avec, naturellement le soutien des maires qui nous prêtent la logistique. Enfin, une sorte de partenariat, si vous voulez.

Pourquoi dites-vous que c’est une façon pour vous de retracer votre propre histoire?

Ecoutez ! À la suite d’un malheureux accident, il y a quelques années de cela, j’avais perdu l’usage de mes jambes. À cette période difficile de ma vie, au moment où tous mes proches m’avaient tourné dos, sans vous le cacher, j’ai connu les Resto du Cœur de Coluche où j’allais manger et faire mes courses, tous les amis de champagne m’ayant laissée tomber. C’est peu à peu que j’ai repris goût à la vie. Tout cet acte d’humanisme que j’ai retrouvé dans ces lieux a transformé positivement le cours de ma vie aujourd’hui. Cela a beaucoup pesé sur ma vie. En retour, j’ai donc décidé d’offrir des repas chauds à ceux qui en ont le plus besoin. Notamment aux enfants qui sont sans soutien. Mon but, c’est d’installer en Côte d’Ivoire, peut-être à un moindre niveau, ce que Coluche a réussi à mettre en place en France, où en période d’hivernage, plus d’un million de personnes font leurs courses : le Resto du cœur.

Est-ce à cause de cette initiative que vos fans en vous voient de moins en moins sur scène ?

L’échiquier musical, vous dites ? Je suis à Abidjan une fois tous les deux mois. Les animateurs télé le savent. Il leur appartient, déontologiquement d’inviter les artistes. Moi, je ne me vois pas aller leur dire que je veux faire telle ou telle émission. Ecoutez,nous avons 32 ans de présence sur la scène musicale,il ne se passe pas un seul jour où les gens ne se plaignent pas de ne pas me voir à la télé mais que puis-je faire ? Je travaille selon mes moyens. Je viens d’ailleurs de sortir un très bel album les, ‘’z d or’’, avec un clip qui est déjà prêt. Je viens tourner le deuxième bientôt. Si on m’invite à des émissions, je répondrais présente. Ce, d’autant plus que lorsque je pose mes actions humanitaires, la Rti (Radiodiffusion télévision ivoirienne) est toujours à mes côtes. Je ne me plains donc pas, tout est entre les mains de ceux ou celles qui pilotent les différentes émissions. Sinon,je pense être toujours prête. D’ailleurs, je prépare minutieusement un grand concert à but humanitaire. Toutefois, je voudrais sincèrement remercier tous les médias en Côte d’Ivoire qui m’ont, dans l’ensemble, toujours soutenue.

Le clip de votre nouvelle chanson intitulée ‘’BB d’amour’’, est visible sur les réseaux sociaux , avec des séquences assez sensuelles. Est-ce une marque de fabrique pour vous, les photos et les gestes dans nos clips qui miment très souvent l’érotisme?

Je ne fais pas exprès. Je n’ai pas attendu de chanter pour m’habiller court. Je ne mime pas l’érotisme. Je pense que je dire avec beaucoup d’humilité , que je suis bien ‘’foutue’’, pour une dame de 57 ans et cela dérange ceux qui n’ont rien compris de la vie. Moi, j ai toujours fonctionné dans ma tête pas pour les autres. C’est un beau clip, c’est tout moi ça. Si c’était Beyonce, personne n’allait dire un mot. Merci surtout à vous , pour vos compliments , car, je vous sais très critique. Il n’y a vraiment rien de méchant (Rires)…

Où en êtes-vous avec votre histoire d’amour avec l’ancien international ivoirien de football Aboulaye Traoré dit Ben Badi , qui avait fait la Une des “People” en Côte d’Ivoire ?

C’est une histoire classée. Moi, j’avance, je suis du sang neuf. Alors avançons. Merci !

Mais selon la presse, vous portiez sa grossesse?

Je ne tiens plus à en parler, s’il vous plaît. Merci !

Est-ce parce qu’il s’est marié que vous ne voulez plus en parler?

Je n’en sais rien, moi. Cela ne m’effleure guère la peau. Ecoutez, pourrons-nous continuer l’interview sur d’autres sujets plus importants ? Moi, je ne me marierai jamais.

On va donc revenir sur les actions de bienfaisance que vous menées. Comment se fait le choix des communes que vous visitez et comment certaines mairies pourraient vous contacter?

J’écris aux différents maires et lorsqu’ils acceptent mon projet, et le partenariat logistique, je me déplace avec ma structure dans la commune. Il faut préciser que ce sont les mairies qui recrutent les 500 enfants. J’ai toutefois le droit de vérifier la précarité des enfants sélectionnés. Je voudrais préciser que je ne suis pas financée. 70% des dépenses proviennent de ma poche et le reste, des mécènes qui adorent l’artiste que je suis et qui ont accepté de l’accompagner dans cette belle mission que je me suis assignée. Raison pour laquelle parallèlement à cette action, je tiens à bien mener ma carrière car, il y’a des personnes qui adorent Dothy Z. de partout et je les remercie beaucoup. Je suis souvent sollicitée dans des pays étrangers pour aller mettre sur place l’expérience ‘’âme de cœur’’. Je pense qu’il y’a beaucoup à faire dans notre pays. Les Ivoiriens gagneraient à être solidaires, et à faire la paix leur cheval de batail. Et surtout, éviter celui ou celle qui cherche des noises. Soyons sans histoire !

Contacts:(+33)0753274608 ; ongamedecoeur_2@yahoo.fr ; amedecoeur.org

Claude Dassé

Réagir à l'article

Publiés récemment

Chronique du lundi – après la COP 28 et avant la COP 29, les pays africains doivent-ils renoncer à la manne des énergies fossiles ?

Chronique du lundi – après la COP 28 et avant la COP 29, les pays africains doivent-ils renoncer à la manne des énergies fossiles ?


Phase 2 du programme jeunesse du gouvernement : 200 jeunes à former et 1000 autres à insérer dans le secteur des transports

Phase 2 du programme jeunesse du gouvernement : 200 jeunes à former et 1000 autres à insérer dans le secteur des transports


JO Paris, quelles chances de médaille pour la Côte d’Ivoire : interview avec le Président Comité national olympique N’Goan Georges

JO Paris, quelles chances de médaille pour la Côte d’Ivoire : interview avec le Président Comité national olympique N’Goan Georges


Révision de la liste électorale à Bouaké : l’appui d’Amadou Koné aux secrétaires départementaux du RHDP 

Révision de la liste électorale à Bouaké : l’appui d’Amadou Koné aux secrétaires départementaux du RHDP 


Hommage au président Ouattara à Bouaké : Amadou Koné annonce 80.000 personnes au stade de la paix

Hommage au président Ouattara à Bouaké : Amadou Koné annonce 80.000 personnes au stade de la paix


Présidentielle 2025 : Amadou Koné mobilise Bouaké pour Ouattara 

Présidentielle 2025 : Amadou Koné mobilise Bouaké pour Ouattara 


Mots clés :Ben badiCôte d'IvoireDothy Z raconte son histoire et prévient : " Ne me parlez plus de Ben Badi " ( Interview )dothz zToujours " bien foutue " à 57 ans


À lire aussi