Afrikipresse
OpinionOpinion

Mutineries répétées en Côte d’Ivoire : les réponses inquiétantes de Joël N’guessan

Mutineries répétées en Côte d’Ivoire : les réponses inquiétantes de Joël N’guessan
Publié le
Par
Charles Kouassi
Lecture 5 minutes

La Côte d’Ivoire est en train de devenir coutumière des mutineries sous Alassane Ouattara. En seulement 5 mois de cette année 2017, depuis janvier, l’on a pu assister à, au moins 5 insurrections. Avec, chaque fois, presque les mêmes acteurs.

La dernière en date, celle du 12 mai qui a aussi touché l’État-major des armées situé dans la commune des affaires du Plateau (Abidjan) a presque laissé nombre d’Ivoiriens indifférents tant ils semblent habitués à ces bruits de bottes et de canons. Sauf, assurément, l’un d’entre eux ; Joel N’guessan, le noble porte-parole du Rassemblement des républicains (RDR) parti au pouvoir.

Se fendant d’une déclaration estampillée “Le Ministre Joël N’GUESSAN, Secrétaire Général Adjoint du RDR chargé de la Communication, Porte-Parole”, l’homme s’est voulu très interrogateur quant à cette situation “bizarre” qui perdure. Une série de questions dont le résumé est évidemment une autre question : « le président Ouattara n’a-t-il pas été induit en erreur ? ».

Dans une approche démocratique qui encourage que la parole soit libérée en ce genre de circonstance, l’on ne peut rien reprocher à la démarche du porte-parole du RDR, dans sa forme. Mais, dans le fond, il me (et peut-être quelques Ivoiriens avec moi) laisse perplexe et désespéré.

Perplexe parce qu’à lire Joel N’guessan, il ne sait rien. Lui, pourtant, dans le pouvoir ou si proche du pouvoir. De sorte qu’il entame son propos par : « Cette situation nous amène, nous les civils, à nous poser beaucoup de questions ». « Nous les civils » ???.

Que devrions-nous, nous autres, entendre par « civils » ? Peut-être conçoit-il ce mot dans son sens simple et dénoté, à savoir, toute personne qui n’est pas militaire ?
Dans ce cas, il n’a pas tort puisqu’à voir son parcours et sa biographie, l’homme n’a jamais été dans l’armée.
Mais, là où le bât blesse, c’est que Joel N’guessan n’est pas un personnage quelconque. Porte-parole du parti au pouvoir, il fait partie des gens au pouvoir et des gens du pouvoir.
En Côte d’Ivoire, le président de la République est le chef suprême des armées. Quand on est auprès du chef de l’État, quand on est un de ses conseillers, on ne peut plus se considérer comme « civil », fût-il dans le sens dénoté du terme.
Car, les populations ne vous voient plus comme quelqu’un qui pose des questions, mais plutôt comme quelqu’un qui répond aux questions. Monsieur Joel N’guessan n’est pas militaire, mais n’est pas tout à fait un civil du fait de ses responsabilités étatiques. D’où mon étonnement devant sa série de questions.

Désespéré, je le suis parce que, si lui, Joël N’GUESSAN, Secrétaire Général Adjoint du RDR chargé de la Communication, Porte-Parole du RDR, se pose publiquement des questions sur une situation où il est censé comprendre et expliquer à l’Ivoirien lambda, cela signifie que « le pouvoir est dans la rue » comme on l’a déjà entendu de la bouche d’un cadre de ce parti alors dans l’opposition après les élections de 2000 et les remous qui ont suivi ces joutes.

Mais, le plus dangereux et inquiétant, ce sont les réponses que laissent supposer les questions de Joel N’Guessan.

Regardons ensemble. « Ceux qui sont allés au Palais Présidentiel rencontrer le Président de la République, sont-ils vraiment représentatifs des intérêts des hommes en arme ? ». Il y répond tout de suite « apparemment non ». Avant de continuer : « Qui sont ceux qui les ont sélectionnés et convoyés au Palais Présidentiel ? », « Qui doit endosser la responsabilité de cette situation ? », « N’y a-t-il pas anguille sous roche pour que l’on observe autant de défaillance ? ».Comme on peut le voir, il s’agit de simples questions rhétoriques.

Dans la démarche du porte-parole du RDR, il sait des choses qu’il ne veut pas divulguer. Et veut amener les lecteurs à se faire leur propre opinion. C’est une technique communicationnelle qui consiste à passer des infos à travers des rumeurs. Joël N’guessan veut susciter la rumeur.

Pis, il jette à la vindicte populaire, à la fois, les personnes qui sont allés discuter avec le Chef de l’Etat, et les autres conseillers qui sont autour d’Alassane Ouattara.

En cela, sa conclusion n’en fait aucun doute : « Que les responsabilités soient situées au niveau de ceux qui sont autour du Président de la République et le renseignent quotidiennement sur ces éternelles revendications. Nous restons convaincus que c’est à cette seule et unique condition que nous pourrons trouver des solutions durables à cette crise qui n’a que trop duré ». « Ceux qui sont autour du président » ?!!!

Il s’exclue de « ceux qui sont autour du président ». Et c’est inquiétant. Être porte-parole du parti dont Alassane Ouattara est le président (il n’a pas démissionné de la tête du RDR ainsi que le prévoyait la constitution de 2000) et ne pas être autour d’Alassane Ouattara.

Question : de qui Joël N’Guessan est-il le porte-parole ? Ou alors, Monsieur Joël N’guessan hésite à dire qu’Alassane Ouattara a échoué sur un certain nombre de choses. Notamment sur cette question militaire. Vu que, comme le dit la chanson : « si t’a choisi voleur, nous, on va t’appeler voleur ».

Si les gens autour d’Alassane Ouattara sont incompétents, alors…

Franck ETTIEN
Journaliste indépendant
Vice-président de l’Unjci (Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire)
Doctorant en Lettres Modernes. Spécialité Roman Français du XXème siècle.
Master 2 en Sciences politiques. Spécialité communication institutionnelle.
Master en Communication politique.

Publiés récemment

Plaidoyer auprès du président de la République pour la nomination des directeurs généraux de moins de 65 ans

Plaidoyer auprès du président de la République pour la nomination des directeurs généraux de moins de 65 ans


Interview – 5è Transcao Cacao Festival International – Constant Guéi, commissaire général : « Ce festival s’inscrit dans la promotion de la dignité humaine et de la valorisation du travail »

Interview – 5è Transcao Cacao Festival International – Constant Guéi, commissaire général : « Ce festival s’inscrit dans la promotion de la dignité humaine et de la valorisation du travail »


Mamadou Touré aux jeunes, au lancement du PPI : « Le gouvernement ivoirien croit en votre potentiel »

Mamadou Touré aux jeunes, au lancement du PPI : « Le gouvernement ivoirien croit en votre potentiel »


Affaire ILS – aéroport de Korhogo : Tout, sur la procédure et règle en matière de marchés publics, pourquoi la Côte d’Ivoire n’est pas une République bananière (Contribution)

Affaire ILS – aéroport de Korhogo : Tout, sur la procédure et règle en matière de marchés publics, pourquoi la Côte d’Ivoire n’est pas une République bananière (Contribution)


Alternance au Sénégal : Malick Mbaye salué pour avoir démissionné de l’ANAMO

Alternance au Sénégal : Malick Mbaye salué pour avoir démissionné de l’ANAMO


Côte d’Ivoire-Coupe Nationale (58è édition) : Le RCA désormais dans l’histoire et qualifié pour la Coupe de la Confédération 

Côte d’Ivoire-Coupe Nationale (58è édition) : Le RCA désormais dans l’histoire et qualifié pour la Coupe de la Confédération 


Mots clés :Côte d'IvoireMutinerieMutineries répétées en Côte d'Ivoire : les réponses inquiétantes de Joël N’guessanrépétéesréponses


À lire aussi