Afrikipresse
Politique

Sécurité et sûreté maritime : le Contre-Amiral Fadika bat désormais pavillon ivoirien 

Sécurité et sûreté maritime : le Contre-Amiral Fadika bat désormais pavillon ivoirien<strong> </strong>
Publié le
Par
Philippe Kouhon
Lecture 2 minutes

Dans le cadre de la sécurité et la sûreté Maritimes, le Ministère de la Défense de Côte d’Ivoire a signé un contrat portant sur l’acquisition de pavillon «  Contre-Amiral Fadika », un patrouilleur hauturier type P400 de 54 m de long destiné à la Marine nationale de Côte d’Ivoire. 

La cérémonie de transfert s’est déroulée le vendredi 9 septembre  2022 dans la station balnéaire de Concarneau dans le Finistère en Bretagne (nord-ouest de la France).

Au cours de la cérémonie de livraison du Contre-Amiral FADIKA, intervenue le 9 septembre 2022 à  Concarneau, Mr Malan Jean Paul, Directeur de Cabinet, représentant le Ministre d’Etat Ministre de la Défense Tené Birahima Ouattara a, après avoir remercié les autorités présentes, souligné l’importance que revêt pour la Côte d’Ivoire l’acquisition de ce navire: “un évènement majeur pour le dispositif  de surveillance de nos eaux”.

Ce qui, selon lui,  concourt non seulement à la modernisation de la flotte maritime ivoirienne mais aussi à la maîtrise des risques croissants de la sécurité et la sûreté Maritimes.

A ses côtés une délégation militaire de haut rang:

–  Vice Amiral Nguessan, Chef d’Etat major de la marine nationale Ivoirienne ; 

– Général de Brigade Assamoua Directeur des Affaires Logistiques et Techniques du Ministère d’Etat, Ministère de le Défense ;

– Colonel Major B. Wouedja de l’ambassade de Côte d’ivoire en France ;

– Et de l’équipage du Contre-Amiral FADIKA  sous le commandement du commandant Allou.

Des origines du Contre-Amiral Fadika 

Ce patrouilleur doit son nom au Contre-Amiral Lamine FADIKA, premier officier ivoirien de la Marine nationale en juillet 1967, après son admission en 1964 au concours d’entrée à l’École navale de Brest. Nommé commandant de la Marine Nationale en 1970, il est promu contre-amiral en mars 1993

Les clauses du contrat 

Piriou naval services (PNS), filiale du groupe Piriou, avait acquis auprès de la Marine Nationale française ce navire, l’ex-Tapageuse. Les opérations de refonte ont été assurées par PNS avec les équipes de Kership. Une formation de l’équipage pour la prise en main du navire, inclus dans le contrat, sera délivrée à Concarneau avant son départ ainsi qu’un contrat de maintien en condition opérationnelle d’une durée de deux ans.

Doter d’une vitesse élevée par mer formée, endurant, ce patrouilleur, adapté à des missions de patrouille et surveillance, peut accueillir 42 personnes à bord dont 18 personnels de mission.

Philippe Kouhon 

Publiés récemment

Lutte contre le Travail des Enfants dans la cacaoculture : Madame Sylvie  Patricia Yao conduit une délégation d’experts à Washington 

Lutte contre le Travail des Enfants dans la cacaoculture : Madame Sylvie  Patricia Yao conduit une délégation d’experts à Washington 


Après une audience avec le président du Sénat français : Kandia Camara salue « une amitié durable » entre la France et la Côte d’Ivoire

Après une audience avec le président du Sénat français : Kandia Camara salue « une amitié durable » entre la France et la Côte d’Ivoire


CMU : Pourquoi la Côte d’Ivoire veut s’inspirer de l’Indonésie et de la Thaïlande

CMU : Pourquoi la Côte d’Ivoire veut s’inspirer de l’Indonésie et de la Thaïlande


Burkina Faso : le putschiste capitaine Ibrahim Traoré a perdu la raison, le mal qui le ronge

Burkina Faso : le putschiste capitaine Ibrahim Traoré a perdu la raison, le mal qui le ronge


Côte d’Ivoire : Yopougon et Bingerville bientôt reliées par une ligne BRT 

Côte d’Ivoire : Yopougon et Bingerville bientôt reliées par une ligne BRT 


Lu pour vous by CoolBee Ouattara ||«Du sable dans les yeux » de Patricia Ekaba ou la force du mental

Lu pour vous by CoolBee Ouattara ||«Du sable dans les yeux » de Patricia Ekaba ou la force du mental



À lire aussi