Afrikipresse
Afrique

Sénégal : réponse au camp qui dénonce un Coup d’État et à un pro-Macky Sall content du report (Alafé Wakili)

Sénégal : réponse au camp qui dénonce un Coup d’État et à un pro-Macky Sall content du report (Alafé Wakili)
Publié le
Par
Wakili Alafé
Lecture 4 minutes

Comment réagir face à ceux qui considèrent que la situation au Sénégal est un coup d’État constitutionnel ? Que dire aux partisans de Macky Sall, satisfaits de ce report ? Telle est la question abordée dans cette réflexion de l’éditorialiste et journaliste Alafé Wakili, suite à une interpellation que lui a faite un ami. 

Dans un groupe de discussion, un ami et frère ivoirien, soutien du président Macky Sall, m’a tagué ainsi que d’autres amis, écrivant : [J’ADORE CES JOURNÉES COMME CELLES-CI Mes frères et amis… et le neutralisé…… Nous avons remporté une grande bataille ce soir. Ça fait 3-0 pour moi contre Alafé, hein]. En réponse à son message, voici ma prise de position publique, afin d’éviter de répéter sans cesse la même chose à ceux qui me questionnent.

Ma Position sur la Décision de Report

Personnellement, je n’ai aucun problème avec le report. Je ne pense pas qu’il soit juste de le qualifier abusivement de coup d’État. J’ai plutôt suggéré une meilleure approche et émis des réserves sur le langage que tu emploies pour expliquer et justifier. Dix mois (en réalité huit, car le mandat en cours n’est pas encore terminé, et devrait finir le 2 avril 2024) ce n’est pas dix ans, et cela ne justifie pas de comparer Macky Sall à des putschistes illégitimes, ou moins légitimes que lui.

Non, je ne céderai pas à cet amalgame.

Non, Macky Sall n’est pas un putschiste et n’a réalisé aucun coup d’État…

Le peuple sénégalais ira aux urnes en temps voulu, et il n’est pas certain que dans huit mois, la situation électorale change, qu’un nouveau recensement vienne mélanger les choses, ou que Macky fasse totalement tout ce qu’il souhaite…

Dans quel coup d’État a-t-on une date précise et certaine pour les élections à venir ?

Je trouve normal que tous ceux qui sont anti-Sonko, comme toi, soutiennent Macky depuis le début. Il y a de la cohérence dans ta position. Cette crainte de Sonko, si elle est largement partagée au Sénégal, peut susciter un soutien apparent à Macky. 

Quid de Sonko

Curieusement, les sondages et analyses prédisant Sonko comme potentiel vainqueur n’ont pas encore entraîné une paralysie civile et non-violente dans le pays… Un rejet majoritaire devrait se faire sentir et s’imposer d’ici le 15 décembre 2024, si tel est vraiment le cas.

Nous observerons, en évitant tout amalgame. Ce que je déplore chez une partie de l’opposition sénégalaise, qui s’oppose maintenant au report, c’est le silence ou la complicité face au traitement réservé à Ousmane Sonko ces derniers mois, alors que moi, j’ai dénoncé cela. Si l’énergie mise à combattre le report avait été mise pour empêcher les entraves contre Sonko et ses partisans, peut-être aurions-nous évité ce qui est en cours. 

Ce n’est pas un Coup d’État avec Macky Sall

Rappel : Au Sénégal, l’Assemblée nationale n’est pas dissoute (et même l’opposition a tenté jusqu’au bout de faire obstruction dans l’hémicycle à l’adoption de la loi, montrant un instinct de survie remarquable qui n’a pas tenu compte de la capacité d’usage de la force publique).

Aucune suspension de la Constitution par Macky, comme le font les putschistes

Dans un coup d’État, la première action est de dissoudre la Constitution, car celle-ci ne permet pas un coup d’État. Le seul coup d’État constitutionnel véritable est un coup d’État militaire. Au Sénégal, il y a eu des actions et des interactions, des désaccords autour de l’interprétation et de l’application de la Constitution. Toutefois, il n’y a pas de suspension de celle-ci comme au Mali, au Niger, en Guinée, ou au Gabon, avec des règles constitutionnelles nouvelles établies par des régimes hors la loi. Macky Sall ne s’est pas auto-proclamé président. Il ne s’est pas installé par la force. Il a reporté l’élection de dix mois et la fin de son mandat de huit mois, en utilisant des dispositions constitutionnelles contestables. Bien sûr, il y a des critiques et désaccords possibles contre Macky Sall, mais l’amalgame avec les régimes putschistes ne tient pas.

Macky Sall a une interprétation de la Constitution qui n’est pas partagée par tous, par son opposition. Les putschistes, eux, se fichent de la Constitution, qu’ils suspendent et déchirent. Ils réalisent un coup contre la Constitution en la suspendant. Le simple désaccord avec Macky Sall ne suffit pas à qualifier son acte de coup d’État civil. Il n’existe pas de coup d’État civil. Face à un coup d’État militaire, il y a une unanimité sur l’acte. Ici, seuls les adversaires de Macky Sall parlent de coup d’État.

À quoi Ressemble un Vrai Coup d’État

Dans un véritable coup d’État, tant les partisans que les opposants s’accordent sur le fait qu’il s’agit bien d’un coup d’État. Le désaccord vient plutôt des causes, des justifications, de l’acceptation ou non du coup d’État militaire par les uns et les autres. Il reste possible de critiquer ce qui se passe avec Macky Sall au Sénégal sans devoir le qualifier de coup d’État. 

Ceci n’est que mon point de vue, qui n’empêche pas les autres de penser différemment. Il était cependant nécessaire de clarifier cela pour éviter de donner une légitimité à des coups d’État qui n’ont pas amélioré la gouvernance dans les pays affectés par des régimes militaires.

Publiés récemment

Lutte contre le Travail des Enfants dans la cacaoculture : Madame Sylvie  Patricia Yao conduit une délégation d’experts à Washington 

Lutte contre le Travail des Enfants dans la cacaoculture : Madame Sylvie  Patricia Yao conduit une délégation d’experts à Washington 


Après une audience avec le président du Sénat français : Kandia Camara salue « une amitié durable » entre la France et la Côte d’Ivoire

Après une audience avec le président du Sénat français : Kandia Camara salue « une amitié durable » entre la France et la Côte d’Ivoire


CMU : Pourquoi la Côte d’Ivoire veut s’inspirer de l’Indonésie et de la Thaïlande

CMU : Pourquoi la Côte d’Ivoire veut s’inspirer de l’Indonésie et de la Thaïlande


Burkina Faso : le putschiste capitaine Ibrahim Traoré a perdu la raison, le mal qui le ronge

Burkina Faso : le putschiste capitaine Ibrahim Traoré a perdu la raison, le mal qui le ronge


Côte d’Ivoire : Yopougon et Bingerville bientôt reliées par une ligne BRT 

Côte d’Ivoire : Yopougon et Bingerville bientôt reliées par une ligne BRT 


Lu pour vous by CoolBee Ouattara ||«Du sable dans les yeux » de Patricia Ekaba ou la force du mental

Lu pour vous by CoolBee Ouattara ||«Du sable dans les yeux » de Patricia Ekaba ou la force du mental



À lire aussi