Afrikipresse
Société

Sécurité routière : des mesures vigoureuses dès le 1er septembre 2021 (Côte d’Ivoire)

Sécurité routière : des mesures vigoureuses dès le 1er septembre 2021 (Côte d’Ivoire)
Publié le
Par
Philippe Kouhon
Lecture 4 minutes

Le ministère des transports a présenté le mardi 10 août 2021 à Radisson-Blue Hôtel-Route de l’aéroport, en présence du Premier ministre Achi Patrick, son plan quinquennal 2021-2025, de lutte contre l’incivisme en vue de la réduction des accidents sur la route. Avec comme innovation, l’utilisation de la vidéo verbalisation et la digitalisation des procédures de délivrance des documents et titres de transport.

Il a été procédé à l’installation du comité local de sécurité routière et le lancement officiel de la campagne de sensibilisation nationale « Stop à l’incivisme sur la route ».

Lire aussi >> Élimination du travail des enfants: le plaidoyer de Dominique Ouattara et Adama Kamara pour un régime de protection sociale et une pension de retraite en faveur des paysans (Côte d’Ivoire)

« En dépit de l’important investissement pour la mise à niveau des infrastructures routières au cours de la décennie écoulée, notre pays connait malheureusement une recrudescence d’accident grave de la route, endeuillant ainsi les familles avec les conséquences humaines, sociales, économiques parfois désastreuses.

Le facteur humain représente à lui seul 92% des accidents. Parmi ces causes, les plus importantes sont le défaut de maitrise des conducteurs, l’imprudence des conducteurs, l’imprudence des piétons, le stationnement dangereux et l’excès de vitesse. L’autre cause est la défaillance mécanique des véhicules qui représente 6% des accidents. Le reste, la dégradation de la chaussée qui était pendant longtemps un des facteurs essentiels ne représente aujourd’hui que 1%.

Face à ce tableau préoccupant, le gouvernement a décidé de faire de la lutte contre l’insécurité routière une priorité, et ce, pour respecter les engagements internationaux pris par notre pays. Notamment la déclaration de Stockholm de février 2020 visant à réduire de 50% le nombre de morts et de blessés dus aux accidents de la route d’ici 2030(…) Il nous faut agir vite, agir bien », a fait savoir le Premier Ministre Achi Patrick, parrain de la cérémonie.

La stratégie quinquennale 2021-2025

Selon le ministre ivoirien des transports, Amadou Koné, les accidents de la route ont tué 814 personnes en 2013, puis 1445 personnes en 2019 et 1500 personnes en 2020, malgré les restrictions de déplacement du fait de la crise sanitaire du Covid-19. Soit un accroissement de 19% sur les routes ivoiriennes entre 2013 et 2020.

Même si la Côte d’ivoire de façon globale enregistre chaque année un taux moyen de 24 décès pour 100.000 habitants (source OMS), chiffre en dessous de la moyenne africaine, la situation de la sécurité routière y demeure préoccupante.

Pour la seule année 2020, le pays enregistre plus de 10.500 blessés graves. 12% des accidents ont été causés par l’imprudence des 2-3 roues et 400 personnes ont été tuées par l’imprudence du conducteur.

Lire aussi >> Lutte contre les accidents de la route : Les sénateurs donnent feu vert aux juges pour l’annulation des permis de conduire

Pour faire face donc à ce fléau, le ministère des transports sous l’impulsion du président de la république a fait adopter le 7 juillet 2021 par le gouvernement, une stratégie quinquennale 2021-2025 pour la sécurisation des routes ivoiriennes et des personnes qui les empruntent. Cette stratégie repose sur trois piliers que sont : l’efficience de la riposte, l’anticipation par la mise en œuvre de nouvelles technologies au service de la sécurité routière et l’engagement citoyen.

« Ce plan qui sera examiné chaque année, prévoit la sensibilisation des usagers de la route, la prise de mesures nouvelles contre l’incivisme et l’indiscipline sur les routes, le déploiement de l’office de la sécurité routière (Oser) et l’installation des comités locaux de sécurité routière (CLSR) sur l’ensemble du territoire national. Avec comme grande innovation l’utilisation de la vidéo-verbalisation et la digitalisation des procédures de délivrance des documents et titres de transport », a dit Amadou Koné.

Le slogan, « stop à l’incivisme sur la route »

Notons que déjà le lundi 9 août, a eu lieu dans la même salle de l’hôtel Radisson-Blue, un atelier de formation avec des messages clés tels : conduire c’est respecté le code de la route ; la limitation de vitesse est fixée à 70 pour les agglomérations, 110 pour la route nationale et 120 pour l’autoroute ; En moto, en voiture, en camion, ma plaque d’immatriculation est lisible et conforme ect.

« Les comités locaux de sécurité routière seront installés à Bouaké, Korhogo, Abengourou, Daloa dans les prochaines semaines. Ils sont présidés par les préfets de région. Dès le 1er septembre 2021, débutera la phase de répression », a conclu Amadou Koné.

Philippe Kouhon

Publiés récemment

Lutte contre le Travail des Enfants dans la cacaoculture : Madame Sylvie  Patricia Yao conduit une délégation d’experts à Washington 

Lutte contre le Travail des Enfants dans la cacaoculture : Madame Sylvie  Patricia Yao conduit une délégation d’experts à Washington 


Après une audience avec le président du Sénat français : Kandia Camara salue « une amitié durable » entre la France et la Côte d’Ivoire

Après une audience avec le président du Sénat français : Kandia Camara salue « une amitié durable » entre la France et la Côte d’Ivoire


CMU : Pourquoi la Côte d’Ivoire veut s’inspirer de l’Indonésie et de la Thaïlande

CMU : Pourquoi la Côte d’Ivoire veut s’inspirer de l’Indonésie et de la Thaïlande


Burkina Faso : le putschiste capitaine Ibrahim Traoré a perdu la raison, le mal qui le ronge

Burkina Faso : le putschiste capitaine Ibrahim Traoré a perdu la raison, le mal qui le ronge


Côte d’Ivoire : Yopougon et Bingerville bientôt reliées par une ligne BRT 

Côte d’Ivoire : Yopougon et Bingerville bientôt reliées par une ligne BRT 


Lu pour vous by CoolBee Ouattara ||«Du sable dans les yeux » de Patricia Ekaba ou la force du mental

Lu pour vous by CoolBee Ouattara ||«Du sable dans les yeux » de Patricia Ekaba ou la force du mental



À lire aussi