Afrikipresse
Politique

Libre opinion – Rhdp, Mabri : regards sur les départs et retours d’un fondateur historique

Libre opinion – Rhdp, Mabri : regards sur les départs et retours d’un fondateur historique
Publié le
Par
Wakili Alafé
Lecture 7 minutes

Mes impressions sur les deux départs du Rhdp et les deux retours au Rhdp d’un fondateur historique du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix, sont des sentiments de perplexité.

Deux départs du Rhdp, deux retours au Rhdp. En l’espace de six ans. De la part de Albert Mabri Toikeuse. L’héritier politique de Robert Gueï saura-t-il faire mentir l’adage qui dit jamais deux sans trois, et apaiser durablement les sceptiques comme moi, qui se préparent déjà à la prochaine crise, au prochain départ – sans retour cette fois – peu importe le temps que cela prendra ?

Même si la vie est faite d’erreurs, d’allers et de retours sur bien de choses, et qu’elle n’est jamais une ligne droite , n’y a-t-il pas une attente à plus de sagesse et de patience à avoir à l’égard de Mabri Toikeuse ?

Autant j’ai eu de la sympathie pour Mabri lors de son premier départ en 2016 , une période pendant laquelle il fut seul à partir sans Bédié et le Pdci, et sans se rapprocher du Fpi, autant je ne comprends pas ses motivations pour son deuxième départ contre l’avis de ses lieutenants qui ne l’avaient pas suivi après été de l’épisode de 2016 ( Kayo Clarisse , Famoussa et son chef de cabinet). Albert Flindé lui était déjà un peu loin, bien avant.

Quelques temps après le premier départ , le minsitre des affaires étrangères d’alors était devenu ministre de l’enseignement supérieur , en revenant au Rhdp.

Qui ne souvient des débats d’avant la deuxième rupture ? Qui ne se souvient de la médiation d’un éminent homme de Dieu, des douleurs et des incompréhensions de feu AGC, des efforts de feu Hamed Bakayoko face à la situation ?

Que de gâchis !

Après, n’est-ce pas quand même un peu trop facile de dire je reviens à la maison ?

Si on peut saluer l’esprit d’ouverture du Président Alassane Ouattara, si on peut applaudir son souci de rassemblement, si on peut noter un esprit de pardon (Amon Tano etc) à renforcer au delà de son camp politique (bien entendu pardonner ne veut pas dire oublier), il y’a de quoi s’interroger sur la fiabilité de l’homme Mabri, et la crédibilité de sa démarche politique.

Par exemple question : lorsque viendra un moment de vaches maigres et de difficultés au sein du Rhdp, lui qui abandonne quand même les vaches grasses, pour revenir ensuite aux vaches grasses, pourra-t-il être encore de la partie , si je m’en tiens à la maxime de mon ami Coulibaly Brahima : la misère n’a pas de charme.

Si le Rhdp appâte ça et là, n’est-ce pas parce qu’il est au pouvoir, (après avoir réussi à se rassembler déjà dans l’espérance d’arriver au pouvoir) ? Le Rhdp au pouvoir est peut-être aussi (sinon plus) fort que le Rhdp dans l’opposition , mais il ne faut pas oublier que malgré le pouvoir, le parti a quand même des opposants. Dans ce contexte peut-on faire confiance à l’idée de Mabri toujours membre d’un Rhdp dans l’opposition, étant entendu qu’un parti n’a pas la possibilité de rester indéfiniment au pouvoir ?

Pour moi, il ne faut pas exclure d’autres agissements de cette nature de la part de Mabri. À cet effet, je ne miserai pas à 100% sur lui. Ma conception de la politique, ça va au delà de ça, et des buzz. C’est de la vie des peuples, des régions , des nations qu’il s’agit ! Et non seulement des ambitions individuelles, ou des calculs d’un groupuscule …

De toutes les façons , à y voir de près , Mabri est depuis les années Gbagbo dans cette posture qui semble bien lui réussir de façon apparente , sans jamais élargir son horizon , l’horizon de son score à la présidentielle de 2010.

En 2016 si j’ai compris, c’est parce qu’il s’agissait alors du combat pour l’ancrage national de son parti face à un Rdr “gourmand” et hégémonique qui voulait selon lui , le confiner dans une enclave à l’Ouest, tout en lui disputant des fiefs dans la zone. Dans la foulée , Mabri avait gagné son pari avec Belmonde à Guiberoua , avec Famoussa à Divo, et à Dimbokro avec Kouadio , sans oublier Abidjan avec Tchagba et son colistier. Mais aujourd’hui, si je ne m’abuse, il a perdu tout ce monde lorsqu’après être à revenu en famille, il a voulu a nouveau en sortir ….

Comment peut-on ainsi se faire hara kiri ?

Enfin, cette alliance entre le Rhdp et l’Udpci qu’il voulait maintenant, au lieu d’une fusion, au lieu de se fondre totalement et immédiatement, et qui lui est refusée avec fermeté et publiquement par le président Alassane Ouattara, elle lui était pourtant ,et quand même, permise dans le temps

En effet, il était déjà Rhdp depuis 2018 et il faisait vivre l’Udpci quand même malgré des grincements de dents, et au grand dam de bien de barons , dont Adama Bictogo qui le mettait implicitement en demeure souvent de choisir : un pied dedans, un pied dehors ….. ! Cela était su et accepté , alors qu’il était 2ème vice président du Rhdp, et que l’Udpci n’était pas un parti dissous. Aujourd’hui, Mabri n’a même plus cette option. L’alliance lui est refusée . L’Udpci doit mourrir ici et maintenant et le parti ne peut plus ruser , comme il se le permettait.

Alassane Ouattara gagne sur le moment , le Rhdp gagne sur le moment ( on ne sait rien de ce qui adviendra sur la durée ), mais en dehors de strapontins ministériels et autres tabourets pour d’autres cadres de son parti qui semblent ne plus croire en l’alternance en 2025 au profit de l’opposition ( au passage , il faut noter que nous avons un pays, un État généreux qui sait toujours créer de la ressource pour des acteurs politiques) , je ne sais pas ce que fera Mabri à long terme , si ce n’est l’attente et l’espérance d’un miracle.

Mabri est-il un acteur politique fiable, à qui l’on peut confier son sort ?

Dans la conquête de la confiance d’un peuple et des électeurs au niveau national , au delà d’une région, c’est un facteur qui compte ! Cet homme a quand même travaillé à faire réussir une insurrection, à faire renverser le pouvoir actuel au seul motif, selon la lecture de la constitution par son groupe à l’époque , que le Président Alassane Ouattara n’était pas pas éligible !!! Bon oublions le passé me dira-t-on, tournons la page ! Ok, c’est fait ! Mais on peut en parler quand même , en attendant une loi d’amnistie sur la question….

Si l’ambition de Mabri est d’être un jour président de la Côte d’Ivoire, et non de demeurer un leader régional, ou le président d’une parti de l’Ouest et d’un groupe de militants Udpci, il devra être à son dernier coup d’éclat; et il devra jouer franc jeu au sein de son nouveau parti politique sans aucun autre plan B, pour éviter de donner raison à nos doutes légitimes sur sa fiabilité.

Nos doutes qui sont aussi ceux de son récent et éphémère allié de l’opposition, Laurent Gbagbo avec qui la mayonnaise n’a pas pris, car il se souvenait peut être que Mabri a pu lui donner l’impression de le soutenir au second tour en 2010, tout en étant membre du groupement Rhdp à l’époque.

En effet, Mabri n’avait pas des rapports tendus avec Laurent Gbagbo, lorsque par fidélité à l’engagement public pris au sein du Rhdp, par une certaine loyauté à la mémoire de Gueï victime de militaires pro Gbagbo restés impunis en son temps, par réalisme au sujet de la certitude d’une dynamique de victoire de Alassane Ouattara avec le soutien assuré de Bédié et du Pdci, il a contre l’avis d’autres cadres de l’Udpci et proches de Gueï, (Bleu Lainé notamment), choisi de ne pas soutenir le président sortant au deuxième tour de l’élection présidentielle de 2010, malgré de forts soupçons et des rumeurs de promesse contraire.

J’ai lu ceci quelque part : “La confiance , c’est comme un timbre, ça ne colle pas deux fois”.
Tout le monde sait désormais à quoi s’en tenir…

Wakili Alafé

Publiés récemment

Guiglo – Le député Guy Marc Sérodé depuis Zouan: “Ouattara est en roue libre dans le Cavally”

Guiglo – Le député Guy Marc Sérodé depuis Zouan: “Ouattara est en roue libre dans le Cavally”


Fake news : Affaire Armée française à Korhogo, Chris Yapi  a encore menti

Fake news : Affaire Armée française à Korhogo, Chris Yapi  a encore menti


État de la nation 2024 : ce qu’il faut retenir du message du président Alassane Ouattara ce mardi devant le Parlement (Philippe Kouhon)

État de la nation 2024 : ce qu’il faut retenir du message du président Alassane Ouattara ce mardi devant le Parlement (Philippe Kouhon)


Chronique – Géopolitique, géoéconomie, géostratégie : Le nouvel ordre mondial oblige l’Afrique à penser differemment son rapport à la mondialisation

Chronique – Géopolitique, géoéconomie, géostratégie : Le nouvel ordre mondial oblige l’Afrique à penser differemment son rapport à la mondialisation


Tournoi de lutte traditionnelle à Bouaké : Amadou Koné félicite les Ivoiriennes Céline et Amy grands vainqueurs

Tournoi de lutte traditionnelle à Bouaké : Amadou Koné félicite les Ivoiriennes Céline et Amy grands vainqueurs


LYS Sassandra : raisons d’une saison difficile en 2023-2024 et promesses (Mamadou Dia)

LYS Sassandra : raisons d’une saison difficile en 2023-2024 et promesses (Mamadou Dia)



À lire aussi