Afrikipresse
Politique

RFI à Bouaké : les thématiques abordées à “Appels sur l’actualité” avec Amadou Koné, Amani Michel et Gnamien Konan

RFI à Bouaké : les thématiques abordées à “Appels sur l’actualité” avec Amadou Koné, Amani Michel et Gnamien Konan
Publié le
Par
La Rédaction
Lecture 8 minutes

Quelles sont les thématiques abordées à l’émission “appels sur l’actualité” de RFI enregistrée à Bouaké avec les ministres Amadou Koné, Amani N’guessan Michel et Gnamien Konan ?

L’émission “Appels sur l’actualité” de radio France internationale (RFI), animée par le journaliste Juan Gomez, a été enregistrée le jeudi 27 avril 2023 au complexe hôtelier Oriental de Bouaké, autour du thème « Après la crise de 2002 à 2011, à quoi ressemble Bouaké en 2023 ? La deuxième plus grande ville de Côte d’ivoire a-t-elle retrouvé un nouveau souffle ? Les investisseurs sont-ils de retour ? Quelles améliorations constatez-vous dans votre vie quotidienne ? Quelles sont vos attentes ».

Ouverte au public, cette émission de débat a vu la participation du ministre des Transports Amadou Koné, député de Bouaké commune et candidat du RHDP aux élections municipales du 2 septembre 2023 à Bouaké. Avec lui, les anciens ministres et fils de Bouaké. Gnamien Konan et Amani N’GUESSAN Michel.

Si ce dernier, 2e vice-président du PPA-CI ne brigue aucun mandat électif à Bouaké, Amadou Koné et Gnamien Konan sont en lice pour le compte du RHDP et le PDCI aux municipales prochaines à Bouaké.

Après 40 minutes de débat et échange avec le public, il ressort de l’avis de beaucoup d’observateurs que le ministre Amadou KONÉ a fait de la pédagogie et explosé ses co débateurs.

 Un débat qui a,  enfin permis au candidat du parti au pouvoir d’instruire ses deux adversaires et le public sur les réalisations du régime Ouattara qui ont changé le visage de Bouaké depuis 2011.

Pour la seconde fois,  radio France internationale ( RFI) débarque à Bouaké, capitale du Gbêkê ( centre) dans le cadre de son émission mythique «  Appel sur l’actualité », animée par Juan Gomez et le débat africain animé par Alain Foka. Si les deux émissions sont réalisées à Bouaké dans le contexte de la CAN2023 en partenariat avec le FEMUA 15, elles auront permis aux populations de Bouaké de poser leurs préoccupations directement aux cadres et futurs maires de la ville.

Face à un public ( entrée libre) et des jeunes sélectionnés pour la prise de parole en fonction des centres d’intérêts des populations, nous avons trois personnalités politiques : d’abord le ministre ivoirien des Transports Amadou Koné, député de Bouaké commune puis les ex ministres Gnamien Konan et M. Amani  N’GUESSAN Michel.

Les thématiques 

En plus des sujets énoncés plus haut, concernant la renaissance de Bouaké, le public et les trois invités  ont interagi sur les thématiques suivantes : les nouvelles infrastructures,  la place des femmes dans la gestion de Bouaké, le développement des espaces verts dans la ville de Bouaké,  que peut faire le maire pour soulager le panier de la ménagère ect.

Durant 40 minutes ( 2 fois 20 minutes) chaque personnalité a répondu aux préoccupations des populations via les questions de 13 jeunes sélectionnés préalablement. 

Sorte de test avant la précampagne des municipales de septembre prochain, le ministre Amadou Koné qui bénéficie d’un actif des réalisations de l’état et sa contribution personnelle dans l’amélioration du quotidien des populations a dominé les débats, de l’avis de tous.

Comment Amadou Koné a dominé le débat 

A la question centrale de ce que vont faire les potentiels candidats à la mairie pour changer le quotidien des Boukois,  les anciens ministres Gnamien Konan et Amani N’GUESSAN Michel ont passé 40 minutes à rappeler les auditeurs de RFI les conséquences de la crise de 2002 à 2011 et qui empêcheraient Bouaké de retrouver son lustre d’antan. 

« Je n’ai jamais été maire » a par exemple répondu l’ex ministre Gnamien Konan à la question d’une dame qui lui demandait qu’est ce qu’il a posé comme acte pour le bien-être des populations de Bouaké dans son passé de cadre  de Bouaké et pendant qu’il était ministre. 

«  Hum. Donc il faut être maire pour contribuer au développement de sa localité » s’est interrogé la salle.

Déséquilibré, il lance : «  quand c’est au tour du ministre Amadou Koné de prendre la parole, la salle est calme et tout le monde l’écoute. Quand c’est nous, c’est dans le bruit ». 

Il était clair que  le Candidat du RHDP a réussi à retourner l’auditoire contre les deux autres.

Quant à Amani N’GUESSAN Michel visiblement noyé et perdu, il semblait se demander pourquoi était-il là.

Face à ses adversaires qui n’ont visiblement rien à proposer, Amadou Koné habituellement peu bavard est sorti de son silence .

Il d’abord félicité le maire sortant Nicolas DJIBO pour l’excellent travail abattu à la tête de la municipalité en dix ans. Il a aussi à chaque thématique exposé la vision du président Alassane Ouattara avec des réalisations chiffrées pour le bonheur des populations de Bouaké. 

Lui dont le cœur bat pour Bouaké et devenu aujourd’hui le symbole de réussite pour la jeunesse a promis peser de tout son poids pour que toutes ces infrastructures et investissements aboutissent pour le bien-être des Boukois.

Les réalisations qui parlent pour Amadou Koné 

Sur la question de l’emploi des jeunes et les infrastructures de développement , Amadou Koné a rappelé que ce sont plus de 2000 milliards de fcfa qui ont été investis dans la région de Gbêkê depuis 2011.

Poursuivant il a dit :

«  A l’instar des grandes villes du pays, Bouaké dispose d’un Plan d’Urbanisme Directeur de Développement approuvé par le Gouvernement en 2018 et qui couvre la période 2018 à 2033.

Ce Plan Directeur mérite d’être actualisé pour les deux prochaines décennies en tenant compte des nouvelles réalités et de la prise en compte notamment des projets structurants, du développement des zones industrielles, de la promotion de la culture et de l’artisanat, de la création de centres d’agropoles, des centres universitaires et sanitaires, etc »

En terme d’investissement il a cité pèle mêle :

Au niveau du Transport

Le déploiement de la SOTRA à Bouaké avec 55 autobus dont 49 en exploitation. « Ce projet a non seulement amélioré la mobilité et la circulation des personnes et des biens dans la ville de Bouaké avec plus d’un million de personnes transportées à ce jour, mais aussi et surtout a donné un élan compétitif à l’économie de cet important pôle économique régional par la création d’emplois jeunes et de richesses subséquentes » a relevé le ministre des transports.

Au niveau de la Santé, 

il a cité la construction d’un institut de cardiologie, l’Ouverture  prochaine d’une agence de la Nouvelle Pharmacie de la Santé Publique (NPSP) et la Construction d’un Centre Hospitalier Universitaire, 27 hôpitaux généraux de base, 800 établissements sanitaires de base et 161 maternités. Enfin la construction d’un nouveau CHR déjà en chantier.  

Au niveau des infrastructures routières :  

La ville de Bouaké et les villes de la région du Gbêkê n’avaient pas bénéficié d’entretien du réseau routier de 1990 à 2010 à cause des différentes crises sociopolitiques et militaires. 

« Avec l’avènement du Président de la République, SEM Alassane OUATTARA, plusieurs kilomètres de voiries sont entretenus, Bouaké (28 Km), Sakassou (4,6 Km) . Les villes de la Région ont bénéficié plus de trois phases : Bouaké (30 Km), Diabo (5,2 Km), Botro (4,2 Km), Béoumi (2,1 Km), Sakassou (1,5 Km). C’est un investissement global de 45 milliards » s’est réjoui Amadou Koné.

Au niveau de l’électricité :

De 2012 à fin décembre 2022, ce sont au total 357 localités qui ont été électrifiées dans la Région du Gbêkê dans le cadre du programme PRONER. 

Et au ministre Amadou Koné d’ajouter que tous ces travaux ont fait passer le nombre de localités électrifiées de 174 localités en 2011 à 531 localités électrifiées à fin 2022 sur 623 localités soit un taux de couverture passant de 27,9% à 85,2%.

Sur la période 2023-2025, ce sont 92 localités qui seront électrifiées dans le cadre du PSGouv. Ces travaux feront passer le taux de couverture à 100% à décembre 2025 selon lui.

« Le renforcement du réseau électrique et de l’éclairage public est un nouveau défi pour la ville de Bouaké particulièrement. Cela devrait permettre d’attirer de nouvelles unités industrielles et des opérateurs économiques dans la région. Ce défi doit être boosté dans les mois à venir » a-t-il promis.

Projets à venir 

Entre autres projets qui viendront booster le quotidien des populations de Bouaké figurent   à en croire le candidat  du RHDP aux municipales à Bouaké, la construction du Grand Marché de Bouaké (GMB) dont les travaux ont été lancés par le Président Alassane Ouattara et son homologue français, Emmanuel Macron le dimanche 22 décembre 2019. Il s’agit du plus grand marché couvert de l’Afrique de l’ouest. Ce marché futuriste va s’étendre sur une superficie de 9 ha avec 5 blocs contenant près de 8 000 points de vente pour un coût de 40 milliards de francs CFA, La réhabilitation en cours de la piscine municipale et construction d’un complexe de vie et de loisir sur une superficie de 2 Ha pour un coût de 4 milliards de FCFA. « Mais et surtout le renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville de Bouaké et des 120 localités environnantes. 

 D’un coût global de 169,286 milliards FCFA, ce projet vise à résoudre définitivement la pénurie d’eau dans le Gbêkê, jusqu’en 2045 » a fait savoir Amadou Koné. 

Un débat emprunt de courtoisie et de fraternité 

Si le public venu nombreux a parfois été brillant, sur le plateau, on a remarqué des échanges courtois entre les trois personnalités. Outre, leur obstination à s’accrocher aux méfaits de la rébellion, Gnamien Konan et Amani N’GUESSAN Michel ont reconnu le travail abattu par le maire sortant Nicolas DJIBO et le développement impulsé par le chef de l’État. 

Par exemple lorsque le ministre parle de la construction du lycée professionnel multisectoriel agricole de Bodokro pour donner une seconde chance aux jeunes, Gnamien Konan reconnaît. «  Quand j’étais ministre de l’enseignement supérieur j’ai proposé le même projet. Il a fallu 10 ans pour le réaliser ». Mieux vaut tard que jamais murmure mon voisin.

Et à la fin, au ministre Amadou Koné de taquiner Gnamien Konan : « tu reviendras avec toutes tes propositions quand tu seras dans mon conseil municipal »

Publiés récemment

L’Imprimatur par Bamba Alex Souleymane – Il faut protéger les présidents africains

L’Imprimatur par Bamba Alex Souleymane – Il faut protéger les présidents africains


Hôpital Mère-Enfant de Bingerville : La maison de transit pour enfant malade du cancer inaugurée ce jeudi en présence de Mme Dominique Ouattara 

Hôpital Mère-Enfant de Bingerville : La maison de transit pour enfant malade du cancer inaugurée ce jeudi en présence de Mme Dominique Ouattara 


Lu pour vous by CoolBee Ouattara – Alimatou, le triomphe de l’amour de Jean Pierre Mukendi || ou l’amour avec un grand A.

Lu pour vous by CoolBee Ouattara – Alimatou, le triomphe de l’amour de Jean Pierre Mukendi || ou l’amour avec un grand A.


Côte d’Ivoire : Une Ong débourse 2.000.000 de FCFA pour payer la dette des dialysés

Côte d’Ivoire : Une Ong débourse 2.000.000 de FCFA pour payer la dette des dialysés


Transport aérien : Corsair dessert désormais Abidjan en Airbus A330neo

Transport aérien : Corsair dessert désormais Abidjan en Airbus A330neo


Ali Coulibaly Kader, MERCI : ou nouvel hommage d’un agent du Trésor à l’ex ACCT

Ali Coulibaly Kader, MERCI : ou nouvel hommage d’un agent du Trésor à l’ex ACCT



À lire aussi