Afrikipresse
Société

Régulation du secteur de l’électricité : des cadres d’Afrique francophone en formation de haut niveau à Abidjan

Régulation du secteur de l’électricité : des cadres d’Afrique francophone en formation de haut niveau à Abidjan
Publié le
Par
Yaya Kanté
Lecture 3 minutes

Des cadres des institutions de régulation du secteur de l’électricité d’Afrique francophone renforcement leur capacité à Abidjan dans le cadre de la formation de haut niveau BADGE-RDE du 6 au 10 décembre 2021. La formation créée par la conférence des Grandes Écoles de France est un label de validation des acquis professionnels. 

BADGE-RDE (Bilan d’Aptitude Délivré par les Grandes Écoles en Régulation De l’Énergie) a pour objectif est de permettre aux salariés d’obtenir grâce à la formation continue des titres ou diplômes délivrés par les Grandes Écoles françaises. La 6ème édition organisée en quatre sessions entre Abidjan, Dakar et Paris a été ouverte à Abidjan le 6 décembre 2021 en présence des premiers responsables du secteur de l’énergie de Côte d’Ivoire et des auditeurs venus de sept pays francophones du contient.

Représentant le Directeur général de l’ANARÉ, Amidou Traoré, Directeur des Études Économiques et Financières, a indiqué l’engagement de son institution à accompagner la formation des cadres du secteur de la régulation en Afrique francophone. Il a exhorté les auditeurs au courage et à l’abnégation en vue de s’approprier les enseignements dispensés de la première formation dans le domaine de la régulation de l’énergie.

Lire aussi : Côte d’Ivoire- Coupures d’électricité : Un site web et un numéro vert à disposition pour suivre le programme de rationnement

 “La formation BADGE-Régulation de L’Energie est la première formation diplômante en langue française dans le domaine de la régulation. Chaque année, pendant sept semaines, une vingtaine de cadres africains sont formés entre Abidjan et Paris avec un encadrement académique de haut niveau brillamment orchestré par le Professeur François Lévêque de l’Ecole des Mines de Paris. L’édition de cette année marque les six ans de l’engagement de l’ANARE-CI en faveur de la formation des cadres africains.“, a indiqué le représentant le Directeur général de l’ANARÉ Francis Aka.

La Formation BADGE-RDE a été conçue pour accompagner la libéralisation et les investissements dans le secteur de l’électricité en Afrique. Elle participe à la formation de décideurs capables de maitriser les mécanismes complexes associés à la régulation des marchés de l’énergie. Ces objectifs s’inscrivent clairement dans la vision de SEM Alassane Ouattara Président de la République et de son Gouvernement à travers le ministère des Mines, du Pétrole, de l’Énergie qui attache du prix à la formation des cadres de son département ministériel.”, a précisé le président du conseil de régulation de l’ANARÉ Côte d’Ivoire, Me Youssouf Fofana qui a réaffirmé la volonté des autorités ivoiriennes à faire de la Côte d’Ivoire, le hub de la formation dans le secteur de l’énergie en Afrique de l’Ouest.

Lire aussi : Risques électriques : la CIE alerte sur les dangers liés à l’occupation des couloirs des lignes de hautes tensions

Prof François Lévêque, professeur d’économie à l’Ecole Mines Paris Tech, président du conseil pédagogique du BADGE-RDE a indiqué que la formation BADGE-RDE vise à permettre aux apprenants d’élaborer des solutions pratiques et d’analyser les cas de régulation. Elle s’articule sur des modèles mis en œuvre des réformes dans le secteur de l’électricité, la régulation des activités concurrentielles telles la production et la commercialisation. « Nous allons vous fournir des compétences pour vous permettre d’exercer vos futures responsabilités », a-t-il ajouté.

Le BADGE-RDE offre aux cadres africains francophones exerçant dans les organes de régulation de service public des connaissances, de compétences et d’aptitudes nécessaires à la conduite de leurs activités professionnelles en vue d’une régulation efficace de l’électricité dans un contexte de libéralisation. Elle leurs permet de disposer de moyens de renforcement et des reconnaissances des compétences de leurs personnels. Les domaines de formations sont variés et véritablement adaptés aux besoins des entreprises notamment en droit, en managementgestioncommerce, télécommunication

Ce sont vingt-deux cadres des organes de régulation et des sociétés d’électricité du Burkina Faso, Benin, Sénégal, Tchad, Niger, de Mauritanie et de Côte d’Ivoire y prennent part à la session ivoirienne est organisée par l’Autorité nationale de régulation du secteur de l’électricité de Côte d’Ivoire (ANARE-CI) en partenariat avec l’Ecole des Mines Paris Tech (France) et l’Association Francophone des Industries en Réseau (AFRIR), Deloitte, et le Réseau des régulateurs francophones de l’énergie (RegulaE.Fr).

Yaya K.

Publiés récemment


À lire aussi