Afrikipresse
Société

Plus de 300 véhicules en fourrière depuis janvier 2022 : QUIPUX Afrique dévoile l’impact de la vidéo-verbalisation en Côte d’Ivoire

Plus de 300 véhicules en fourrière depuis janvier 2022 : QUIPUX Afrique dévoile l’impact de la vidéo-verbalisation en Côte d’Ivoire
Publié le
Par
Olivier Dion
Lecture 3 minutes

Des acteurs du secteur des transports en Côte d’Ivoire dévoilent à travers l’opérateur QUIPUX Afrique, l’impact de la vidéo verbalisation, qui a permis de mettre en fourrière 300 véhicules depuis janvier 2022. 

L’union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) a offert une tribune d’échanges avec des responsables de la société QUIPUX Afrique, le mardi 26 avril 2022 à la Maison de la presse, à Abidjan-Plateau. À cette occasion, le gestionnaire de CGI PARK a révélé que plus de 300 véhicules sont déjà passés en fourrière.

Lire aussi :: Côte d’Ivoire : voici le budget 2022 du ministère des Transports présenté aux députés par Amadou Koné

Selon Bourahima Diomandé, gestionnaire de CGI PARK (qui est la fourrière administrative de l’État de Côte d’Ivoire géré par QUIPUX Afrique), plus de 300 véhicules sont déjà passés en fourrière, au niveau du centre provisoire de l’autoroute Abidjan-Grand-Bassam, situé à proximité du rond-point d’Anani. 

Plusieurs infractions au Code de la route, à l’en croire, expliquent cette situation : ” Il s’agit des défauts de documents (carte grise, visite technique, assurance, carte de transport), la surcharge, le surnombre, la violation des règles de transport exceptionnel, les véhicules à vitres teintées avec des plaques d’immatriculation fantaisistes et bientôt, le non paiement des amendes (…) Ces amendes sont fixées à 10. 000 FCFA pour les deux ou trois roues, 22. 500 FCFA pour les véhicules particuliers et 50. 000 FCFA pour les camions. Il est prévu un abattement de 25% en cas de paiement dans les 8 jours ou 100% de pénalité, en cas de paiement hors délai“. 

Lire aussi :: Sécurité routière : des mesures vigoureuses dès le 1er septembre 2021 (Côte d’Ivoire)

En ce qui concerne les infractions, les notifications sont adressées au titulaire du certificat d’immatriculation ou de la carte grise du véhicule. “C’est lui qui est responsable du paiement de l’amende“, a précisé  Yves Augustin Kattié, directeur juridique à QUIPUX Afrique, entreprise chargée par l’État de Côte d’Ivoire de la conception, de l’ingénierie, du financement, de la mise en place et de l’exploitation d’un système de gestion intégrée de l’ensemble des activités du transport routier ivoirien. 

Le Système de transport intelligent (STI), une plateforme qui s’occupe de la gestion du trafic et de la sécurité routière, à travers la vidéo-verbalisation a permis de réduire le taux d’accidents de la circulation qui est aujourd’hui de 44%, selon Yves Augustin Kattié, directeur juridique de QUIPUX Afrique.

Ce que Samou Diawara et Marie Catherine Ayoman ont dit

Représentant le ministre des Transports, Samou Diawara, directeur de la communication et des relations internationales et, Marie Catherine Ayoman directrice de la digitalisation, représentant le directeur général de QUIPUX Afrique Ibrahima Koné, ont expliqué les objectifs de la mise en œuvre du Système national de la sécurité routière, en vigueur en Côte d’Ivoire depuis le 7 septembre 2021.

Lire aussi :: Incivisme routier en Côte d’Ivoire : 300 000 cas d’infractions enregistrées depuis le lancement de la vidéo-verbalisation

Le Système national de la sécurité routière est un dispositif qui repose sur un système de caméras qui flashent les  plaques d’immatriculation des contrevenants au Code de la route pour notifier les infractions aux propriétaires  des véhicules. Ce dispositif innovant vise à impacter le comportement des usagers de la route, afin d’atteindre efficacement l’objectif d’une baisse de 50% du nombre de blessés ou de tués à l’horizon 2030. C’est la raison pour laquelle nous vous exhortons, hommes et femmes de médias, à nous accompagner dans cette action de sensibilisation et d’éducation sur nos routes“, a dit Samou Diawara.

 “Notre objectif à travers l’organisation de ces sessions, est d’échanger avec vous sur la vidéo-verbalisation, pour permettre une meilleure compréhension auprès des acteurs du 4ème pouvoir“, a ajouté Marie Catherine Ayoman.

Olivier Dion
Rédaction : afrikipresse@gmail.com

Publiés récemment

L’Imprimatur par Bamba Alex Souleymane – Il faut protéger les présidents africains

L’Imprimatur par Bamba Alex Souleymane – Il faut protéger les présidents africains


Hôpital Mère-Enfant de Bingerville : La maison de transit pour enfant malade du cancer inaugurée ce jeudi en présence de Mme Dominique Ouattara 

Hôpital Mère-Enfant de Bingerville : La maison de transit pour enfant malade du cancer inaugurée ce jeudi en présence de Mme Dominique Ouattara 


Lu pour vous by CoolBee Ouattara – Alimatou, le triomphe de l’amour de Jean Pierre Mukendi || ou l’amour avec un grand A.

Lu pour vous by CoolBee Ouattara – Alimatou, le triomphe de l’amour de Jean Pierre Mukendi || ou l’amour avec un grand A.


Côte d’Ivoire : Une Ong débourse 2.000.000 de FCFA pour payer la dette des dialysés

Côte d’Ivoire : Une Ong débourse 2.000.000 de FCFA pour payer la dette des dialysés


Transport aérien : Corsair dessert désormais Abidjan en Airbus A330neo

Transport aérien : Corsair dessert désormais Abidjan en Airbus A330neo


Ali Coulibaly Kader, MERCI : ou nouvel hommage d’un agent du Trésor à l’ex ACCT

Ali Coulibaly Kader, MERCI : ou nouvel hommage d’un agent du Trésor à l’ex ACCT


Mots clés :Côte d'Ivoirequipux afriqueSécurité routièreVidéo-verbalisation


À lire aussi