Afrikipresse
Économie

 Africa investment forum 2022 : La BAD envisage d’aider la Côte d’Ivoire à se doter d’un mécanisme de conservation de ses fèves de cacao

 Africa investment forum 2022 : La BAD envisage d’aider la Côte d’Ivoire à se doter d’un mécanisme de conservation de ses fèves de cacao
Publié le
Par
JH Koffo
Lecture 3 minutes

La BAD a annoncé, à la clôture de l’Afrique investment forum 2022, envisager d’aider la Côte d’Ivoire à se doter d’un mécanisme de conservation de ses fèves de cacao.

Débutée le mardi novembre 2022 au Sofitel Hôtel Ivoire à Abidjan Cocody, la 3e édition de l’Africa investment forum (AIF) s’est achevée  le mercredi 3 novembre 2022. Une activité organisée par la Banque africaine de développement (BAD). À la conférence de presse bilan, aux côtés de ses autres partenaires financiers, le président de la BAD, Akinwumi Adesina, a annoncé un projet pour la Côte d’Ivoire, afin de lui permettre de conserver son cacao. Un projet, selon lui, déjà implémenté au Ghana.

«Dans le cadre de l’AIF, la BAD a finalisé un financement pour le cacao du Ghana. Avec ça, ils ont augmenté leur production de cacao avec un million de tonnes additionnelles. En plus de cela, ils ont installé des systèmes de stockage pour conserver le cacao et éviter de la nécessité de vendre les fèves précipitamment après la récolte. Cela permet de réguler votre production. C’est une très bonne chose. Nous allons faire la même chose pour la Côte d’Ivoire », a assuré le président de la BAD. 

Selon lui, le financement débloqué à cet effet pour le Ghana s’élève à 600 millions de dollars (390 milliards de FCFA). Akinwumi Adesina a rappelé que la Côte d’Ivoire et le Ghana sont les deux pays les plus importants dans la production de fèves de cacao au monde. Il a déploré que ces deux pays soient encore à l’état d’exportation de fèves sans la moindre transformation. 

« C’est la meilleure manière pour rester pauvre. Parce que, ceux qui deviennent riches, ce sont ceux qui transforment votre matière première. (…) Nous nous posons la question de savoir si nous voulons que l’Afrique répète les mêmes erreurs. C’est-à-dire, exporter toujours les matières premières. Nous disons non! Nous allons mettre en place nos ressources techniques pour pouvoir développer des chaînes de valeur. Nous allons attirer les investisseurs pour fabriquer chez nous le type de biens compatibles avec notre continent », a-t-il lancé.

« Produire de l’électricité solaire pour 250 millions de personnes dans tout le Sahel » 

Dans le cadre du développement du continent africain, le président de la BAD a annoncé de nombreux autres projets. Entre autres,  le développement de l’énergie durable. Il a salué le démarrage effectif du projet dit : “Désert to power”, financé par la BAD et d’autres partenaires avec, à hauteur de 20 milliards de dollars (13 000 milliards de FCFA).  « Il va permettre de produire de l’électricité solaire pour 250 millions de personnes dans tout le Sahel »,  a-t-il dit. 

Un projet déjà en cours au Mali, au Burkina Faso, et au Tchad. Il a promis de le poursuivre. Aussi, la BAD dit vouloir s’attaquer au secteur de la santé. 

« Aujourd’hui, l’Afrique importe encore 80% de ses produits pharmaceutiques et ne produit que 1% de vaccins présents sur son sol. Nous devons avoir la sécurité et la santé. Nous devons donc investir dans les infrastructures à différents niveaux. Il faut que nous investissions dans les industries pharmaceutiques pour que nous puissions produire nos propres médicaments », a annoncé Akinwumi Adesina.

Avec les institutions financières partenaires à la sienne, il dit vouloir investir 3 milliards de dollars (1950 milliards de FCFA) pour soutenir des infrastructures de qualité dans la santé primaire, secondaire et tertiaire.  

L’AIF est un marché financier qui rassemble chaque année, bailleurs de fonds, porteurs de projets et décideurs étatiques d’Afrique et du monde entier sur le continent, pour penser aux stratégies pour son développement. L’édition de 2022 est la première tenue en présentiel, depuis la fin de l’apparition de la Covid-19. Le thème de cette 3e édition était : “Renforcer la résilience économique grâce à des investissements durables”.

J-H Koffo

Publiés récemment

DG RTI limogé : Traoré  Nadjibé (SG du Syninfo) se dit inquiet et fait des révélations

DG RTI limogé : Traoré Nadjibé (SG du Syninfo) se dit inquiet et fait des révélations


Lutte contre le Travail des Enfants dans la cacaoculture : Madame Sylvie  Patricia Yao conduit une délégation d’experts à Washington 

Lutte contre le Travail des Enfants dans la cacaoculture : Madame Sylvie  Patricia Yao conduit une délégation d’experts à Washington 


Après une audience avec le président du Sénat français : Kandia Camara salue « une amitié durable » entre la France et la Côte d’Ivoire

Après une audience avec le président du Sénat français : Kandia Camara salue « une amitié durable » entre la France et la Côte d’Ivoire


CMU : Pourquoi la Côte d’Ivoire veut s’inspirer de l’Indonésie et de la Thaïlande

CMU : Pourquoi la Côte d’Ivoire veut s’inspirer de l’Indonésie et de la Thaïlande


Burkina Faso : le putschiste capitaine Ibrahim Traoré a perdu la raison, le mal qui le ronge

Burkina Faso : le putschiste capitaine Ibrahim Traoré a perdu la raison, le mal qui le ronge


Côte d’Ivoire : Yopougon et Bingerville bientôt reliées par une ligne BRT 

Côte d’Ivoire : Yopougon et Bingerville bientôt reliées par une ligne BRT 



À lire aussi