Afrikipresse
Politique

Kouassi Adjoumani au PDCI et au PPA-CI : «Le dialogue politique ne saurait être une entrave au fonctionnement normal de la justice »

Kouassi Adjoumani au PDCI et au PPA-CI : «Le dialogue politique ne saurait être une entrave au fonctionnement normal de la justice »
Publié le
Par
JH Koffo
Lecture 3 minutes

« Le dialogue politique ne saurait être une entrave au fonctionnement normal de la justice ». C’est en substance en ces mots que le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole principal du RHDP a répondu à la déclaration conjointe du PDCI-RDA et du PPA-CI publiée le mercredi 5 janvier 2022. Il a tenu ces propos lors d’un point de presse le jeudi 6 janvier 2022 au siège annexe du parti, au II-Plateaux Vallon, entouré de la Direction exécutive du parti.

Dans leur déclaration commune, le PDCI-RDA et le PPA-CI avaient dénoncé des poursuites judiciaires annoncées par le procureur de la République Adou Richard, lors de sa conférence de presse le 27 décembre 2021 contre des leaders de l’opposition. Des poursuites en rapport avec les enquêtes sur les violences électorales de la présidentielle 2020, suite à l’appel à la désobéissance civile.  

Lire aussi : Serey Doh Célestin depuis Diourouzon : «je suis au RHDP pour apporter le développement à mes parents»

Les deux partis ont dit soupçonner le gouvernement de vouloir ainsi saboter le dialogue politique lancé le mardi 21 décembre 2021, et qui devait reprendre le 27 décembre 2021. Une date à laquelle il n’y a pas eu de reprise du dialogue, mais plutôt la conférence de presse du procureur de la République.

Pour le RHDP, cette suspicion est infondée. « Le RHDP note que la suspicion fondée sur la coïncidence entre la date de la conférence de presse du Procureur de la République et la date butoir de dépôt des propositions, relève du procès d’intention, sinon de la paranoïa politique. Il est du reste de notoriété que les enquêtes visant à faire la lumière sur les violences meurtrières survenues lors des élections présidentielles du 30 octobre 2020 étaient déjà en cours, bien longtemps, avant la reprise du dialogue politique », a fait savoir Kobenan Kouassi Adjoumani.

Lire aussi : Alassane Ouattara disposé à renforcer les liens entre le parti naissant de Gbagbo et le RHDP (Bictogo)

Le RHDP exige que justice soit rendue aux victimes conformément aux textes en vigueur et que les décisions qui seront prises à l’issue de ces procédures en cours s’imposeront à tous, sans préjuger qu’elles puissent faire l’objet, ultérieurement, de compromis à l’occasion d’un dialogue politique.

[ «la poursuite du processus judiciaire doit se faire parallèlement au Dialogue politique en cours » ]

Kobenan Kouassi Adjoumani dit constater que le PDCI-RDA et le PPA-CI veulent se servir du Dialogue politique « pour s’assurer une immunité juridictionnelle et une impunité, sans toutefois reconnaître leurs forfaits. Au demeurant, le dialogue politique n’est à cet égard aucunement constitutif d’une occasion d’exonérer  à priori des hommes politiques des actes justiciables qui leur sont opposés », a fait savoir le porte-parole principal du RHDP.

Lire aussi : Des responsables du MFA, de l’Upci, du PIT et de LIDER : “Ce que nous demandons à la direction du RHDP”

Pour le RHDP, la justice n’est pas l’antithèse de la paix et du dialogue. Pour lui, « la poursuite du processus judiciaire doit se faire parallèlement au Dialogue politique en cours. Le RHDP confirme que le dialogue et la consolidation de la paix restent des priorités pour le Président de la République qui ne ménage aucun effort pour l’heureux aboutissement du processus », a appelé le porte-parole principal du RHDP.

J-H Koffo

Publiés récemment


À lire aussi