Afrikipresse
Politique

Gbagbo et Simone : un divorce pas encore politique selon Alafé Wakili

Gbagbo et Simone : un divorce pas encore politique selon Alafé Wakili
Publié le
Par
Philippe Kouhon
Lecture 3 minutes

Au moment où l’ex président, Laurent Gbagbo foule le sol ivoirien ce jeudi 17 juin 2021, après dix ans de prison à la Haye, beaucoup s’interrogent sur la suite de son couple avec Simone Ehivet Gbagbo. Selon le journaliste Alafé Wakili, il ne s’agit pas encore d’un divorce encore politique.

Laurent Gbagbo assume la rupture matrimoniale qui n’est pas rupture politique, ni rupture affective, humaine et familiale. Cette rupture matrimoniale existe depuis longtemps, sous la forme “Restons ensemble politiquement sans être mariés”, mais Simone Ehivet refusait“, fait savoir Wakili Alafé, patron de l’Intelligent d’Abidjan.

Selon Wakili Alafé, contre le gré de Simone, le divorce et la rupture se feront et Laurent Gbagbo est prêt à en payer le prix politique, même s’il ne s’agit pas d’un divorce politique, c’est à dire pour divergence idéologique, car si tel est le cas, ce serait un reniement de son propre combat.

Lire aussi >> Alafé Wakili signe : “Le retour de Gbagbo est lui-même extraordinaire. Il a gagné dans l’histoire”

Oui, car l’on n’a pas de traces de ce qui peut être reproché politiquement à Simone Gbagbo, car la propre posture politique, est toujours la même que celle de 2010-2011, que celle de Simone Gbagbo. Laurent Gbagbo n’a rien regretté de façon publique au point de laisser entendre qu’il pourrait reprocher à Simone de l’avoir conduit à résister dans le bunker. Ce qui est le point fort de sa gloire et de sa résistance, ne peut pas devenir la cause du rejet de Simone“, commente le journaliste-écrivain.

Pour Wakili Alafé, si Simone Gbagbo, sait accepter sans faire la guerre de la femme répudiée, elle saura capitaliser de la sympathie. «Supporter avec dignité sans faire la guerre à Laurent Gbagbo pour ça ! Et la voici vers d’autres objectifs en roue libre », ajoute-t-il.

Simone n’est pas Winnie. Mais elle peut être Hilary Clinton, son modèle, et elle peut devenir candidate comme celle-ci après son époux à défaut d’être présidente. Elle peut même être Ségolène Royal également, avec plus de succès ! Transformer l’épreuve et l’humiliation en succès !“, exhorte le journaliste patron de presse.

Lire aussi >> Opposition à un accueil populaire de Laurent Gbagbo : le Fpi affirme que Bictogo ne fait pas partie de l’équipe qui discute

Pour lui, de son côté Laurent Gbagbo n’est pas Mandela. Et Wakili Alafé estime que l’ex président ivoirien pourrait sortir moins facilement que Mandela face à Winnie de cette situation…

« À Simone Ehivet de ne pas tomber dans le piège de la crise publique de jalousie. Elle doit donner un visage humain, un visage de fraternité, de paix, de sourire et de résilience, face à la tempête, face à la préférence ouverte affichée par Laurent Gbagbo, en faveur de Nadiani Bamba. Alors Simone attirera de la sympathie et de l’adhésion ! De l’épreuve, elle vaincra ! De l’enfer, elle peut sortir comme Gbagbo lui-même, et Charles Ble Goudé ! », conclut le journaliste et expert en analyse politique.

Philippe Kouhon

Publiés récemment

Korhogo : ouverture de Tiegnin garage auto, première concession automobile du nord

Korhogo : ouverture de Tiegnin garage auto, première concession automobile du nord


Contribution : Les hallucinations délirantes du putschiste du Burkina.

Contribution : Les hallucinations délirantes du putschiste du Burkina.



À lire aussi