Afrikipresse
EconomieÉconomie

Forum d’Adjamé, Eric Kahé depuis Paris : comment et pourquoi j’ai eu à intervenir dans le dossier

Forum d’Adjamé, Eric Kahé depuis Paris : comment et pourquoi j’ai eu à intervenir dans le dossier
Publié le
Par
Philippe Kouhon
Lecture 2 minutes

Le conflit entre des opérateurs économiques, à propos de la gestion du marché du Forum d’Adjamé a récemment refait surface avec l’expulsion de commerçants. Cité dans l’affaire en tant que ministre du commerce ayant arbitré à l’époque le dossier, Eric Kahé joint depuis Paris, par Afrikipresse dit sa part de vérité.

« Le problème n’est-il pas plutôt du côté de ton média? En quoi le fait de solliciter une partie prenante à un conflit commercial, afin de surseoir à une expulsion pour certainement inviter les parties autour d’une table de discussion consensuelle pour une solution commerciale qui préserve les intérêts mutuels, est-il “créer un problème”? Comment a été perçue cette approche de conciliation qui date de 16 ans? N’a-t-elle pas permis aux acteurs du commerce et du marché d’Adjamé de poursuivre, en bonne intelligence avec l’opérateur économique, leurs activités? En son temps, l’État a agi en facilitateur impartial, respectueux de la liberté d’entreprendre, soucieux de la préservation de la paix sociale et de la sécurité des investissements de tous les acteurs concernés. Nous ne savons pas comment les choses ont évolué par la suite et notre souhait demeure encore, avec l’humilité du recul nécessaire, l’équité sur ce genre de dossiers »,a dit l’ex ministre sous le Président Laurent Gbagbo.

Lire aussi >> Forum d’Adjamé Voici le rapport payé à 25 millions Fcfa qui enfonce les commerçants

À la question de savoir s’il a existé un avenant entre la Mairie d’Adjamé et l’opérateur Sicg qui aurait promis céder tous ses droits de propriétés au Forum moyennant 480 millions de fcfa, Eric Kahé a dit : « Si nos souvenirs sont exacts, nous disons bien sous réserve de l’exactitude de nos souvenirs, le problème que nous avons réglé portait sur les loyers que devaient payer les commerçants. Certains avaient cru en la gratuité de l’espace, d’autres avaient hérité de contrats dont ils ignoraient les contours exacts. D’où le besoin de s’asseoir pour remettre les choses à jour. Nous ne savons pas si des avenants sont intervenus après aout 2002, date de notre départ du ministère. Il vous appartient de recourir à la convention de concession du marché entre l’’État et l’opérateur. Un exemple similaire existe à Bamako, nous semble-t-il ». Dont acte!

Philippe Kouhon

 

Sur le même sujet

Lire aussi >> Forum d’Adjamé : Afou Keïta ne doit pas prôner haine et racisme contre les Libanais

Lire aussi >> Grève au Forum d’Adjamé : la vérité sur l’avenant utilisé pour tromper des commerçants, Souleymane Diarrassouba indexé

Publiés récemment

Thierry Sinda lance TSM éditeur avec Les Olympes noirs d’Henri Moucle

Thierry Sinda lance TSM éditeur avec Les Olympes noirs d’Henri Moucle


Côte d’Ivoire, Fif : décès de Sharaf Aboubacar ex-arbitre international et Directeur de l’arbitrage

Côte d’Ivoire, Fif : décès de Sharaf Aboubacar ex-arbitre international et Directeur de l’arbitrage


13e édition JRMEX dans le Poro : Amadou Koné appelle les cadres à s’impliquer davantage dans l’éducation des enfants

13e édition JRMEX dans le Poro : Amadou Koné appelle les cadres à s’impliquer davantage dans l’éducation des enfants


Korhogo : ouverture de Tiegnin garage auto, première concession automobile du nord

Korhogo : ouverture de Tiegnin garage auto, première concession automobile du nord


Yamoussa Coulibaly (Vice-président de la CNPC-CI): “Nous sommes engagés pour l’avancement du foncier et de l’immobilier en Côte d’Ivoire”

Yamoussa Coulibaly (Vice-président de la CNPC-CI): “Nous sommes engagés pour l’avancement du foncier et de l’immobilier en Côte d’Ivoire”


Mots clés :CommerceCôte d'IvoireForum d’Adjamé


À lire aussi