Afrikipresse
Sport

Football-CAN 2023 : Les favoris, les outsiders et les ” tocards ” à la loupe

Football-CAN 2023 : Les favoris, les outsiders et les ” tocards ” à la loupe
Publié le
Par
Adou Mel
Lecture 5 minutes

Chacun des 24 pays qualifiés pour la CAN 2023 de football connaît ses adversaires au sortir du tirage au sort qui a eu lieu le jeudi 12 octobre 2023 à Abidjan. Afrikipresse.fr passe à la loupe les six groupes où l’on trouve les trois ordres que sont les favoris, les outisers et les ” tocards “.

Dans quel ordre loge chacun des 24 pays qualifiés pour la 34ème édition de la CAN de football ? Il est difficile d’avancer une réponse. Mais au vu du palmarès des uns et des autres, l’on peut aisément situer les chances de chacun. Les statistiques montrent bien que les uns ont largement la faveur des pronostics tandis que d’autres ont un statut de potentiels vainqueurs. Le troisième groupe est considéré comme des trouble-fêtes.

Groupe A : Côte d’Ivoire et Nigeria mais attention…

A vue d’œil, l’on place la Côte d’Ivoire et le Nigeria comme les deux têtes fortes de ce groupe. Deux fois vainqueurs de l’épreuve et pays organisateur, la Côte d’Ivoire réunit toutes les chances pour avoir de bons résultats dans cette poule. Le Nigeria, capé à trois reprises est un autre géant à la recherche d’un quatrième titre. Ces deuxformations restent donc les logiques favoris. Pour autant, la Guinée Équatoriale qui baisse toujours pavillon devant la Côte d’Ivoire et la Guinée Bissau très ambitieuse vont joueur les trouble-fêtes.

Groupe B : Égypte et Ghana mais Cap-Vert et Mozambique à suivre

L’Égypte et le Ghana sont incontestablement les deux favoris du groupe. L’Égypte est le pays le plus titré du continent avec sept trophées et est finaliste malheureuse de l’édition 2022 tandis que le Ghana en a quatre. Le leadership va se jouer entre les deux pays. L’arbitrage sera fait avec les deux non gradés que sont le Cap-Vert et le Mozambique, deux pays qui nourrissent de grosses ambitions. Les Cap-verdiens ont toujours montré des dents mais sans plus en témoigne les résultats de leurs trois participations à la CAN. Pour le Mozambique, les éditions passent et se ressemblent fort malheureusement. Les Mozambicains restent à ce jour de véritables outsiders.

Groupe C : Un véritable carrefour de la mort

S’il y a groupe véritablement costaud, c’est bien celui que partagent le Sénégal, le Cameroun, la Guinée et la Gambie. Les deux derniers n’ont jamais accroché une médaille à leurs maillots et sont à la recherche d’une reconnaissance au plan continental. La Guinée est un espoir déçu. La Gambie anime souvent les débats mais ne fait pas mieux. En revanche, les deux premiers sont bien lotis sur l’échiquier continental. Le Sénégal est champion en titre et regorge des joueurs talentueux. Le Cameroun lui, est cinq fois champion du continent. Dans la logique, les yeux des observateurs sont rivés sur les deux premières places. A moins que les Guinéens et les Gambiens ne mènent une rébellion pour déjouer tous les pronostics. 

Groupe D : Le danger peut venir de partout 

Certains n’ont pas manqué de dire que l’Algérie et le Burkina Faso sont mieux placés pour arracher les deux tickets qualificatifs. Même si l’Algérie, championne d’Afrique en 2019 et éliminée lamentablement en 8ème de finale en 2022 au Cameroun demeure un gros morceau, il reste qu’elle n’arrive plus à assurer depuis sa déconvenue en 2022.

Le Burkina Faso fait toujours sensation lors des éliminatoires mais s’écroule toujours en phase finale. Depuis 2013 où il a atteint la finale qu’il a d’ailleurs perdue, le Burkina Faso n’impressionne plus. La Mauritanie a pris goût à la compétition et ne s’autorise plus à s’absenter. Mais elle manque cruellement d’arguments pour se faire un nom auprès des monstres. L’Angola alterne le bon et le moins bon. C’est un espoir déçu. On attend qu’elle se révolte.

Groupe E : une poule équilibrée 

La Tunisie, le Mali, l’Afrique du Sud et la Namibie vont s’empoigner dans des duels épiques. La Tunisie porte une étoile mais éprouve des difficultés à assumer son statut de leader. Rien que cela, elle est considérée comme une géante aux pieds d’argile. En terre ivoirienne, elle a une belle revanche à prendre sur l’histoire mais doit s’attendre à une farouche résistance du Mali à qui elle réussit si bien. Le Mali est un client sérieux mais qui devra absolument élever le niveau de son jeu s’il veut faire parler de lui dans cette campagne.

La Namibie agitera le chiffon rouge mais elle sera loin d’inquiéter les cadres dont l’Afrique du Sud qui a perdu de sa superbe depuis belle lurette. Vainqueur à la surprise générale en 1996 chez elle et finaliste malheureuse deux ans plus tard, l’Afrique du Sud a ” cessé ” de vivre depuis. Qu’attendre de ce pays 28 ans après son sacre ? Bien malin celui qui pourrait répondre à cette question. A l’analyse, tout reste possible dans cette poule. Les Africains du Nord et de l’Ouest vont se frotter à deux reprises à ceux du Sud à la recherche de leurs marques.

Groupe F : La bataille des trois étoilés 

Le Maroc, la RD Congo et la Zambie sont des anciens vainqueurs de la CAN qui ont envie chacun de retrouver le haut du podium. C’est dire que les batailles seront rudes dans cette écurie. Demi-finaliste de la dernière Coupe du Monde au Qatar, le Maroc fait peur avec sa pléiade de joueurs au talent consommé. Dans la logique des choses, il ne devra pas avoir de problème pour assurer sa qualification. 

Mais sur sa route, se dresse la RD Congo qui retrouve ses couleurs.

Elle a certes attendu la dernière journée pour s’offrir le billet pour la Côte d’Ivoire après un début difficile mais elle a fait l’essentiel en marquant son retour dans la cour des grands. La Zambie est surprenante et peut encore frapper un grand coup. Les Zambiens devront pour cela, savoir négocier leurs rencontres avec les Marocains et les Congolais. Quant à la Tanzanie, elle n’aura pas la tâche facile devant trois têtes couronnées du continent. Ils paraissent beaucoup plus tendres.

Adou Mel

Publiés récemment

Guiglo – Le député Guy Marc Sérodé depuis Zouan: “Ouattara est en roue libre dans le Cavally”

Guiglo – Le député Guy Marc Sérodé depuis Zouan: “Ouattara est en roue libre dans le Cavally”


Fake news : Affaire Armée française à Korhogo, Chris Yapi  a encore menti

Fake news : Affaire Armée française à Korhogo, Chris Yapi  a encore menti


État de la nation 2024 : ce qu’il faut retenir du message du président Alassane Ouattara ce mardi devant le Parlement (Philippe Kouhon)

État de la nation 2024 : ce qu’il faut retenir du message du président Alassane Ouattara ce mardi devant le Parlement (Philippe Kouhon)


Chronique – Géopolitique, géoéconomie, géostratégie : Le nouvel ordre mondial oblige l’Afrique à penser differemment son rapport à la mondialisation

Chronique – Géopolitique, géoéconomie, géostratégie : Le nouvel ordre mondial oblige l’Afrique à penser differemment son rapport à la mondialisation


Tournoi de lutte traditionnelle à Bouaké : Amadou Koné félicite les Ivoiriennes Céline et Amy grands vainqueurs

Tournoi de lutte traditionnelle à Bouaké : Amadou Koné félicite les Ivoiriennes Céline et Amy grands vainqueurs


LYS Sassandra : raisons d’une saison difficile en 2023-2024 et promesses (Mamadou Dia)

LYS Sassandra : raisons d’une saison difficile en 2023-2024 et promesses (Mamadou Dia)



À lire aussi