Afrikipresse
Politique

État de la nation 2024 : ce qu’il faut retenir du message du président Alassane Ouattara ce mardi devant le Parlement (Philippe Kouhon)

État de la nation 2024 : ce qu’il faut retenir du message du président Alassane Ouattara ce mardi devant le Parlement (Philippe Kouhon)
Publié le
Par
Philippe Kouhon
Lecture 7 minutes

Le Président de la République SEM ALASSANE  Ouattara s’est adressé ce mardi 18 juin 2024 au parlement dans le cadre de son traditionnel message sur l’état de la nation. Ils sont 248 sur 352 parlementaires réunis ce jour, a annoncé le président de l’assemblée nationale Adama Bictogo avant de suspendre la séance pour aller accueillir le président avec la présidente du sénat, Kandia Camara. Il est 10h48 lorsque le président Alassane Ouattara et la première Dame Dominique Ouattara font leur entrée au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire.

Alors que le parlement tout comme les ivoiriens l’attendaient sur le plan politique à 16 mois des élections présidentielles de 2025, s’il sera candidat ou pas mais également sur la situation d’éligibilité des personnalités telles l’ancien président Laurent Gbagbo ou encore Guillaume Soro et Blé Goudé,  frappés par des décisions de justice, Alassane Ouattara a dit que d’autres annonces seront pour la prochaine fois. Ce qu’il faut retenir de ce message du jour.

C’est la quatrième fois que le président de la République SEM. Alassane Ouattara s’adresse au Parlement réuni en Congrès sous la 3e république ce mardi 18 juin 2024 au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire. « Chaque année, le président de la République adresse un message sur l’état de la nation au parlement, réuni en Congrès.  Le message ne donne lieu à aucun débat » stipule l’article 114 de la Constitution du 8 novembre 2016.  La Première rencontre entre le pouvoir Exécutif et les deux Chambres du parlement (Assemblée nationale et le Sénat) avait eu lieu le 5 mars 2020 puis une deuxième rencontre le 19 avril 2022 à la fondation Félix Houphouët-Boigny  pour la recherche de la paix de Yamoussoukro,  et enfin une troisième le 25 avril 2023 tenue à Abidjan en raison des travaux  encours en prélude à la  coupe d’Afrique des nations à Yamoussoukro.

Tout comme pour les autres fois, il s’agissait aujourd’hui pour le Président de la République de leur présenter l’état de la nation, partager sa vision et les grandes orientations de son programme de développement pour notre pays.

Ce qu’il faut retenir du discours du 18 juin 2024

Dans son message de ce 18 juin 2024, on retiendra globalement que le président de la République s’est fait le porte-parole des membres du gouvernement et a encouragé beaucoup pour les progrès réalisés dans leurs départements ministériels respectifs.

Il a félicité les forces de défense et de sécurité  pour l’amélioration de l’indice de sécurité qui est passé de 6,8 en 2012 à 1,2 en 2024. Il a rendu hommage à ses proches collaborateurs décédés entre temps, notamment l’ancien président Henri Konan Bédié, l’ex maire de Bouaké, Fanny Ibrahima et le patron du conseil supérieur de la Magistrature, Mamadou KONE.

Il a également eu une pensée particulière pour les  familles impactées par les dernières pluies diluviennes.

Le président Alassane Ouattara s’est félicité des progrès réalisés en faveur de la démocratie, de la bonne Gouvernance et de la confiance des Ivoiriens ainsi que des partenaires au développement.

Sur la liberté de la presse et individuelle, le chef de l’État s’est félicité de ce que la Côte d’Ivoire est passée de la 159e place à  la 50e place selon Reporter sans Frontières.

Au plan diplomatique, il s’est félicité de la position Ivoirienne dans les différents  conflits. «  La Côte d’Ivoire amie de tous et ennemie de personne » a-t-il dit.

Il a salué et félicité tous ceux qui ont contribué à la réussite de la CAN 2023 mais également tous ces jeunes Ivoiriens qui ont brillé au plan international en remportant de nombreux prix qui ont fait rayonner notre pays à l’international.

Au plan économique, il a salué la résilience et les performances du pays malgré les crises économiques mondiales.

Se faisant le porte-parole de ses ministres notamment, des Transports, de l’Équipements, du Tourisme, de la Jeunesse, de la Construction, de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Santé, du Logement, Alassane Ouattara a égrené un chapelet des réalisations qui ont permis le maintien du taux de croissance à 6% avec une projection à 7% en 2024-2025.

L’autonomisation des femmes, l’Émergence des champions nationaux, la souveraineté alimentaire, le renforcement du potentiel énergétique, l’insertion des jeunes, la lutte contre la cherté de la vie et l’amélioration du cadre de vie restent des pans de son programme à poursuivre et à accélérer.

«  Ma vision pour la  Côte-d’Ivoire reste inchangée : une Côte d’Ivoire unie, prospère et solidaire.  Le maintien d’un climat de paix, continuer l’amélioration de la performance économique et de la bonne Gouvernance », a-t-il dit avant d’inviter les ivoiriens à rester Unis autour des valeurs qui incarnent la réputation.

Rappels des messages en 2020,  en 2022 et 2023.

En 2020

En 2020, l’information majeure de cette rencontre, la toute première de l’histoire de la Côte d’Ivoire entre les deux pouvoirs Exécutif et Parlementaire a été la renonciation du président Alassane Ouattara de se présenter à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Mais face à l’appel de son parti suite au décès brutal de son candidat, feu le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le président Ouattara va briguer un autre mandat ; le 1er de la 3e république.

Aussi, faisant l’état de la nation, le président de la République a dit avoir fait face aux urgences de sortie de crise et travaillé de 2011 à 2020 à la réconciliation et à la stabilité du pays. «  La Côte d’Ivoire a retrouvé sa fierté et sa place dans le concert des nations.  Le pays a réaffirmé son leadership dans la sous-région », s’est réjoui le président Alassane Ouattara.

Il a également rappelé l’adoption de la nouvelle Constitution le 8 novembre 2016 votée par référendum à 93,42% et la création d’un poste de vice-président. Enfin, il a soumis séance tenante aux parlementaires quelques modifications dans cette nouvelle Constitution. 

La première réforme soumise est le statut du vice-président qui désormais est nommé et non élu. La deuxième réforme est la continuité parlementaire et enfin la troisième réforme concerne l’appareil judiciaire.  La Cour de cassation et le Conseil d’état deviennent ainsi des Institutions de la République au même titre que la cour des comptes avec la disparition de la cour suprême.

En 2022

En 2022, nonobstant les progrès réalisés, le président de la République a fait observer que les défis sont encore nombreux pour améliorer durablement les conditions de vie des Ivoiriens. C’est pourquoi il a tenu à rappeler les trois (3) priorités de son gouvernement pour 2022, à savoir : Accélérer l’industrialisation avec la transformation locale de nos matières premières et la mise en œuvre du deuxième programme social du gouvernement (PsGouv2). La deuxième priorité est l’emploi des jeunes et la promotion des champions nationaux et enfin, la troisième priorité, la bonne Gouvernance.

Le président de la République en a profité pour nommer M. Koné Tiémoko Meyliet en qualité de vice-président après le départ de Daniel Kablan Duncan en juillet 2020.

En 2023

En 2023, le président de la République a fait le point de l’édition 2022 du prix Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix octroyé à l’ancienne Chancelière Allemande Angela Merkel depuis Yamoussoukro. Ainsi que le retour des 49 soldats ivoiriens retenus à Bamako et des Ivoiriens qui avaient immigré au Soudan, en Tunisie et au Niger.

Au plan national, il s’est félicité de la mise en œuvre des recommandations de la 5e phase du dialogue politique et de la 2e phase de la trêve sociale. Il a annoncé le financement des partis et groupements politiques représentés au Parlement.

Comme annoncé lors de son message à la nation le 31 décembre 2022, le président Alassane Ouattara a réaffirmé que 2023 sera l’année de la jeunesse.

Enfin, au plan institutionnel, le président de la  République a soumis au parlement et conformément à l’article 177 de la constitution, une modification constitutionnelle avec l’instauration de deux (2) sessions parlementaires.  L’une de janvier à Juillet et l’autre de octobre à décembre ainsi que les élections des députés et des sénateurs dans le dernier trimestre de l’année. 

Philippe Kouhon 

Réagir à l'article

Publiés récemment

Lu pour vous by CoolBee Ouattara, “ABOBO MARLEY” de Yaya Diomande || ou quand l’Europe n’est plus l’eldorado mtant revé jadis

Lu pour vous by CoolBee Ouattara, “ABOBO MARLEY” de Yaya Diomande || ou quand l’Europe n’est plus l’eldorado mtant revé jadis


SOTRA : Les solutions d’Amadou Koné pour résoudre les difficultés 

SOTRA : Les solutions d’Amadou Koné pour résoudre les difficultés 


Nouvellement élu SG du Synatrésor : Féa Okoh Gervais pour l’application du code du travail sur la représentativité des syndicats

Nouvellement élu SG du Synatrésor : Féa Okoh Gervais pour l’application du code du travail sur la représentativité des syndicats


Nouveau statut de la fonction publique : Des  fonctionnaires formés sur les innovations 

Nouveau statut de la fonction publique : Des  fonctionnaires formés sur les innovations 


Bouaké-Changement climatique : Le Réseau des étudiants du Grand Nord s’engage dans la lutte

Bouaké-Changement climatique : Le Réseau des étudiants du Grand Nord s’engage dans la lutte


Le DG du Guichet unique du commerce extérieur de Côte d’Ivoire chez Amadou Koné 

Le DG du Guichet unique du commerce extérieur de Côte d’Ivoire chez Amadou Koné 


Mots clés :Alassane OuattaraCôte d'IvoireDiplomatieÉconomieélections présidentielles 2025État de la nation 2024parlementSécurité


À lire aussi