Afrikipresse
Sport

Ebimpé : de quoi Amadou Coulibaly et Paulin Danho sont-ils coupables face aux intempéries ?

Ebimpé : de quoi Amadou Coulibaly et Paulin Danho sont-ils coupables face aux intempéries ?
Publié le
Par
Yaya Kanté
Lecture 3 minutes

Amadou Coulibaly et Paulin Danho sont-ils coupables suite aux intempéries dans un stade de football ?

Ni Amadou Coulibay ni Paulin Danho n’a le pouvoir de commander les éléments naturels , comme en témoigne la pluie qui a frappé une partie de la ville d’Abidjan et le stade Alassane Ouattara d’Ebimpé, le mardi 12 septembre 2023. À travers le monde, des matchs ont été arrêtés sur des terrains inondés à cause d’orages.

Le stade olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé a été noyé par une pluie torrentielle lors du match amical entre la Côte d’Ivoire et le Mali, le mardi 12 septembre 2023, forçant l’interruption de la partie. Cette situation a provoqué un déferlement de réactions sur les réseaux sociaux et ailleurs. Alors que certains moquaient la qualité des installations, d’autres appelaient à des sanctions, dénonçant les explications sereines du porte-parole du gouvernement.

De tels incidents ne sont pas uniques à la Côte d’Ivoire. Des problèmes similaires se sont produits à travers le monde. Les explications des autorités, quant à elles, restent tout à fait valables. Et le ministre porte parole du gouvernement n’a fait que traduire la position du gouvernement. Il est le porte parole. Ne l’oublions pas !

Des rencontres arrêtées pour pelouse inondée

Les terrains de sport inondés par des orages, entraînant l’arrêt de rencontres, sont un phénomène que le monde a connu et continuera probablement de connaître. Ces incidents sont imprévisibles et échappent au contrôle humain. Ils exigent une adaptation constante des infrastructures sportives pour faire face au changement du climatique.

Le 15 juin 2012, la rencontre opposant la France à l’Ukraine n’a pas pu se jouer jusqu’à la fin du temps règlementaire. Le terrain a été inondé par un orage, entraînant l’interruption de la partie. Un autre incident similaire a eu lieu le 7 octobre 2014. Le stade de la Mousson, en France, a été la victime de pluies torrentielles, laissant l’installation dans un état de dévastation. Cela a rendu le terrain impraticable pendant plusieurs mois.

Ces exemples rappellent que les intempéries peuvent frapper à tout moment, même lors d’événements sportifs de grande envergure, et mettent en évidence la nécessité d’une planification minutieuse et d’adaptations constantes pour garantir la résilience des infrastructures sportives face à des conditions météorologiques changeantes.

Les explications du porte-parole du gouvernement

L’inondation de la pelouse du stade Alassane Ouattara ne relève en aucun cas de la négligence des autorités. Au contraire, c’est un phénomène normal, attribuable à l’orage enregistré ce jour-là.

C’est ce qu’a confirmé le porte-parole du gouvernement ivoirien, Amadou Coulibaly, à l’issue du conseil des ministres du mercredi 13 septembre 2023. Selon lui, cet incident était un phénomène tout à fait normal compte tenu de la quantité de pluie qui s’était abattue sur la ville ce jour-là. « Nous sommes à Abidjan. Nous avons vécu cette pluie orageuse qui a provoqué le dépassement des équipements qui avaient été mis en place. Et la pluie ne s’est pas arrêtée, elle a continué. », a-t-il indiqué.

Cette situation due au dérèglement climatique est un fléau mondial qui provoque des catastrophes naturelles, comme en Libye, où des pluies diluviennes ont causé des dégâts importants et des pertes humaines tragiques.

Amadou Coulibaly a également souligné que cet incident offrait une opportunité de corriger les éventuels problèmes structurels du stade Alassane Ouattara d’Ebimpé avant le début de la Coupe d’Afrique des Nations de football prévue en janvier 2024 en Côte d’Ivoire.

L’incident au stade olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé devient une opportunité pour repenser cette infrastructure en vue de faire face à toutes les réalités. Il ne s’agit pas de chercher à faire du buzz, mais plutôt d’encourager les autorités qui mettent tout en œuvre pour adapter et renforcer les installations sportives pour le bien du pays et de ses compétitions à venir.

Yaya K.

Publiés récemment

Plaidoyer auprès du président de la République pour la nomination des directeurs généraux de moins de 65 ans

Plaidoyer auprès du président de la République pour la nomination des directeurs généraux de moins de 65 ans


Interview – 5è Transcao Cacao Festival International – Constant Guéi, commissaire général : « Ce festival s’inscrit dans la promotion de la dignité humaine et de la valorisation du travail »

Interview – 5è Transcao Cacao Festival International – Constant Guéi, commissaire général : « Ce festival s’inscrit dans la promotion de la dignité humaine et de la valorisation du travail »


Mamadou Touré aux jeunes, au lancement du PPI : « Le gouvernement ivoirien croit en votre potentiel »

Mamadou Touré aux jeunes, au lancement du PPI : « Le gouvernement ivoirien croit en votre potentiel »


Affaire ILS – aéroport de Korhogo : Tout, sur la procédure et règle en matière de marchés publics, pourquoi la Côte d’Ivoire n’est pas une République bananière (Contribution)

Affaire ILS – aéroport de Korhogo : Tout, sur la procédure et règle en matière de marchés publics, pourquoi la Côte d’Ivoire n’est pas une République bananière (Contribution)


Alternance au Sénégal : Malick Mbaye salué pour avoir démissionné de l’ANAMO

Alternance au Sénégal : Malick Mbaye salué pour avoir démissionné de l’ANAMO


Côte d’Ivoire-Coupe Nationale (58è édition) : Le RCA désormais dans l’histoire et qualifié pour la Coupe de la Confédération 

Côte d’Ivoire-Coupe Nationale (58è édition) : Le RCA désormais dans l’histoire et qualifié pour la Coupe de la Confédération 



À lire aussi