Afrikipresse
Société

Côte d’Ivoire : appel à élucider les disparitions de 3 journalistes (Ojpci)

Côte d’Ivoire : appel à élucider les disparitions de 3 journalistes (Ojpci)
Publié le
Par
Yaya Kanté
Lecture 2 minutes

L’Organisation des journalistes professionnels de Côte d’Ivoire (OJPCI) appelle à élucider les disparitions des journalistes Sylvain Gagnetau, Désiré Gnonsiohoue et Ange Lath.

L’organisation a lancé cet appel à l’occasion de la journée Internationale de lutte contre l’impunité des crimes commis contre les journalistes célébrée le mercredi 2 novembre 2023, en Côte d’Ivoire. L’OJPCI a marqué cette journée par l’organisation d’une manifestation sur le terrain de la cité policière du Plateau à Abidjan.

Deux matchs de football

Placée sous le parrainage du maire de la commune du Plateau Jacques Ehouo, la manifestation a reçu le soutien de l’Unesco et de la Commission Nationale des Droits de l’Homme(CNDH) de Côte d’Ivoire. Elle a été meublée par deux matchs de football et une série d’allocations.

La première rencontre de football a opposé des journalistes femmes à une équipe de résidentes de la cité policière. Elle s’est soldée par la victoire de la cité policière sur le score de 1- 0. Dans le deuxième match, celui des hommes, la cité policière à encore pris le dessus sur les journalistes par une large victoire 6-0.

L’Unesco soutient l’initiative

À l’issue des deux matchs, Dr Kouamé Jean-Louis, conseiller municipal, représentant le maire du Plateau a félicité les participants. Il a, par ailleurs, assuré du soutien du maire dans la lutte contre les violences et abus faits aux journalistes dans l’exercice de leur métier.

Any Bertin, président de la fédération ivoirienne des associations et clubs UNESCO (FIACU), représentant, le professeur Soro, secrétaire général de la commission nationale de l’Unesco, a encouragé l’initiative. Pour lui, cela montre l’intérêt de la sécurité et de la vie des journalistes en Côte d’Ivoire.

Une journée importante]

Le président de l’Ojpci, Olivier Yro, a rappelé l’importance de cette journée internationale. Il a, en outre, rappelé que les disparitions des journalistes Sylvain Gagnetau, Désiré Gnonsiohoue et Ange Lath n’ont pas encore été élucidée par la justice ivoirienne.

« Le monde entier célèbre la journée Internationale de la violence et des crimes commis contre les journalistes. Et les journalistes de Côte d’Ivoire ne doivent pas être en retrait », a déclaré Olivier Yro.

La journée Internationale de la fin de l’impunité des crimes commis contre les journalistes à été instituée après l’assassinat de deux journalistes français Ghislaine Dupont et Claude Verlon enlevés et tués par des terroristes au Mali en 2013.

Yaya K

Publiés récemment

Levée de corps de Fanny Ibrahima : Amadou Koné annonce des hommages à Bouaké 

Levée de corps de Fanny Ibrahima : Amadou Koné annonce des hommages à Bouaké 


Amélioration des performances économiques : Alain Kouadio veut apporter sa connaissance de l’écosystème entrepreneurial

Amélioration des performances économiques : Alain Kouadio veut apporter sa connaissance de l’écosystème entrepreneurial


Football-Ligue 2 ivoirienne : US Tchologo-Africa la bataille de la dernière chance 

Football-Ligue 2 ivoirienne : US Tchologo-Africa la bataille de la dernière chance 


Gestion publique : Un colloque international sur la “Gouvernance et Innovation’’ ouvert

Gestion publique : Un colloque international sur la “Gouvernance et Innovation’’ ouvert


Société  d’économétrie : Les défis de l’emploi en Afrique au cœur des échanges

Société  d’économétrie : Les défis de l’emploi en Afrique au cœur des échanges


L’Imprimatur par Bamba Alex Souleymane – Il faut protéger les présidents africains

L’Imprimatur par Bamba Alex Souleymane – Il faut protéger les présidents africains



À lire aussi