Afrikipresse
SociétéSociété

Côte d’Ivoire: policiers, gendarmes et militaires en conclave contre la corruption

Côte d’Ivoire: policiers, gendarmes et militaires en conclave contre la corruption
Publié le
Par
Charles Kouassi
Lecture 2 minutes

La lutte contre la corruption au sein de l’Armée, de la Gendarmerie Nationale et de la Police Nationale : voici le thème de l’atelier de travail organisé le mardi 19 août 2014 par l’ONG Transparency International en partenariat avec l’Etat Major Général des Forces Républicaine de Côte d’Ivoire, à la salle de conférence de l’Etat Major Général des FRCI au camp Galliéni.

 

Cet atelier a vu la participation de M. le Général de Corps d’Armée Soumaïla Bakayoko, Chef d’Etat Major Général des FRCI, de M. le Général de Division Gervais Kouassi, Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale et de M. Bredou M’Bia, Inspecteur Général, Directeur Général de la Police Nationale.

La délégation de l’ONG Transparency International était forte de 3 membres avec à sa tête M. Stewart Eldon et conduite par le Capitaine de Vaisseau Major Gnonssekan Martin, Attaché de Défense de l’Ambassade de Côte d’Ivoire près la république du Royaume Uni. M. Alexis Ahonzo, représentant M. le ministre auprès du Président de la République, Chargé de la Défense, a félicité les Forces de Défense et de Sécurité pour les efforts consentis dans la lutte contre la corruption.

Il  a démontré l’importance d’une telle démarche qui s’inscrit  sans réserve dans le programme de bonne gouvernance prôné par SEM. Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire. Patrick Nopens, consultant et Mlle Eléonore Vidal de la Blache, chargée de programme ont expliqué le bien fondé de la mise sur pieds d’un système anti-corruption fiable qui aura pour objet entre autres :l’efficacité de l’Armée, de la Gendarmerie et de la Police vis-à-vis de la population ; le raffermissement de la confiance des citoyens en leur système de défense ; et la baisse des pertes pécuniaires immenses causées par la corruption.

Cinq domaines de définitions permettent à  Transparency International d’évaluer l’Index TI (index Transparency International) de corruption au sein de notre appareil de défense et de sécurité. Ce sont, les catégories:Politique, Personnel, Marchés publics, Finances et Opérations. Tout au long de cet atelier, Il s’est agi 

– pour chaque catégorie d’identifier les problèmes principaux et de les prioriser,

– d’effectuer une focalisation large ou restreinte de ces différents problèmes au cours d’échanges entre les participants. Les échanges ont fait ressortir le besoin d’un plan anti-corruption, axé sur la mise sur pied dans les jours à venir   d’un inspectorat général dans le leadership anti-corruption au sein des Armées, de la Gendarmerie Nationale et de la Police Nationale. 

 

Olivier Guédé

Publiés récemment

Levée de corps de Fanny Ibrahima : Amadou Koné annonce des hommages à Bouaké 

Levée de corps de Fanny Ibrahima : Amadou Koné annonce des hommages à Bouaké 


Amélioration des performances économiques : Alain Kouadio veut apporter sa connaissance de l’écosystème entrepreneurial

Amélioration des performances économiques : Alain Kouadio veut apporter sa connaissance de l’écosystème entrepreneurial


Football-Ligue 2 ivoirienne : US Tchologo-Africa la bataille de la dernière chance 

Football-Ligue 2 ivoirienne : US Tchologo-Africa la bataille de la dernière chance 


Gestion publique : Un colloque international sur la “Gouvernance et Innovation’’ ouvert

Gestion publique : Un colloque international sur la “Gouvernance et Innovation’’ ouvert


Société  d’économétrie : Les défis de l’emploi en Afrique au cœur des échanges

Société  d’économétrie : Les défis de l’emploi en Afrique au cœur des échanges


L’Imprimatur par Bamba Alex Souleymane – Il faut protéger les présidents africains

L’Imprimatur par Bamba Alex Souleymane – Il faut protéger les présidents africains



À lire aussi