Afrikipresse
Sport

CN-FIF : La longue liste des bourdes de Mariam Dao Gabala qui enlisent le football ivoirien

CN-FIF :  La longue liste des bourdes de Mariam Dao Gabala qui enlisent le football ivoirien
Publié le
Par
Adou Mel
Lecture 4 minutes

Nommée en début d’année 2021 à la tête du Comité de Normalisation de la Fédération Ivoirienne de Football (CNI-FIF), Mariam Dao Gabala est en permanente contradiction à chacune de ses sorties. Le dernier communiqué qu’elle a brandi mardi 14 décembre 2021 a fini par convaincre sur sa gestion approximative et calamiteuse de l’institution qu’elle dirige.

Dans un communiqué qu’elle a fait diffuser ce mardi 14 décembre 2021, Mariam Dao Gabala se désengage des résultats de l’audit réalisés par le Cabinet Ernst et Young des comptes de la FIF des exercices 2019 et 2020 et largement diffusés sur les réseaux sociaux. Une bien malheureuse sortie de la première responsable du football ivoirien qui achève de convaincre qu’elle n’a plus aucune crédibilité.

Courrier de félicitations de la FIFA à la FIF en septembre 2020

En fait, elle n’est pas à son premier dérapage. Déjà lors de sa première conférence publique le 12 février 2021, quelques jours seulement après sa prise de fonction, Mariam Dao Gabala avait indiqué que les caisses de l’institution étaient totalement vides.  « Nous avons trouvé une situation financière totalement désastreuse », avait-elle indiqué aux journalistes et autres personnes présents ce jour-là dans les jardins de la FIF. 

La réaction du Comité Exécutif sortant n’a pas tardé. Dans une adresse à la presse, les ex-collaborateurs du président Augustin Sidy Diallo ont démonté les propos mensongers de la patronne du CN-FIF et rétablit la vérité. Mieux, ils ont indiqué preuves à l’appui qu’au moment de leur départ, ils ont laissé la somme d’environ 500 millions de F CFA dans les caisses sans compter les créances à recouvrer auprès de l’État, de la CAF et de la FIFA ainsi que certains partenaires, le tout avoisinant ou dépassant le milliard de nos francs. 

Comment Dao Gabala Mariam s’est à jamais discréditée 

Lors de sa deuxième sortie (toujours à la FIF, le 24 mars 2021, à l’occasion du renouvellement du partenariat liant la FIF au diffuseur des matches de Ligue 1, Mariam Dao Gabala, revenant sur ses premiers propos, s’est révisée. ” Nous n’avons pas encore entamé l’audit. Donc nous ne pouvons, à ce jour, dire ce qu’il en est de l’état des finances. Vous le saurez quand nous aurons fini ”. Une deuxième bourde qui a commencé à semer le doute dans l’esprit de ceux qui ont pris faits et causes pour elle.

Ce n’est pas tout. Entre cette date et le 23 novembre 2021, cette dernière a lancé de nombreuses flèches en direction du Comité Exécutif sortant, dénonçant sa mauvaise gestion des ressources financières. Détournements, vols…Des informations bien reprises sur les réseaux sociaux. Reçue récemment au Palais présidentiel par le président Alassane Ouattara, elle lui avait même confié que les ressources de la FIF ont été dilapidées par son prédécesseur. Pour cela, elle a demandé une rallonge supplémentaire pour faire face aux dépenses.

État de la dette provisoire des fournisseurs de la période de la Normalisation à la date du 12 octobre 2021

La troisième et plus grosse bourde faite par la patronne du Comité de Normalisation reste sa sortie du 23 novembre 2021 au cours de laquelle elle a porté  des accusations sur la base des résultats du rapport d’audit qu’elle a commandité. Contredite par des preuves irréfutables par le Comité Exécutif sortant, celle-ci n’a plus parlé jusqu’à la fuite de ses résultats sur les réseaux sociaux. L’analyse des résultats montrent bien tout le faux orchestré à partir de manipulation des chiffres.

Les réactions qui la confondent sont telles que Mariam Dao Gabala est obligée de sortir un communiqué, mardi 14 décembre 2021 pour se dédire (voir fac-similé). A la vérité, se sentant isolée par la FIFA qui ne lui fait plus confiance, elle use de tous les moyens pour être toujours dans les bonnes grâces de cette institution. De plus, elle veut détourner l’attention des Ivoiriens sur sa gestion approximative et calamiteuse. Malheureusement, elle s’y prend mal et cela l’enfonce au fil de ses sorties inutiles.

Adou Mel

Publiés récemment

Gestion publique : Un colloque international sur la “Gouvernance et Innovation’’ ouvert


Société  d’économétrie : Les défis de l’emploi en Afrique au cœur des échanges


L’Imprimatur par Bamba Alex Souleymane – Il faut protéger les présidents africains

L’Imprimatur par Bamba Alex Souleymane – Il faut protéger les présidents africains


Hôpital Mère-Enfant de Bingerville : La maison de transit pour enfant malade du cancer inaugurée ce jeudi en présence de Mme Dominique Ouattara 

Hôpital Mère-Enfant de Bingerville : La maison de transit pour enfant malade du cancer inaugurée ce jeudi en présence de Mme Dominique Ouattara 


Lu pour vous by CoolBee Ouattara – Alimatou, le triomphe de l’amour de Jean Pierre Mukendi || ou l’amour avec un grand A.

Lu pour vous by CoolBee Ouattara – Alimatou, le triomphe de l’amour de Jean Pierre Mukendi || ou l’amour avec un grand A.


Côte d’Ivoire : Une Ong débourse 2.000.000 de FCFA pour payer la dette des dialysés

Côte d’Ivoire : Une Ong débourse 2.000.000 de FCFA pour payer la dette des dialysés



À lire aussi