Afrikipresse
Culture

Assoukrou Aké lauréat 2022 du Prix ellipse

Assoukrou Aké lauréat 2022 du Prix ellipse
Publié le
Par
Yaya Kanté
Lecture 3 minutes

Assoukrou Aké est le lauréat de la deuxième édition du Prix ellipse, une initiative du Fonds de dotation ellipse art projects. Le prix Ellipse met à l’honneur chaque année la création artistique d’un pays d’Afrique subsaharienne ou d’Asie. Il accompagne une prise de conscience collective sur l’environnement grâce aux messages portés par les artistes.

La deuxième édition du Prix ellipse est consacrée aux artistes africains émergents (de 18 à 40 ans) résidant en Côte d’Ivoire, non représentés par une galerie et dont la pratique relève des arts visuels.

L’artiste Assoukrou Aké, lauréat de la deuxième édition du prix, va bénéficier d’une exposition durant AKAA, ALSO KNOWN AS AFRICA, du 20 au 23 octobre 2022 à Paris ainsi qu’un accompagnement médiatique et professionnel.

Qui est Assoukrou Aké ?

Né en 1995 à Bonoua en Côte d’Ivoire, Assoukrou Aké est un artiste multidisciplinaire. Sa formation en histoire de l’art l’amène à élaborer des projets de recherches dans lequel il incarne le rôle d’un médecin chercheur menant des récits dits « de guérisons » en réponse à la violence et à sa capacité de mutation retranscrites à travers des références faites de fragments d’images.

Pour construire ses récits, Assoukrou Aké pense l’impossibilité de mettre en image l’innommable. L’artiste construit et déconstruit ces fragments d’images qu’il crible de trous, disloque, creuse de vides… Il désarticule le mouvement, brise les contextes de ces images et les vide de leurs sens. C’est ce qu’il appelle « l’art de traduction ». Cet art traducteur, entre fantasmes et souvenirs, s’inscrit dans le passé, le présent et son actualité. Il fait référence aux contes africains, rites profanes et rites sacrés, à la peinture académique, à la photographie de presse et à une cosmogonie revisitée.

Le travail d’Assoukrou Aké a reçu en 2017 le Grand Prix International Jeune Talent Arbustes lors du Salon d’Automne de Paris ainsi qu’en 2022, le Prix du public à l’occasion du Prix ICART Artistik Rezo. Assoukrou Aké a également été nominé lors des Prix JUVENARS-IESA et du Prix Paris 1 Panthéon Sorbonne en 2021.

67 dossiers de candidatures et 5 finalistes

Assoukrou Aké a été choisi parmi les 5 finalistes par un jury indépendant composé de professionnels de l’art contemporain, dont des spécialistes de la scène artistique ivoirienne. Pour mémoire, 67 dossiers de candidatures avaient été reçus suite à l’appel à candidatures de cette 2ème édition. Les cinq finalistes sont : Assoukrou Aké, Aly Mazeh, Keren Lasme, Cynthia Colney, Theophany Adoh.

Le jury de la deuxième édition du prix ellipse était composée de personnalités bien connues du milieu artistique : Victoria Mann, Directrice-Fondatrice de la foire AKAA, ALSO KNOWN AS AFRICA ; Bénédicte Alliot, Directrice de la Cité Internationale des Arts ; Gazelle Guirando, Directrice-Cofondatrice de la galerie LouiSimone Guirandou ; Isabelle Zongo, Collectionneuse, Directrice-Fondatrice de Original Foundation ; Auguste Errol Mimi, Critique d’art et Commissaire d’Exposition ; Jems Koko Bi, Artiste sculpteur et performeur.

ellipse art projects

Ellipse art projects est créé à l’initiative d’Ellipse Projects, société française de conception et de réalisation d’infrastructures opérant en Afrique subsaharienne et en Asie. Ellipse Projects s’investit dans le développement et le bien-être social des pays dans lesquels elle intervient.

La culture est un élément clé des objectifs de développement durable établis par l’ONU depuis 2015, en tant que levier de développement favorisant croissance économique et inclusion sociale. Les expressions artistiques participent au rapprochement des populations tout en valorisant le pluralisme culturel.

En favorisant les échanges à travers l’art, en partageant les savoirs et les richesses, ellipse art projects veut contribuer à construire des relations respectueuses au bénéfice des générations présentes et futures en incitant au dialogue entre les cultures.

Publiés récemment

DG RTI limogé : Traoré  Nadjibé (SG du Syninfo) se dit inquiet et fait des révélations

DG RTI limogé : Traoré Nadjibé (SG du Syninfo) se dit inquiet et fait des révélations


Lutte contre le Travail des Enfants dans la cacaoculture : Madame Sylvie  Patricia Yao conduit une délégation d’experts à Washington 

Lutte contre le Travail des Enfants dans la cacaoculture : Madame Sylvie  Patricia Yao conduit une délégation d’experts à Washington 


Après une audience avec le président du Sénat français : Kandia Camara salue « une amitié durable » entre la France et la Côte d’Ivoire

Après une audience avec le président du Sénat français : Kandia Camara salue « une amitié durable » entre la France et la Côte d’Ivoire


CMU : Pourquoi la Côte d’Ivoire veut s’inspirer de l’Indonésie et de la Thaïlande

CMU : Pourquoi la Côte d’Ivoire veut s’inspirer de l’Indonésie et de la Thaïlande


Burkina Faso : le putschiste capitaine Ibrahim Traoré a perdu la raison, le mal qui le ronge

Burkina Faso : le putschiste capitaine Ibrahim Traoré a perdu la raison, le mal qui le ronge


Côte d’Ivoire : Yopougon et Bingerville bientôt reliées par une ligne BRT 

Côte d’Ivoire : Yopougon et Bingerville bientôt reliées par une ligne BRT 


Mots clés :ArtsAssoukrou Aképrix ellipse


À lire aussi