Afrikipresse
International

Assemblée des radiocommunications de Dubaï 2023 : une participation engagée des dirigeants et experts Ivoiriens 

Assemblée des radiocommunications de Dubaï 2023 : une participation engagée des dirigeants et experts Ivoiriens 
Publié le
Par
Yaya Kanté
Lecture 3 minutes

Des dirigeants et experts Ivoiriens en Télécommunications participent activement à l’assemblée des radiocommunications 2023 de Dubaï.

Une délégation ivoirienne composée des dirigeants de l’Agence Ivoirienne de Gestion des Fréquences radioélectriques (AIGF), le Dr. Yacouba COULIBALY, et de l’Autorité de Régulation des Télécommunications de Côte d’Ivoire (ARTCI), Mme Namahoua BAMBA TOURE ainsi que des experts en télécommunications, prend part activement à Dubaï à l’Assemblée des radiocommunications 2023 (AR-23). Organisée par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), cette rencontre se tient du 13-17 novembre aux Émirats Arabes Unis une semaine avant la Conférence mondiale des radiocommunications. 

Développer des partenariats gagnant-gagnant

Dans mon message, lors de la cérémonie d’ouverture, le directeur général adjoint de l’Autorité de régulation des télécommunications du pays hôte (TDRA), Mohammad Al Zarooni a salué tous participants. Il a mis en lumière l’importance de l’élaboration d’un programme stratégique de coopération et de partenariat. 

Cette initiative vise à renforcer les liens internationaux, favoriser le partage de connaissances et de ressources, et encourager la collaboration pour surmonter les défis émergents dans le domaine des radiocommunications. M. Al Zarooni a également souligné le rôle humanitaire crucial des pays dans le domaine des radiocommunications, mettant en avant la nécessité de développer des partenariats gagnant-gagnant.

Assurer une connectivité ininterrompue

Première femme de l’histoire à présider une Assemblée des radiocommunications, l’Australienne Carole Wilson, a exprimé son honneur d’être nommée à la tête de cet événement prestigieux. Elle a assuré les participants de son engagement à diriger des discussions constructives et à favoriser une approche collaborative.

Pour sa part, Doreen Bogdan-Martin, la secrétaire générale de l’Union Internationale des Télécommunications, a mis en avant l’importance cruciale des radiocommunications dans la vie quotidienne des populations du monde entier, soulignant ainsi l’impact profond de ces technologies sur la connectivité, la sécurité, et le développement socio-économique.

Le directeur des radiocommunications, Mario Maniewicz, a quant à lui, abordé les défis considérables auxquels le secteur a dû faire face en raison de la pandémie de COVID-19. Il a souligné la résilience du secteur et sa capacité d’adaptation aux nouvelles normalités, mettant en avant la nécessité d’une collaboration continue pour assurer une connectivité ininterrompue.

L’engagement de la Côte d’Ivoire

Cette participation de haut niveau de la Côte d’Ivoire témoigne de son engagement envers le développement continu des télécommunications et en particulier des radiocommunications. Elle aura à confronter les enjeux et défis qui touchent les populations ivoiriennes face à l’évolution rapide de ces technologies.

La délégation de la Côte d’Ivoire sera renforcée dans les prochains jours lors a Conférence mondiale des radiocommunications de 2023 (CMR-23) qui se tient sur le même site du 20 novembre au 15 décembre 2023 par des experts de l’ANAC, de la DGAMP et de la HACA.

La Côte d’Ivoire par cette présence de qualité indique son engagement globe dans tous les aspects des radiocommunications. Les thématiques qui seront abordées lors de la Conférence concernent la large bande, les satellites, l’aéronautique, le maritime, l’audiovisuel et les radioamateurs.

Publiés récemment

Korhogo : ouverture de Tiegnin garage auto, première concession automobile du nord

Korhogo : ouverture de Tiegnin garage auto, première concession automobile du nord


Contribution : Les hallucinations délirantes du putschiste du Burkina.

Contribution : Les hallucinations délirantes du putschiste du Burkina.



À lire aussi