fbpx

Les débats d’Aujourd’hui: la presse souvent conduite dans l’assujettissement par les journalistes (Alafé Wakili)

Le Directeur Général du groupe de presse « L’Intelligent d’Abidjan » et du site « Afrikipresse.fr », Alafé Wakili, était l’invité de la tribune « Les débats d’Aujourd’hui » le du 19 juin 2019 à la maison de la presse d’Abidjan sous le thème « la liberté de la presse face aux enjeux politique ».

« Les débats d’Aujourd’hui, est un cadre de discussions et d’échanges fraternels. Il a pour but d’inculquer la culture du débat dans nos habitudes afin d’éloigner un tant soit peu la violence. », a dit Joseph Titi, promoteur de l’initiative pour qui ce cadre se veut formel afin de structurer et susciter le débat public et sortir du seul cadre des réseaux sociaux avec ses corollaires d’abus et de dérives.

Pour le conférencier Alafé Wakili, il existe bien une tentation mondiale de museler la presse, à cause des enjeux politiques. Cette situation de la liberté de presse se manifeste par la haine des journalistes, les attaques contre les reporters d’investigation, la censure qui touche aussi internet et les réseaux sociaux ou encore les pressions économiques et judiciaires.

« Les enjeux politiques tuent la liberté de la presse, les enjeux politiques menacent la liberté de la presse, liberté de la presse entendue comme respect de l’éthique et de la déontologie, respect de la pluralité, entendue comme l’expression de toutes les opinions, l’absence de censure, et de parti-pris, l’ouverture des médias à toutes les sensibilités politiques, le refus d’un seul regard par les journalistes et les médias. » a-t-il dit.

Selon lui, certains journalistes contribuent à mettre en périr leur liberté de façon volontaire en servant des causes divers notamment politiques en dehors des règles du métier. La liberté de la presse est menacée par l’engagement politique et partisan dans des pays africains notamment la Côte d’Ivoire.

« La liberté de la presse est souvent conduite dans les méandres de l’asservissement et de l’assujettissement, par les journalistes eux-mêmes, au nom de cette même liberté utilisée à servir des causes politiques, des causes partiales, partielles et parcellaires, de façon non objective. » a-t-il évoqué.

Répondant aux questions, le Directeur Général de « L’Intelligent d’Abidjan » a affirmé que son quotidien est un organe indépendant qui donne la parole à toutes les tendances politiques avec la même visibilité, en donnant des exemples à l’appui.

Il a plaidé pour que les politiques et les instances de la presse travaillent ensemble afin de consolider la liberté de la presse et la garantir car dira-t-il « L’émergence n’est pas simplement un enjeu économique, c’est un enjeu global qui inclut les principes de bonne gouvernance, dont fait partie la liberté de la presse ».

 

Yaya Kanté

 

Dernière modification le 21/06/2019

A propos de l'auteur

Yaya Kanté

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!