fbpx

Avant l’arrivée de Dominique Ouattara à Man : voici le message des femmes

En prélude à la visite de Mme Dominique Ouattara, première dame de Côte d’Ivoire à Man le mercredi 19 juin 2019, nous avons rencontré plusieurs femmes commerçantes ce mardi 18 juin. Ce qu’elles pensent du Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire (Fafci).

Mardi 18 juin 2019. Man, chef lieu de département et de région du Tonkpi dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. Nous sommes au marché de la ville. A notre question de savoir ce qu’elles attendent de la visite de la première dame le mercredi 19 juin dans leur localité, les femmes commerçantes réagissent :

Mme Soro Kadiatou est vendeuse d’escargots, d’avocats et de bananes. Assise à même le sol après une pluie qui s’est abattue sur la ville durant plusieurs jours, elle se lâche : « Nous sommes membres du syndicat bagages présidé par Mme Glao. Honnêtement moi je ne suis pas au courant du Fafci. Peut-être Mme Glao en sait quelque chose mais pas nous autres. Notre préoccupation aujourd’hui est la construction d’un nouveau marché couvert avec des étalages pour nous autres qui vendons du vivrier et les produits périssables. Malheureusement par manque de places, nous nous retrouvons par terre dans la boue alors que ce sont des produits consommables et donc avec peu d’hygiène ».

Mme Diomandé Sati Hortense sa voisine, est quant à elle bien informée du Fafci. Elle y a pris un prêt grâce auquel elle scolarise son enfant. « Le fonds était le bienvenu. Malheureusement certaines femmes ont eu peur d’être surendettées à la Copec. Car si vous ne remboursez pas sur un délai d’un an, vous pourriez être dépossédé de vos biens voire être humilié  en plein marché. Cela a fait peur aux femmes qui par manque de places ici à Man vendent peu et donc gagnent peu ».

Marie Hollandais et Odile dit Sebargo sont de l’ethnie Yacouba. Elles ont leurs tabliers non loin du CHU de Man. « On souhaite la bienvenue à la première dame. Ici notre problème est que le fonds qu’elle a dégagé pour toutes les femmes sans exception ne circule qu’entre les mains des femmes Malinké. Si on n’est pas associé nous les femmes Yacouba, il est clair qu’on soit à l’écart. Mais de ce pas nous allons à la réunion et cette fois ci il faut que toutes les femmes soient associées ».

Crée en 2012, le fonds d’appui aux femmes de Côte d’ivoire (Fafci), doté aujourd’hui d’un montant de 12 milliards de Fcfa a généré plus de 25 milliards de Fcfa au plan national. Dans le seul district des Montagnes, ce sont 1,300 milliards de Fcfa qui ont été investis en vue de l’autonomisation de près de 9.810 femmes.

Philippe Kouhon, envoyé spécial à Man

 

Dernière modification le 21/06/2019

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!