fbpx

Gilets jaunes : Macron et Castaner visés par une plainte devant la CPI

Une plainte  a été déposée le 11 juin 2019 à la cour pénale internationale (CPI) contre le président français, Emmanuel Macron et son ministre de l’intérieur Christophe Castaner, informe le groupe facebook ‘’Vécu, le média du gilet jaune’’

Selon le site sputniknews.com, Francis Lalanne (chanteur et Gilet jaune) accompagné par  les avocats Sophia Albert-Salmeron et Ghislain Mabanga (avocat agréé de la CPI) a déposé le 11 juin une plainte  pour « crime contre l’humanité » contre  Macron et Castaner.

Dans une vidéo réalisée depuis la CPI par le journal Provence, l’avocate Sophia Albert-Salmeron,  explique qu’ils étaient les «donneurs d’ordres» lors des manifestations des Gilets jaunes. Ils  ont autorisé les forces de l’ordre à avoir recours à des armes «répertoriées comme armes de guerre» lors des manifestations des Gilets jaunes. Elle a notamment cité l’utilisation des LBD et des grenades de désencerclement.

La CPI va-t-elle invoquer l’immunité d’un président en exercice ?

«Il a une immunité au niveau interne et c’est pour ça qu’existe la Cour pénale internationale, parce qu’on peut saisir cette Cour […] contre un chef d’État et ses ministres», a-t-elle précisé.

<<Le samedi 8 juin dernier, une information a largement été relayée faisant état de deux morts au cours de l'acte 30 des Gilets Jaunes à Montpellier. Sur ces images, des street médics prennent en charge des blessés. Quelques instants plus tard, une rumeur s'est rapidement propagée » écrit le site sputniknews.com.

Dans un entretien du 14 juin 2019  publié sur le compte tweeter de journalisme 2.0, avec Philippe de Veulle, avocat, cofondateur du collectif «Robes noires et Gilets jaunes», celui-ci revient sur la remise du rapport de l'IGPN, en lien avec les manifestations des Gilets Jaunes. Il considère qu'il y a une part de mensonge des autorités et que le ministre de l'intérieur Christophe Castaner devra rendre des comptes, notamment au sujet de l'usage des LBD, devenue «arme de terreur politique».

Selon Philippe De Veulle, les manifestations des Gilets jaunes (débutées le 17 novembre 2018) ont fait 2500 blessés, 24 éborgnés et 2 morts si cette information issue de Montpellier se confirme.

Les requérants  devraient recevoir d’ici un mois une réponse de la CPI  sur la recevabilité de ce dossier.

Philippe Kouhon

Dernière modification le 15/06/2019

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!