fbpx

"L'UFDG n'entend pas se laisser égorger par le pouvoir d'Alpha Condé" (avocat de Dalein Diallo)

Douze jours après le meurtre d'un journaliste aux alentours du siège du principal parti d'opposition guinéenne, l'étau se ressert entre les agents enquêteurs et les avocats de l'UFDG.


Déjà, 20 éléments de la garde rapprochée du chef de file de l'opposition ont été auditionnés puis conduits à la prison civile de Conakry. Suite à ces interpellations, Cellou Dalein Diallo, leader de l'union des forces démocratiques de Guinée -UFDG- et ses avocats, montent au créneau, dénonçant une "enquête partiale, visant à déstabiliser le parti".

L'incident qui a conduit à la mort par balle d'un journaliste a éclaté entre Bah Oury, vice-président exclu du parti et le camp proche de l'opposant Diallo.

À date, aucun proche de l'ex exilé politique n'a été interpellé. Ce que les défenseurs de Cellou Dalein ne comprennent pas. "Nous allons porter notre plainte devant le doyen des juges pour obtenir l'inculpation de cet officier enquêteur qui se permet de nous dire, plus grave, que Bah Oury était parti seul "au siège". À partir de ce moment, ce sera œil pour œil, dent pour dent. L'UFDG n'entend pas se laisser égorger par le pouvoir d'Alpha Condé. Il faut que ça soit clair", a martelé l'avocat sénégalais, Me Elhadj Diouf, devant la presse.

Et de prévenir: "cette calomnie, cette diffamation, cette tentative d'instrumentalisation de l'opinion (...) qu'ils ont monté contre Cellou Dalein pour qu'ils boycottent les activités de l'UFDG, ça ne passera pas!"

Pour sa part, Me Aboubacar Sylla, membre du collectif d'avocats chargés de défendre la cause de l'UFDG déclare : "la reconstitution des faits a été très mal faite. Si le camp du président de l’UFDG a été invité à occuper sa place, M. Bah Oury y était seul. Pourtant, le 5 février, il était accompagné des loubards. Ils ont agressé et forcé le portail. Les noms sont cités dans l’autre camp. C’est pourquoi, nous ne pouvons pas rester silencieux, ni attendre le résultat du procès sans dénoncer les manquements de la procédure judiciaire. L’objectif, ce n’est plus le souci de la recherche de la vérité au niveau des enquêteurs, mais c’est plus l’accomplissement d’une mission. C’est dommage pour la Guinée, la démocratie et les droits de l’Homme".

Le principal visé dans cette affaire, déclare qu'il reste "serein". Cellou Dalein Diallo a salué "l’esprit de solidarité" de l’opposition guinéenne.

Au sortir d'une réunion au QG de son parti, il a déclaré à la presse:"Nous avons dénoncé la conduite des enquêtes préliminaires, qui sont dirigées contre l’UFDG. Nous avons assez d’éléments pouvant justifier l’absence d’impartialité et de neutralité. Au cours de notre plénière, l’opposition a pris acte en faisant appel à la justice de mener les enquêtes dans les règles de l’art. Aujourd’hui, vingt de mes éléments de sécurité sont dans le collimateur de la justice. L’objectif est de déstabiliser l’UFDG. La vérité est que M. Alpha Condé ne veut pas de contre-pouvoir en Guinée en prélude aux futures élections".

Aliou BM Diallo
Dernière modification le 16/02/2016

A propos de l'auteur

Dasse Claude

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!