fbpx

Jour de vote en Guinée : les anomalies constatées ne peuvent «entacher pas la régularité du vote » (UE)

Le chef observateur de la mission de l’union européenne pour le scrutin présidentiel du 11 octobre 2015 en Guinée a tenu un point de presse à Conakry pour faire l’état des lieux du vote. Frank Engel a noté un engouement et une fortement mobilisation des populations qui, dit-il, semblent prendre un intérêt massif à la désignation par vote de leur président pour les 5 prochaines années.

« Jusque là, nous voyons énormément des gens qui veulent voter et qui votent paisiblement. Globalement, partout à Conakry et à l’intérieur du pays, le vote se passe bien. C’est calme, c’est paisible. Ce qui me rassure énormément par rapport à ce qu’on a vu ces derniers jours. Le fait qu’il est midi et que tout ce passe dans le calme me réjouit énormément », a dit le chef observateur.

Derrière cette mobilisation et l’engouement exprimés par les électeurs guinéens, de nombreux problèmes ont été enregistrés par les observateurs.

Il y a par endroit ce qui ne tient pas, affirme M. Engel. « Il y a des problèmes manifestes en terme des possibilités pour les collaborateurs des bureaux de vote de retrouver leurs électeurs parce que la liste qu’ils détiennent ne se présente pas d’ordre logique, ni alphabétique, ni numérique. Ce qui fait que chaque électeur doit être retrouvé quelque part dans la liasse de feuille dont ils disposent. Ça peut prendre du temps, hélas ! On pourra noter cela comme un problème. Logistiquement, je ne sais pas si on pourrait apporter une solution à cela, mais ça me paraît difficile. Il peut faire patienter les gens plus de temps souhaité mais ça n’empêche pas le bon déroulement du vote », estime le chef de la mission.

En plus de ces difficultés, le retard pour le démarrage du vote a été aussi été constaté à différents endroits, à Conakry et à l’intérieur du pays. Pour combler ce manquement, M. Engel pense que « les BV sont dans l’obligation de laisser tout le monde voter, notamment ceux qui se sont présentés devant eux dans les délais légaux. Parce que celui qui est là à 6 heures ne peut pas être renvoyé à 6 et demi au motif qu’il s’est présenté avant 6 heures ».

Comment se fait-il qu’une Ceni qui se disait prête puisse présenter des listes qui ne sont pas classées par ordre alphabétique ?

« Il se trouve probablement qu’elle était moins prête qu’elle l’affirmait », répond-il. L’autre constat révèle simplement que le déroulement du vote des électeurs « est tel qu’il aurait pu être nettement meilleur si on avait pensé à un certain nombre de choses, et si on avait écouté les suggestions auparavant », déplore le chef de mission d’observation.

Toutefois, la MOE UE estime que pour l’heure, les anomalies constatées ça et là, ne peuvent pas «entacher pas la régularité du vote ». 

Aliou BM Diallo

Dernière modification le 11/10/2015

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!