fbpx

Inondation à Cotonou : la mairie se défend face aux critiques

A peine 3 jours de pluie et la capitale économique du Bénin s’est retrouvée sous l’eau. Ce qui est de coutume chaque année. Cependant cette fois ci la situation s’est aggravée et la mairie est pointée du doigt, pour n’avoir pas fait son devoir avant l’avènement des pluies.

Face aux accusations, les cadres de la mairie, à travers leur Directeur des services techniques (Dst), ont réagi.

En résumé, le Dst a rappelé dans son exposé, que les populations savent qu’une bonne superficie de Cotonou est entièrement marécageuse. Malgré cela les habitants ne cessent d'occuper les zones censées être le réceptacle naturel de l'eau , déplorent les autorités municipales qui assurent n’être pas restées sans rien faire, contrairement à ce qui se dit.

Au jour le jour, cette situation constitue , selon le service technique de la mairie , pour le Président-Maire Nicéphore Soglo, et toute son équipe, un casse-tête , alors qu’assure le Dst , plus de 64 milliards de francs CFA ont été injectés dans Cotonou au cours des 20 dernières années pour assainir la ville. 

En ce qui concerne l'opération Cotonou en campagne contre les inondations (3CI), le Dst soutien qu’elle ne constitue pas une solution définitive au problème d’inondations dans la ville. Ce que beaucoup de béninois ignorent. 

Pour lui, c’est une mesure pour pallier un tant soit peu, les difficultés auxquelles les populations sont confrontées pendant les saisons pluvieuses, chaque année. 

Seulement de lourds investissements, une gestion judicieuse du territoire et une planification spatiale digne de ce nom, pourront totalement régler le problème des inondations à Cotonou, a-t-il signalé.

« Nous sommes tous tributaires de l’eau et pour remédier aux dégâts qu’elle peut causer, nous devons adopter désormais des comportements citoyens. Nous devons plutôt apprendre à vivre avec elle en transformant ses menaces en atouts et opportunités de développement à l’instar des Néerlandais. Pour y arriver, il nous faut une gestion judicieuse des territoires et une planification spatiale cohérente. Le slogan : « la ville travaille pour nous » n’est pas une incantation creuse. C’est l’expression de la ferme volonté de l’équipe municipale à faire de Cotonou une ville assainie et accueillante pour ses populations et ses visiteurs.» a-t-il dit pour finir.

Ariel Gbaguidi

Dernière modification le 04/06/2015

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!