fbpx

Guinée : un couvre-feu décrété à Nzérékoré après les affrontements, l’UE rappelle à l’ordre

Les affrontements intervenus vendredi et samedi 3 octobre 2015 entre militants du RPG -parti au pouvoir- et de l’UFDG –principal parti d’opposition-, à Nzérékoré ont fait une vingtaine de blessés dont 16 blessés par balles, six par des pierres ou des bâtons et un dans un accident de la circulation, selon une source de la gendarmerie locale.

Aussitôt, les autorités locales ont déployé une force hybride pour sécuriser les citoyens et leurs biens. Ce dimanche, en réunion d’urgence avec les administrateurs locaux, le préfet de Nzérékoré, Aboubacar Mbop Camara, a décidé décréter un couvre de 18 heures à 6 heures du matin. Ce, jusqu’à nouvel ordre. « Cette décision est prise pour apaiser les tensions dans la ville », a justifié le Préfet de Nzérékoré.

13 arrestations, des biens d’autrui incendiés

Le commandant de la Brigade de recherche de Nzérékoré, Fodé Mohamed Sylla, a confié à Afrikipresse par téléphone, l’interpellation de 7 personnes hier samedi dont certains détenaient des fusils a fabrication locale, et l’arrestation de 6 autres ce dimanche.

Les derniers interpellés ont été pris en « fragrant délit », parce qu’étant en train de mettre du feu à 6 motos qui ont été récupérées par la brigade de recherche de la gendarmerie.

Le Commandant Sylla a promis le transfèrement des mis en cause dès demain à la maison d’arrêt pour qu’ils répondent de leurs actes.

Le regret de l’Union Européenne

Dans un communiqué transmis ce dimanche 4 octobre 2015 à Afrikipresse, la Mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE UE) en Guinée dit avoir noté avec regret les derniers incidents survenus au cours de la campagne électorale.

Elle rappelle l’importance de mener une campagne dans un climat apaisé pour que tous les acteurs politiques puissent diffuser sans obstacle leurs idées et programmes de société à la population. La MOE UE souligne l’importance d’établir une atmosphère de débat ouvert et invite toute la classe politique à tenir des discours responsables en évitant tout propos pouvant inciter à la violence.

Par ailleurs, la MOE UE suit avec une attention particulière les incidents qui se sont déroulés le samedi 3 octobre à Nzérékoré lors de la visite officielle du Président de la République sortant, Alpha Condé. « Ces incidents témoignent d’une atmosphère de campagne extrêmement tendue. Tous les acteurs du processus électoral devraient avoir à cœur d’éviter que le recours à la violence n’accompagne leur démarche. Concernant les violences enregistrées le 21 septembre à Koundara, le Chef de la MOE UE en Guinée, M. Frank Engel, invite les autorités guinéennes à éclaircir les faits dans les plus courts délais », lit-on dans le communiqué.

Faut-il rappeler le 20 septembre, au moins 17 personnes avaient été blessées lors de violences entre partisans d'Alpha Condé et de Cellou Dalein Diallo à Koundara, dans le nord du pays. Et, jeudi dernier, les 7 candidats de l'opposition avaient demandé un report du scrutin présidentiel. Arguant que la procédure de distribution des cartes d’électeur connaît une lenteur et des problèmes notamment dans « ses » fiefs.

Aliou BM Diallo, à Conakry

Dernière modification le 05/10/2015

A propos de l'auteur

Dasse Claude

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!