fbpx

Guinée : Trois journalistes tués en couvrant une campagne de sensibilisation à l’épidémie d’Ebola

Les corps de huit personnes, dont trois journalistes, ont été retrouvés le 18 septembre après qu’une mission de sensibilisation au virus Ebola a tourné au lynchage. Dans ce contexte de crise aiguë, le journalisme est plus que jamais un métier à risque.

Dans les régions où sévit l’épidémie d’Ebola, les journalistes font eux aussi les frais de la psychose qui enfle jour après jour. Le 16 septembre, une campagne de sensibilisation à la lutte contre le virus Ebola a eu lieu dans la préfecture de N’Zérékoré. Menée par le gouverneur de la région, la délégation était accompagnée de journalistes. La rencontre a viré au cauchemar : d’après les autorités, des villageois hostiles s’en sont violemment pris aux visiteurs. Le bilan est d’au moins huit morts, parmi lesquels trois journalistes, dont les corps ont été retrouvés le 18 septembre dans le village de Womé.

Il s’agit de Facély Camara, journaliste dans une radio privée, Molou Chérif, technicien à la radio rurale de N’Zérékoré, et Sidiki Sidibé, technicien stagiaire dans la même radio.

« Nous déplorons la mort de ces trois journalistes et des autres membres de l’équipe de sensibilisation, déclare Reporters sans frontières. Nous prenons acte de la promesse du Premier ministre guinéen que ces crimes ne resteront pas impunis. Nous demandons aux autorités et aux rédactions de prendre toutes les mesures possibles pour protéger les journalistes, qui remplissent une mission fondamentale d’information dans ce contexte de crise sanitaire ».

Bien que les circonstances des assassinats ne soient pas encore entièrement établies, la peur des villageois serait en cause. D’après les premiers éléments disponibles, les habitants auraient accusé la délégation de propager le virus et de faire la propagande des Blancs.

Alors que face à l’épidémie, le besoin d’information est plus que jamais criant, les tentatives de museler la presse se multiplient à travers les pays d’Afrique de l’Ouest touchés par le virus, comme au Libéria où plusieurs médias ont été inquiétés par les autorités.

La Guinée est en 102ème place sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2014 établi par Reporters sans frontières.

 

afrikipresse avec rsf

Dernière modification le 19/09/2014

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!