fbpx

Guinée- La loi portant statut de l’opposition adoptée, son chef de file aura rang de vice-président du parlement

Après 56 ans d’indépendance, la Guinée se dote pour la première fois une loi portant statut de l’opposition politique. Elle a été adoptée à l’unanimité, jeudi par l’Assemblée nationale. Ladite loi abroge et remplace celle portant statut des partis politiques de l’opposition.

Dans ses attributions, la loi fixe les dispositions relatives au statut de l’opposition politique en République de Guinée dans un cadre démocratique ; elle détermine le rôle de cette opposition, ses droits et devoirs, et tranche la question du statut du chef de file de l’opposition.

Dans son article 2, cette loi  stipule que ‘’le statut de l’opposition est l’ensemble des règles juridiques permettant aux partis, alliances de partis ou groupes de partis politiques de l’opposition de disposer de l’espace de liberté qui leur est nécessaire pour participer pleinement et sans entrave à l’animation de la vie politique nationale’’.

Le quatrième dispositif du règlement souligne : ‘’le rôle de l’opposition est de critiquer le programme, les décisions et les actions du gouvernement, développer des programmes propres, proposer des solutions alternatives à la nation ; œuvrer pour l’alternance au pouvoir par des voies légales ; offrir aux citoyens une alternative à la politique définie par la majorité parlementaire.

C’est autant dire que la loi donne le droit aux mouvements politiques d’exprimer librement leur opinion sur toutes questions d’intérêt national et sur toute décision et action gouvernementale ; de bénéficier d’un accès aux moyens officiels d’information et de communication... ‘’Le gouvernement peut également consulter l’opposition, en cas de nécessité, sur les questions importantes engageant la vie de la nation’’, précise la loi.

Du statut du chef de file de l’opposition

‘’Dans le cadre des règles du protocole d’Etat, le chef de file de l’opposition à rang de vice-président de l’Assemblée nationale’’, selon l’article 9 de la loi. Certains députés n’approuvent pas cette fonction qu’ils jugent ‘’source de division au sein de la classe politique’’.

Pour sa part, l’article 11 précise que : ‘’le chef de file de l’opposition est désigné par résolution du bureau de l’Assemblée nationale. Cette résolution est transmise au gouvernement et publiée au journal officiel’’.

‘’Le chef de l’opposition prend place dans le protocole d’Etat lors des cérémonies et des réceptions officielles dans les conditions fixées par la présente loi et le décret relatif aux préséances’’, ajoute l’article 13.

A l’occasion de la visite du Président français, François Hollande à Conakry, le 29 novembre dernier, Alpha Condé avait promis que cette loi allait être transmise au Parlement sans délai . Avec une boutade, le Président Guinéen avait reconnu son challenger (Cellou Dalein Diallo) de la présidentielle de 2010 comme ‘’chef de file de l’opposition.

 

Mamadou Aliou Diallo, à Conakry

Dernière modification le 19/12/2014

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!