fbpx

Guinée: l'opposition dénonce l'arrestation arbitraire de ses militants jugés ce mercredi Spécial

AFRIKIPRESSE-Conakry. Le procès d'une dizaine des militants de l'opposition arrêtés lundi et mardi 14 avril 2015, lors des manifestations, a démarré mercredi aux tribunaux de première instance de Dixinn et Mafanco, banlieue de la capitale.

Les 11 présumés incriminés sont accusés « d'attroupement illégal sur la voie publique ». Fait punis par les articles 110 à 113 du code pénal guinéen. Les présumés accusés sont : Amadou Sylla, Abdourahmane Bah, Mamadou Bobo Bah, Mamadou Alpha Diallo, Aissatou Sow, Alpha Oumar Barry, Abdoul Wahab Diallo, Ibrahima Barry, Mohamed Camara, Ibrahima Kalil Diallo et Daouda Sacko.
L'opposition qui a appelé à manifester contre l'insécurité et le calendrier électoral en cours, s'est déplacée au Tribunal de Dixinn pour apporter un soutien aux jeunes. Elle estime que les détenus à la barre ont été stoppés de façon illégale.

« Ce sont des arrestations arbitraires, puisqu'il y a des gens qu'on a arrêtés à domicile. Certains se rendaient au marché, et d'autres allaient à la pharmacie pour acheter des médicaments. Nous ne sommes pas là pour influencer la décision de la justice, mais pour apporter notre soutien à nos militants », a déclaré le président du groupe parlementaire les libéraux démocratiques, le Dr Fodé Oussou Fofana.

Aliou BM Diallo

Dernière modification le 16/04/2015

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!