fbpx

Guinée, accrochages entre militants du RGP à Siguiri : Aboubacar Sidiki Touré apporte des précisions

Six jours après la convention nationale du parti au pouvoir –le RPG-arc-en-ciel- à Conakry, des affrontements entre camps rivaux ont éclaté dimanche 16 août 2015 à Siguiri (Est de Conakry).

Des sources concordantes, le différend est né de la désignation par le bureau politique du parti, du député Sekou Savané, comme coordinateur des activités du RPG dans cette préfecture. Une décision qui aurait mis le feu au poudre parce qu'elle n'a pas été acceptée par un collectif des jeunes du RPG Arc-en- ciel. Des accrochages ont éclaté entre différentes factions causant de dégâts. Pour en savoir davantage, Afrikipresse a interrogé le directeur de la cellule de communication du parti, Aboubacar Sidiki Touré. Entretien !

Afrikipresse : Qu’est-ce qui s’est exactement passé dimanche dernier à Siguiri ?

Il n’y a pas eu des problèmes aussi graves que ça. Siguiri à l’époque était dirigé par une seule section. Mais grâce à l’augmentation de la population, à l’engouement suscité par les actes posés par le chef de l’Etat, il y a eu beaucoup d’adhésion au sein du parti-RPG-arc-en-ciel , avec notamment des militants des autres partis sur le terrain. À cause de cette augmentation massive, le Bureau politique a décidé de diviser la section en quatre parties pour permettre d’intégrer les nouveaux adhérents et de donner plus de force au parti. C’est la gestion de ces quatre sections qui pose un petit problème à Siguiri. Mais c’est surtout à la non tolérance des uns en vers les autres. C’est juste un problème de places.

Quel est le bilan des incidents survenus ?

Quand on dit incident, il n’y a pas eu d’incident majeur parce que nous avons appelé hier. Il n’y a eu qu’une ou deux voitures qui ont été endommagées, et aussi un à deux engins qui ont été altérés. Il n’y a pas eu aussi d’incidents majeurs que les gens imaginent.

Selon nos informations, le bureau du parti à la préfecture a aussi été victime de saccage.

Non, pas du tout. Le bureau du parti a été menacé de saccage, mais il n’a jamais été saccagé. Ce sont les jeunes du quartier nord qui ont menacé théoriquement de le saccager parce qu’il se trouvait que le président de la jeunesse préfectorale était venu demander aux autres jeunes de se calmer, ça les a énervé. Et ils ont menacé d’aller brûler le siège de la direction préfectorale de la jeunesse (DPJ) et non le siège du parti.

Au niveau du Bureau national du parti qu’est ce qui a été pris comme mesures pour barrer ces genres d’incidents à quelques semaines de la présidentielle ?

En ce moment, la direction nationale du parti est en train de réfléchir à la solution idoine : apaiser d’abord la situation, mettre tout le monde dans un même cercle pour la gestion des élections à venir, et faire en sorte que les uns et les autres puissent comprendre la nécessité de se donner la main pour faire avancer les activités du parti et de mettre en priorité la réélection du Président Alpha Condé.

Entretien téléphonique réalisé par Aliou BM Diallo, à Conakry

Dernière modification le 17/08/2015
Tags:

A propos de l'auteur

Dasse Claude

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!