fbpx

Gabon : Mapangou , la DGDI et Gemalto lancent le visa électronique

En présence du Ministre de l’Intérieur, Guy Bertrand Mapangou , la Direction Générale de la Documentation et de l’Immigration (DGDI), a procédé jeudi 11 juin 2015 au lancement du visa électronique, plus communément appelé e-visa, afin de faciliter les entrées sur le territoire national des touristes et des hommes d’affaires.

Le lancement du visa électronique constitue une valeur ajoutée dans la matérialisation du Gabon des services du Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) voulu par le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Cette nouvelle technologie déjà effective dans plusieurs pays développés , et même africains facilitera l’accès du visa aux personnes désirant se rendre au Gabon.

Selon le Directeur Général de la DGDI, le Général Célestin Embinga, le visa électronique, offre plusieurs avantages en ce sens qu’il remplace le visa délivré au point d'entrée dans le pays, qui est habituellement un aéroport ou un poste frontalier. « Les demandeurs peuvent obtenir leur visa par voie électronique, après avoir fourni les informations requises et effectué le paiement à l’arrivée », a-t-il informé.

« C’est une plateforme des demandes d’autorisation d’entrée au Gabon, un outil de facilitation et d’échange qui permet d’offrir des facilités à toute personne souhaitant s’établir dans notre pays », a expliqué le Ministre de l’Intérieur, Guy Bertrand Mapangou.

La démonstration pratique du formulaire de demande de visa sur le site de la DGDI, a été faite par un expert du groupe Gemalto, réalisateur du projet.

Ce dispositif s’adresse pour le moment aux voyageurs désirant se rendre au Gabon par voie aérienne, à partir de l’entrée unique de l’aéroport International Léon Mba de Libreville. Certains pays sont exemptés de visas dans le cadre des accords bilatéraux avec le Gabon.

Outre sa mission de contrôle des flux migratoires et de ses effets sur le territoire gabonais, la DGDI porte également une attention particulière sur un espace international de plus en plus marqué par ce qu’il est convenu d’appeler des menaces diffuses et asymétriques : terrorisme, piraterie, trafic d’êtres humains, prises d’otage, criminalité organisée transfrontière, attaques informatiques, le tout aidé par une vulgarisation débridée des technologies de l’information et de la communication, avec une cybercriminalité aujourd’hui complexe et massive.


Yorick KM

Dernière modification le 12/06/2015

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!