fbpx

Charte sur la sécurité maritime : " Ça ne servira à rien de venir à Lomé si..."

En marge du Sommet de l’Union Africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes qui se tient à Lomé au Togo depuis le 10 Octobre 2016, le ministre togolais des Affaires Étrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine Pr. Robert Dussey, a animé un déjeuner de presse ce vendredi 14 Octobre.


Lors de cette rencontre avec la presse nationale et internationale, Robert Dussey n’est pas passé par quatre chemins pour faire connaître ses attentes et celles de son pays, initiateur du sommet.

« L’Afrique doit prendre ses responsabilités. On ne peut pas toujours attendre des autres. L’ambition de la diplomatie togolaise est de porter la question liée à la sécurité et la sûreté maritime et à l’économie bleu. L’océan est le futur de demain. Nos vies en dépendent, la vie des générations futures aussi. Si la charte ne devrait pas être adoptée, ça ne servira rien de venir à Lomé. Le sommet et les chefs d’État n’ont pas le choix que de faire en sorte que cette Charte soit votée » , a-t-il dit.

S'agissant des questions relatives au contenu de la Charte, et à la nationalité des pirates en mer qui se trouvent dans les prisons togolaises, Dussey a été réservé : « Je ne peux pas en dire plus sur le contenu de la Charte. Les pirates que nous avons arrêtés sont des africains et des non-africains ».

Se réjouissant de la particularité de ce sommet extraordinaire de l’Union africaine, le ministre togolais a rappelé les enjeux qui sont d’ordre économique, politique, environnementaux etc : « Conscients de la gravité des fléaux qui menacent le facteur important de développement économique que représentent les mers et océans, les Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine, réunis à Malabo en 2014, ont, dans un élan de responsabilité, convenu de tenir à Lomé une session extraordinaire de leur Conférence à l’issue de laquelle sera adopté le moyen approprié de conjuration du mauvais sort qui perturbe ces espaces. Depuis lors, les actions menées à l’initiative du Chef de l’État togolais, S.E.M. Faure Essozimna GNASSINGBE, et la parfaite collaboration entre la Commission de l’Union Africaine et le Togo ont permis d’entrevoir la perspective du Sommet de Lomé avec assurance et précision ; l’une des étapes les plus emblématiques du processus d’élaboration du projet de Charte sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique ».

Korona Sékongo, envoyée spéciale

Lire aussi >> Charte sur la sécurité maritime : " Ça ne servira à rien de venir à Lomé si..."

Lire aussi >> Sécurité maritime à Lomé : Ouattara soutient " tout ce que Faure Gnassingbé décidera "

Lire aussi >> Sécurité et sureté maritimes en Afrique : le rendez-vous de Lomé promet

Lire aussi >> Jeunesse à la mer : des alternatives proposées contre l'immigration clandestine

Lire aussi >> Des experts de l’UA examinent à Lomé le projet de charte sur la sécurité maritime

Lire aussi >> Sûreté et sécurité maritimes en Afrique : un projet de charte sur la table

Lire aussi >> Sécurité et sureté maritimes en Afrique : le rendez-vous de Lomé promet

Lire aussi >> Sommet de Lomé sur la piraterie maritime : l'éclairage de l'expert ivoirien, Karim Coulibaly,
Dernière modification le 15/10/2016

A propos de l'auteur

Korona Sékongo

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!