fbpx

Centrafrique : le plaidoyer de Sassou N’Guesso à ‎l'ONU Spécial

Le président congolais Denis Sassou N’Guesso, médiateur international de la crise centrafricaine, a plaidé le vendredi 26 septembre dernier à New York, en faveur de la Centrafrique « ce pays frère » de l’Afrique centrale, en exhortant la communauté internationale à continuer à agir pour le rétablissement de la paix et la reconstruction de la République Centrafricaine.

 

Il a fait ce plaidoyer au cours de la « Réunion de haut niveau sur la situation en République Centrafricaine », à la 69ème Assemblée générale des Nations Unies. « Par-delà le soutien politique, il nous faut renforcer l’assistance économique, financière et matérielle, tout en exhortant le Gouvernement de Transition à s’investir davantage dans la mobilisation des ressources internes.  

La réconciliation et le dialogue ne peuvent prospérer dans un environnement de misère et d’incapacité pour l’Etat à assurer ses fonctions régaliennes », a-t-il déclaré. « La médiation internationale s’emploiera, en ce qui la concerne, à poursuivre son appui aux institutions de la transition pour renforcer le rapprochement entre filles et fils centrafricains », a rassuré le chef d’Etat congolais. Selon lui, « le chemin de la normalisation en RCA reste encore parsemé d'embûches et la sortie de crise est d’abord tributaire de la volonté des filles et des fils de ce pays ».

Au moment où la MISCA,  qui a succédé aux forces sous régionales, vient de passer le témoin à la MINUSCA, Denis Sassou N’Guesso a vivement apprécié la coopération qui s’est développée entre la sous-région,  l’Union Africaine et les Nations Unies. En même temps, il s’est félicité du maintien dans la nouvelle force des contingents des pays de la sous-région déjà présents  dans le cadre de la MISCA. « Ce changement dans la continuité est, il me semble, le meilleur hommage que l’on puisse rendre aux soldats de la paix qui ont payé de leur sang l’engagement de solidarité », a-t-il souligné.

Après la tenue à Brazzaville du 21 au 23 juillet dernier du Forum pour le Dialogue Politique et la Réconciliation Nationale en RCA, qui a laissé espérer un climat de détente avec la signature de l’accord de cessation des hostilités, le médiateur international pense qu’ « il faut à présent aller de l’avant ».  « Le désarmement des groupes armés, la réforme des forces de défense et de sécurité avec la mise en place d’une armée professionnelle, équilibrée et représentative, le déroulement d’un processus électoral qui ne doit souffrir d’aucune  contestation, sont autant de questions qui attendent des réponses », a-t-il fait remarquer, appelant les Centrafricains à se parler davantage entre eux pour pouvoir surmonter tous les obstacles et parvenir à la réconciliation nationale dans la justice, la prospérité et la démocratie ».

Denis Sassou N’Guesso a aussi salué « l’engagement renouvelé de la Présidente Catherine SAMBA-PANZA à faire avancer le processus de transition et à  le conduire à son terme, suivant les termes de la feuille de route et de la charte de la transition. " A cet égard, seule une démarche consensuelle  pourrait en garantir la réussite », a-t-il ajouté. 

afrikipresse

Dernière modification le 28/09/2014

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!