fbpx

Burkina- Ne pas transformer un échec en victoire, ne pas transformer une victoire en défaite Spécial

Alors que personne ne peut encore prédire la manière dont un calme durable sera obtenu au Burkina, dans les semaines à venir, la leçon des choses doit être tirée et des vérités fortes méritent d'être dites.

A Ouagadougou,  un sentiment de confusion habite les uns et les autres, avec un goût de révolution inachevée chez des manifestants burkinabé, ainsi que de leur soutien, tandis que les autres reprennent désormais du poils de la bête. Les partisans du président Blaise Compaoré donnent l'impression d'avoir gagné, tandis que l'opposition a l'air d'avoir perdu. Et pourtant la réalité est bel et bien simple : Blaise Compaoré a  perdu et l'opposition a gagné, puisque le projet de loi controversé a été retiré et annulé. Alors quel est le problème? Au départ il n'a pas du tout été question d'exiger et d'obtenir le départ du président Blaise Compaoré.

Le camp gouvernemental revient certes de loin puisqu'il était à deux doigts de la chute, mais il est difficile pour lui de jubiler et de transformer en victoire sa reculade et sa défaite , d'autant plus qu'il avait été fortement prévenu et mis en garde contre les dérapages, lorsque les plus irréductibles disaient rien ne va se passer.

L'opposition et certains manifestants peuvent peut être avoir un goût d'inachevé, pourtant jamais il n'a été question pour eux d'un coup d'État, ni du départ de Blaise Compaoré! Oui, les manifestants étaient en train d'obtenir la chute de Blaise Compaoré, mais tel n'était pas l'objectif de base. Un résultat doit être analysé selon les objectifs clairement définis.

A présent l'enjeu pour l'opposition est de rester mobilisée  et de maintenir la flamme jusqu'à la prochaine élection à venir, afin d'assurer la transition et l'alternance politiques dans des conditions démocratiques. La leçon des choses à Ouaga, est que désormais tout hold-up institutionnel, tout tripatouillage constitutionnel et toute imposture électorale sont désormais impossibles et ne peuvent rester impunis . Blaise Compaoré n'a certes pas réussi à l'apprendre à ses dépends, en se maintenant au pouvoir pour le moment.

Il a peut être gagné parce qu'il n'a pas encore été chassé du pouvoir, mais tel n'était pas l'objectif initial des leaders de l'opposition républicaine, qui a fait le choix responsable du refus de tout coup d'État et du maintien de la Constitution. L'opposition et les manifestants ont gagné parce que la Constitution ne sera plus modifiée. Alors encore une fois quel est le problème? Il ne faut pas transformer son échec en victoire par respect pour la colère du peuple ! Il ne faut laisser les gens faire passer une victoire pour un échec, pour éviter de gâter sa raison, en tirant trop sur la corde ! 

 

Note de la Rédaction : Cet article a été publié à 09H30 et à 11H, l'opposition au Burkina a clairement et ouvertement fixé un nouvel objectif : le départ pur et simple de Blaise Compaoré. Tel n'était pas l'objectif de la veille, ainsi que le constate l'article, écrit an fonction des informations et objectifs clairement définis, au moment de sa rédaction. 

Charles Kouassi 

Dernière modification le 31/10/2014

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!