Afrikipresse
Sport

Transmission  du projet de Statuts et de Code électoral révisés par le CN-FIF : Armand Gohourou, Adaman Nabi et Frédéric Konan réagissent sur le retard

Transmission  du projet de Statuts et de Code électoral révisés par le CN-FIF : Armand Gohourou, Adaman Nabi et Frédéric Konan réagissent sur le retard
Publié le
Par
Ange Kouadio
Lecture 3 minutes

Armand Gohourou, Président d’AGIR de Guiberoua et Adaman Nabi, président de Zuénoula FC et Frédéric Konan, Directeur  de la Communication  du Comité de normalisation de la FIF ont réagi, à la note d’information de la présidente du Comité de normalisation, Mariam Dao Gabala en date  du mardi 19 octobre 2021, informant  les clubs du retard enregistré dans la transmission des projets de Statuts et de Code électoral révisé  de la FIF à amender.  

À  la lecture  de la note d’information,  le président de Zuénoula FC dit ne pas être  étonné. Pour lui,  il y a un manque de volonté affiché par le CN-FIF  sur la  question électorale. 

Dans une situation, il y a la volonté. Tant qu’il n’y a pas de volonté,  l’on ne peut pas atteindre un objectif.  Le constat que nous faisons, c’est que depuis la mise en place du comité de normalisation, aucune action dans le sens de l’organisation de l’élection n’est posée. C’est plutôt le championnat  qui a été organisé. Comme si  l’organisation  du championnat était  le problème  du football ivoirien. Non! Aucune action n’est posée d’aller à l’élection. Ce  courrier vient nous  conforter. La présidente  du CN-FIF s’est  donnée d’autres missions  en voulant occuper la place  du vice- président  du COCAN. Cela nous confirme que l’organisation de l’élection qui  est sa principale mission n’est pas son problème”, a  commenté Adaman Nabi.  

Pour  lui,  la date  du 20 décembre, date indiquée  par la présidente du CN-FIF  pour la tenue  de l’assemblée générale élective, n’est pas tenable. “  Rien n’est impossible. C’est une question de volonté. Et nous savons qu’elle n’a pas la volonté. Ce  qui voudrait dire  que  la date du 20 décembre   ne sera pas tenable”, a affirmé  le président de Zuénoula FC. 

Pour sa part, Armand Gohourou, Président d’AGIR de Guiberoua estime  qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer.  La date  du 20  décembre 2021 est tenable. 

Que ce soit théoriquement  ou de façon pratique,  je pense qu’il n’y a aucun  problème. Les délais  sont encore tenables. Pour tenir  l’assemblée générale,  il faut 15 jours. Ceci  va être fait. Une  fois  que l’assemblée générale est convoquée, c’est à partir d’elle que le processus électoral va démarrer. Jusqu’à preuve  du  contraire, je me dis qu’il faut se préparer pour aller à l’élection. L’élection aura lieu en décembre. A la dernière assemblée générale,  aucune date fixe n’avait été arrêtée pour  convoquer l’assemblée générale  extraordinaire. Il était question  de dire  que l’assemblée générale extraordinaire devrait avoir  lieu fin octobre ou au plus tard début novembre . C’est  encore possible  en novembre.  Si l’AG extraordinaire n’a pas lieu, c’est là qu’il faut s’inquiéter“, a-t-il  analysé. 

Les  projets de Statuts et de Code électoral  entre les mains de présidents de clubs la semaine prochaine

Dans la foulée des commentaires sur les médias sociaux   en rapport avec la note   de la présidente  Dao Gabala, Frédéric Konan , directeur de la communication a  indiqué  que  les présidents de clubs rentreront  en possession des  documents relatifs aux statuts et code électoral révisés  la  semaine prochaine. C’est-à-dire à partir  du  25 octobre 2021.

  “(…)Très rapidement,  vraisemblablement,  la semaine prochaine, les présidents de clubs auront les différents documents”, a déclaré Frédéric Konan. Pour  lui, le CN-FIF respectera son engagement. “(…)Le léger retard qui est accusé et constaté,  en ce moment, dans la transmission des textes et autres documents aux différents présidents de clubs, ne saurait être une entrave, un obstacle majeur quant à la conduite du processus et son achèvement dans les délais indiqués. Pour Mme Mariam Dao Gabala, femme de parole et d’honneur,  point question de transiger avec le programme et le chronogramme fixés,  en toute liberté et connaissance de cause. C’est pourquoi,  elle travaille d’arrache-pied pour respecter et tenir les délais de la mission confiée au CN-FIF (…) Les délais sont encore bien tenables et tout est mis en œuvre pour qu’il en soit ainsi. Il n’y a donc pas de péril en la demeure. Il faut plutôt que chacun des acteurs du football ivoirien y mette du sien afin que la conjugaison des efforts aboutisse à un travail fluide du CN-FIF”, a-t-il rassuré. 

Ange Kouadio

Publiés récemment

Korhogo : ouverture de Tiegnin garage auto, première concession automobile du nord

Korhogo : ouverture de Tiegnin garage auto, première concession automobile du nord


Contribution : Les hallucinations délirantes du putschiste du Burkina.

Contribution : Les hallucinations délirantes du putschiste du Burkina.



À lire aussi