Afrikipresse
International

Macron pour un dialogue direct ses pairs africains ou décryptage d’une rencontre avec Ouattara a l’Elysée

Macron pour un dialogue direct ses pairs africains ou décryptage d’une rencontre avec Ouattara a l’Elysée
Publié le
Par
Philippe Kouhon
Lecture 5 minutes

« Je suis très heureux d’accueillir cet après midi, un jour un peu particulier pour la démocratie française, le président Ouattara qui est le premier chef d’État africain que j’ai la joie d’accueillir ici à l’Elysée. Et c’est un signal fort de notre attachement à la Côte d’Ivoire qui est, et restera un partenaire pour nous et j’aurai à cœur tout au long de mon mandat, non seulement d’entretenir mais d’aller plus loin dans les relations qui sont des notre », tels sont les premiers mots du président français Emmanuel Macron, qui recevait son homologue ivoirien, Alassane Ouattara ce dimanche 11 juin 2017 à l’Elysée à Paris. Au menu de leur entretien, plusieurs questions bilatérales, régionales et internationales.

« L’économie ivoirienne est l’une des plus dynamique et diversifiée en Afrique avec un taux de croissance de 7% en 2016. La France accompagnera cette transformation, cette modernisation économique », a promis Emmanuel Macron, qui a évoqué les récentes mutineries en Côte d’Ivoire : « La Côte d’ivoire est un exemple de sortie de crise et un modèle pour beaucoup de pays dans la région. A ce titre, il est important pour moi qu’on soit arrivé à la stabilité. Et les décisions prises par le chef de l’Etat et son gouvernement seront accompagnées par la France et l’union Européenne pour préserver cette stabilité ».

Lire aussi >> Lettre au Président Emmanuel Macron : « De grâce, ne vous préoccupez pas de l’Afrique ! »

Et d’ajouter : « Le retrait de l’opération de maintien de paix et l’élection de la Côte d’ivoire au conseil de sécurité des nations unies ont consacré cette stabilité politique. J’ai félicité le président Ouattara à ce titre ». S’agissant des questions régionales, la France entend poursuivre sa coopération avec les autres pays d’Afrique dans le cadre de l’opération Barkhane au Mali en renforçant la coopération dans le domaine militaire et du renseignement « pour gagner la bataille face aux terrorismes », a-t-il évoqué.

Aussi au delà des sujets d’ordre politique, économique et culturel, les deux hommes ont décidé d’aller plus loin en posant des actes concrets. Et le premier défi à relever concerne la lutte contre l’insécurité. Le deuxième reste le défi climatique. Et enfin le troisième, l’éducation. Pour ce faire la France s’engage à remettre en route le projet du train urbain d’Abidjan, bloqué depuis lors, mais aussi à investir dans l’assainissement en eau potable pour le bien-être des populations.

Avant de conclure, le président français a annoncé sa présence effective à Abidjan lors du sommet Afrique-UE en novembre prochain. Mais avant ça, les deux hommes se retrouveront à nouveau en Juillet à Hambourg lors du sommet des chefs d’Etats du G20. « Cette relation qui unit nos deux pays est forte et intense dans le cadre que je viens d’évoquer et le souhait de la France est de la maintenir et la renforcer », a conclu, le Président français.

Lire aussi >> Départ des forces onusiennes et françaises en Afrique : les interrogations de Francis Laloupo

A son tour de parole , Alassane Ouattara a félicité son homologue français pour « sa brillante élection aux présidentielles » et lui a souhaité plein succès pour les législatives qui se tiennent ce même dimanche 11 juin 2017. Il a rassuré sur la bonne santé du pays dans le domaine économique et sécuritaire, en regrettant lui aussi les dernières tensions sociales et déconvenues économiques en Côte d’Ivoire : « Évidemment , au cours des derniers mois, la Côte d’Ivoire a subi un choc interne et externe qui rend la gestion économique plus compliquée en 2017. Mais malgré cela nous pensons maintenir un taux de croissance d’environ 7% comparé à la moyenne de 9% obtenu au cours des cinq dernières années. Et je voudrais saluer le rôle des entreprises françaises et le soutien du gouvernement français ».

Alassane Ouattara n’a pas manqué de remercier la France pour son soutien à l’élection de la Côte d’Ivoire au conseil de sécurité de l’Onu, où notre pays prendra fonction officiellement dès le 1er janvier 2018 comme membre non permanent. « C’est une chance et une fierté pour nous et pour l’Afrique d’être admis au conseil de sécurité des nations unies. Cela fait un quart de siècle que nous n’avons pas siégé à cause des difficultés que notre pays a eu », a-t-il conclu.

[ Fini les petites notes des experts en relations africaines à l’Elysée ? ]

En recevant dans une atmosphère de sobriété, mais avec enthousiasme le président Alassane Ouattara, le tout premier chef d’État africain à fouler le palais de l’Elysée depuis son arrivée au pouvoir, Emmanuel Macron, qui n’avait à ses côtés que l’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire et quelques membres de son cabinet, veut-il rompre avec les pratiques anciennes ? Aurons-nous affaire à un Emmanuel Macron qui peut avoir une méconnaissance des affaires africaines, mais qui souhaite établir une ligne rouge entre lui et ses homologues d’Afrique ?

§3 sous Sarkozy et 3 sous Hollande), le président Emmanuel Macron ne fait que tenir compte du poids économique et diplomatique de la Côte d’Ivoire dans la sous région, d’un important allié de son pays; même si d’autres observateurs parlent aussi de la force des réseaux et du lobbying du Président Ouattara.

Philippe Kouhon

Réagir à l'article

Publiés récemment

Faire voler le « Miracle ivoirien » : Comment l’industrie de l’aviation d’affaires peut stimuler l’économie ivoirienne

Faire voler le « Miracle ivoirien » : Comment l’industrie de l’aviation d’affaires peut stimuler l’économie ivoirienne


Terminal Roulier du port autonome d’Abidjan : le groupe Grimaldi fête ses 10 ans 

Terminal Roulier du port autonome d’Abidjan : le groupe Grimaldi fête ses 10 ans 


Fuite du cacao vers le Liberia : Ce que le préfet Tai a fait au poste de contrôle de Daobly

Fuite du cacao vers le Liberia : Ce que le préfet Tai a fait au poste de contrôle de Daobly


Lutte contre le terrorisme : Des responsables de jeunesse des partis politiques sensibilisés

Lutte contre le terrorisme : Des responsables de jeunesse des partis politiques sensibilisés


Nouvelle gare routière internationale de Bouaké : La mairie  et Colas signent  un accord de construction et d’exploitation

Nouvelle gare routière internationale de Bouaké : La mairie  et Colas signent  un accord de construction et d’exploitation


Mots clés :Côte d'IvoireFranceMacronOuattara


À lire aussi