Afrikipresse
PolitiquePolitique

Le juge l’empêche de quitter le procès sur ordre de son avocat, Simone Gbagbo en colère : « laissez- moi tranquille »

Le juge l’empêche de quitter le procès sur ordre de son avocat, Simone Gbagbo en colère : « laissez- moi tranquille »
Publié le
Par
Dasse Claude
Lecture 3 minutes

Lors de la réouverture du procès de Simone Gbagbo, le mardi 29 novembre 2016, au palais de justice d’Abidjan, le consensus annoncé entre l’accusation et la défense sur le choix des témoins, n’a pas été au rendez-vous.  

Les avocats de l’ex Première dame ivoirienne avaient suspendu leur participation au procès il y a quelques semaines, suite au même sujet. Après une médiation de Maître Abé Yao, le bâtonnier de l’ordre des avocats et du Procureur général Ali Yéo, ils ont fait leur retour, sans que cela empêche à nouveau une tension avec le juge Boiki Kouadio.

Maître Dadjé Ange Rodrigue, principal avocat du collectif de la défense pose dès l’entame le problème de calendrier en demandant deux mois à la cour pour la comparution à la barre, de  ceux qu’il a appelé des «témoins clés » de la crise postélectorale, à savoir Soro Guillaume, l’actuel président de l’Assemblée nationale, Brindou Jeannot M’bia, Directeur général de la Police nationale, du Général Kassaraté Tiapi Edourad, ancien commandant de la gendarmerie nationale, actuellement ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Sénégal, du Général Philippe Mangou, chef d’État  major au moment des faits, présentement ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Gabon, Charles Koffi Diby, ancien ministre de l’Economie et des Finances à présent président du Conseil économique et social ainsi que bien d’autres personnalités.

Des citations à témoins que le juge a rejetés du revers de la main indiquant qu’il ne comprend pas pourquoi, la défense propose à nouveau une liste de témoins qu’il avait rejetée auparavant. Le juge, dans son intervention tance le collectif d’avocats.

Au nom de ses collègues, Maître Dadjé réplique et précise qu’ils sont revenus par respect pour le bâtonnier qui leur a demandé de lever la suspension de leur participation au procès. Sinon, a-t-il poursuivi, « nous avions décidé de ne plus participer ».

La réaction du juge Boiki Kouadio est sèche : « Rassurez-vous, nous pouvons continuer le procès sans vous». Des échanges qui ont provoqué une atmosphère électrique dans la salle d’audience.

Me Dadjé s’approche alors de sa cliente, lui demande de se lever et de sortir de la salle d’audience en sa compagnie. Le juge ordonne aussitôt aux agents des forces de l’ordre d’empêcher Simone Gbagbo de sortir de la salle. L’avocat sort mais l’ex-Première dame est stoppée par des gendarmes.

Raccompagnée dans la salle, Simone Gbagbo fait éclater sa colère : « si vous voulez me condamner, faites-le, et laissez- moi tranquille parce que je suis fatiguée. Si vous ne voulez pas faire un procès équitable et que vous voulez faire n’importe quoi en Côte d’ivoire, laissez-moi tranquille. Je suis fatiguée, laissez moi tranquille ».

Elle tente de trouver réconfort entre les bras de l’un de ses avocats sous le regard abasourdi de la salle.
«Je vous pardonne, Madame ! je vous pardonne », lance le juge avant la pause.

À la reprise du procès, en signe de protestation, tous les avocats de la défense quitte l’audience laissant Simone Gbagbo seule avec la cour.

 

Claude Dassé

 

Publiés récemment

Lutte contre le Travail des Enfants dans la cacaoculture : Madame Sylvie  Patricia Yao conduit une délégation d’experts à Washington 

Lutte contre le Travail des Enfants dans la cacaoculture : Madame Sylvie  Patricia Yao conduit une délégation d’experts à Washington 


Après une audience avec le président du Sénat français : Kandia Camara salue « une amitié durable » entre la France et la Côte d’Ivoire

Après une audience avec le président du Sénat français : Kandia Camara salue « une amitié durable » entre la France et la Côte d’Ivoire


CMU : Pourquoi la Côte d’Ivoire veut s’inspirer de l’Indonésie et de la Thaïlande

CMU : Pourquoi la Côte d’Ivoire veut s’inspirer de l’Indonésie et de la Thaïlande


Burkina Faso : le putschiste capitaine Ibrahim Traoré a perdu la raison, le mal qui le ronge

Burkina Faso : le putschiste capitaine Ibrahim Traoré a perdu la raison, le mal qui le ronge


Côte d’Ivoire : Yopougon et Bingerville bientôt reliées par une ligne BRT 

Côte d’Ivoire : Yopougon et Bingerville bientôt reliées par une ligne BRT 


Lu pour vous by CoolBee Ouattara ||«Du sable dans les yeux » de Patricia Ekaba ou la force du mental

Lu pour vous by CoolBee Ouattara ||«Du sable dans les yeux » de Patricia Ekaba ou la force du mental


Mots clés :Côte d'IvoirejusticeLe juge l’empêcher de quitter le procès sur ordre de son avocatSimone GbagboSimone Gbagbo en colère : « laissez- moi tranquille »


À lire aussi