Afrikipresse
Société

Côte d’Ivoire – atelier du Redassoc : connaître les besoins des associations pour y apporter des solutions appropriées

Côte d’Ivoire – atelier du Redassoc : connaître les besoins des associations pour y apporter des solutions appropriées
Publié le
Par
Yaya Kanté
Lecture 3 minutes

En Côte d’Ivoire, le réseau des associations, ONG et coopératives (Redassoc) a organisé un atelier pour connaître les besoins des associations afin d’y apporter des solutions appropriées.

Le REDASSOC en collaboration avec le groupement des gouvernantes de l’hôtellerie de Côte d’Ivoire (GGHCI) et avec le soutien de la direction générale des ivoiriens de la diaspora, a organisé un atelier de formation à l’attention des ses membres le samedi 13 mai 2023 à Abidjan, autour du thème «L’impact du digital dans la gestion associative».

Dans son message, Daouda Méité président du REDASSOC, a félicité la Commissaire générale Diika Bamba pour l’organisation de l’atelier. Il a aussi remercié le directeur général de la Diaspora Gaoussou Karamoko pour son appui. M. Méité a conclu en invitant toutes les organisations à rejoindre le réseau pour être plus fort.

Dresser les besoins des associations

Diika Bamba, commissaire générale du redassoc. © DR

L’organisation de cet atelier, pour Mme Diika Bamba la commissaire générale du Redassoc, avait pour but de dresser les besoins des associations, ongs et coopératives membres de son organisation afin d’y apporter des solutions appropriées. Des spécialistes, à cet effet, sont intervenus pour répondre aux préoccupations des participants.

Ainsi, les organisations présentes ont été entretenues sur plusieurs thématiques notamment les méthodes d’alphabétisation par Pélagie Agnero et Diabaté Samoudjan. Ou encore Salahou Abdou Kader, principal intervenant, qui a parlé de l’usage du numérique dans la gestion des ces organisations.

80 % des analphabètes en Côte d’Ivoire sont des femmes

Selon Pélagie Agnero, assistante sociale et présidente du centre d’appui à l’alphabétisation fonctionnelle (Caaf), la Côte d’Ivoire enregistre 43% d’analphabétisme dont 80% de femmes. Ell a interpellé, à cette opportunité, les responsables des associations afin d’initier des programmes d’alphabétisation en faveur de leurs membres.

L’assistante sociale s’est inquiétée des cas où des mères analphabètes peuvent constituer des dangers dans la prise en charge de leurs nourrissons. Cependant, elle indiqué q’une femme qui sait lire et écrire est un atout pour la communauté. 

Daouda Méité président du redassoc. © DR

Pour sa part, Samoudjan Diabaté a présenté les avantages de l’alphabétisation numérique qui offre plus d’autonomie aux apprenants. À l’en croire, avec cette solution, les contraintes liées au temps et à l’espace sont abrogées. Les bénéficiaires apprennent à leur rythme grâce à une application installée sur leur téléphone.

Toujours selon M. Diabaté plus 5000 personnes ont appris à lire et à écrire grâce à sa solution. Toutefois, la formation se fait par cohorte de 30 personnes minimum et elle est financée par de grandes entreprises à travers leurs fondations a-t-il précisé.

Le digital dans la gestion association

Principal orateur, Salahou Abdoul Kader, consultant en systèmes de dématérialisation, a expliqué l’impact du digital dans la gestion des associations. À l’aide d’exemples concrets, M. Salihou a montré comment une association pouvait gérer les adhésions et ses membres avec un site internet. 

Les membres du panel et les responsables du redassoc. © DR

Par ailleurs, Abdoul Kader Salahou a exhorté les participants à utiliser de façon judicieuse les réseaux sociaux. Pour lui, les participants peuvent trouver des partenaires, de nouveaux membres et des opportunités insoupçonnées grâce à la qualité de leurs publications et e-réputation.

Les explications de M Salahou ont permis de jeter les bases de la digitalisation des associations, ongs et coopératives membres du réseau. Elles ont également permis de songer à l’amélioration de l’organisation, le pilotage redassoc et des organisations membres..

D’autres questions ont été abordées au cours de cet atelier. Il s’agit entre autres de la comptabilité simplifiée, de la résilience des associations grâce au coaching, ou encore de l’emploi des membres du réseau dans le secteur de la blanchisserie.

Yaya K 

Publiés récemment

Guiglo – Le député Guy Marc Sérodé depuis Zouan: “Ouattara est en roue libre dans le Cavally”

Guiglo – Le député Guy Marc Sérodé depuis Zouan: “Ouattara est en roue libre dans le Cavally”


Fake news : Affaire Armée française à Korhogo, Chris Yapi  a encore menti

Fake news : Affaire Armée française à Korhogo, Chris Yapi  a encore menti


État de la nation 2024 : ce qu’il faut retenir du message du président Alassane Ouattara ce mardi devant le Parlement (Philippe Kouhon)

État de la nation 2024 : ce qu’il faut retenir du message du président Alassane Ouattara ce mardi devant le Parlement (Philippe Kouhon)


Chronique – Géopolitique, géoéconomie, géostratégie : Le nouvel ordre mondial oblige l’Afrique à penser differemment son rapport à la mondialisation

Chronique – Géopolitique, géoéconomie, géostratégie : Le nouvel ordre mondial oblige l’Afrique à penser differemment son rapport à la mondialisation


Tournoi de lutte traditionnelle à Bouaké : Amadou Koné félicite les Ivoiriennes Céline et Amy grands vainqueurs

Tournoi de lutte traditionnelle à Bouaké : Amadou Koné félicite les Ivoiriennes Céline et Amy grands vainqueurs


LYS Sassandra : raisons d’une saison difficile en 2023-2024 et promesses (Mamadou Dia)

LYS Sassandra : raisons d’une saison difficile en 2023-2024 et promesses (Mamadou Dia)



À lire aussi