Afrikipresse
EconomieÉconomie

Côte d’Ivoire : 32,3 milliards de FCFA d’investissement pour électrifier deux districts

Côte d’Ivoire : 32,3 milliards de FCFA d’investissement pour électrifier deux districts
Publié le
Par
Dasse Claude
Lecture 3 minutes

Le gouvernement ivoirien, à travers son premier ministre, M. Daniel Kablan Duncan, également ministre de l’économie, des finances et du budget, a procédé vendredi 13 novembre 2015 au lancement des travaux du programme national d’électrification rurale dans les districts de la Comoé et du Zanzan. Pour la réalisation du projet dans ces deux districts, le coût total des investissements est estimé à 32,3 Milliards de FCFA.

M. Kablan Ducan a déclaré que le lancement de ces travaux est une bonne nouvelle, parce qu’il permet de donner de l’électricité aux populations, mais aussi de garantir une activité économique dynamique par la valorisation des immenses ressources naturelles dont  regorgent les districts de la Comoé et du Zanzan. D’après lui,  « la mise en œuvre de ce programme permettra donc la création de nombreux emplois et contribuera ainsi de façon significative à la réduction du chômage, notamment du chômage des jeunes ».

Pour ce qui concerne le district de la Comoé ce programme d’électrification devrait  faire passer le nombre total de localités électrifiées de 202 localités en 2011 à 258 localités à fin février 2016, et le taux de couverture de 62% à 79%, a expliqué M. Ducan, ajoutant que, pour le district du Zanzan, le taux de couverture projeté à fin 2015 sera de 34% contre 13% en 2011. Ainsi, le nombre de localités électrifiées aura presque triplé en quatre (4) ans, passant de 146 localités électrifiées en 2011 à 375 en 2015.

Les efforts entrepris dans ce sens visent, selon le ministre de l’économie, des finances et du budget,  à renforcer l’offre et à améliorer le mix énergétique par la diversification des sources de productions, notamment, l’hydroélectricité, le thermique et les énergies renouvelables (biomasse, solaire, éolienne, etc).

À  l’horizon 2030, la côte d’ivoire compte disposer d’un mix énergétique composé à 26% de charbon, 16% d’énergies renouvelables, 26% d’hydroélectricité et 32 % de thermique. « Une volonté qui se chiffre à 20 milliards de dollars (environ 10.000 milliards de FCFA) d’investissements au cours des quinze prochaines années », souligne le PM.

S’agissant de l’offre, l’objectif est d’atteindre une capacité installée de 2000 MW à fin 2015 et de 4000 MW minimum à l’horizon 2020.  Pour atteindre ces objectifs, plusieurs projets sont mis en œuvre dans ce secteur. Sur le plan de l’hydroélectricité, le Gouvernement ivoirien a lancé  la construction de barrages hydrauliques, notamment celui de Soubré et procèdera à la construction de ceux de Boutoubré, de Louga, et de Gribo-Propoli.

Dans le domaine thermique, les capacités seront renforcées avec la construction des centrales d’Abata, de Songon et de Grand-Bassam, promet le chef de la primature.

« Le gouvernement a créé toutes les conditions pour l’augmentation des capacités de production par des producteurs indépendants d’électricité (CIPREL, AZITO et AGGREKO) installés dans notre pays. Cela a permis de faire passer la puissance installée de la Côte d’Ivoire de 1 390 MW en 2011 à 1 772 MW (fin mai 2015) », s’est réjoui le ministre Kablan Ducan.

Il a dit que l’ambition du Président Alasse Ouattara, à travers le Programme National d’Electrification Rurale (PRONER) est de fournir de l’électricité de qualité à toutes les localités d’au moins 500 habitants à l’horizon 2017. Il a par ailleurs indiqué : « la mise en œuvre du PRONER va continuer de monter en  puissance afin d’atteindre un taux d’accès national proche de 100% en 2020 ».

Déjà, souligne l’orateur, «la mise en œuvre de ce programme a déjà permis d’électrifier près de mille (1000) villages de 2013 à mai 2015, faisant passer le taux de couverture nationale de 33% à 42% et le taux d’accès à l’électricité de 74% à 78% », a-t-il fait savoir.

Pour satisfaire les besoins des populations, particulièrement en matière d’accès à l’électricité, facteur important de progrès et de bien-être social, le gouvernement Ivoirien assure de ne ménager aucun effort, puisque ce financement est de fonds propres.

Aliou BM Diallo

Publiés récemment

Mots clés :3 milliards de FCFA d’investissement pour électrifier deux districtsCôte d'IvoireCôte d’Ivoire : 32


À lire aussi