Afrikipresse
Sport

CAN 2021- Après Guinée Équatoriale-Côte d’Ivoire : Max Gradel et Badra Ali les grosses satisfactions chez les Éléphants

CAN 2021- Après Guinée Équatoriale-Côte d’Ivoire : Max Gradel et Badra Ali les grosses satisfactions chez les Éléphants
Publié le
Par
Adou Mel
Lecture 4 minutes

Deux joueurs de la sélection ivoirienne, Sangaré Badra Ali et Max Alain Gradel, ont retenu l’attention de tous à l’occasion du match Guinée Équatoriale-Côte d’Ivoire joué mercredi 12 janvier 2022 au stade de Japoma à Douala à l’occasion du premier match du groupe E de la CAN 2022 de football.

Lire aussi : CAN 2021-Groupe A : Karl Ekambi et Vincent Aboubakar qualifient le Cameroun, l’Ethiopie vers l’élimination

Même si aucun de ces joueurs n’a obtenu le prix de L’Homme du Match décerné au milieu de terrain ivoirien Seri Jean Michaël, il reste que de loin, ils ont marqué de leurs empreintes cette opposition au score final très étriqué. Le remplaçant de Gbohouo Sylvain a déjà convaincu. Le buteur lui, a confirmé. Cela constitue une note d’espoir pour le sélectionneur des Eléphants.

Sangaré Badra Ali en digne successeur de Gbohouo

Resté longtemps dans l’ombre de Gbohouo Sylvain et ne jouant que rarement en tant que titulaire dans les perches, Sangaré Badra Ali a toujours gardé espoir. Le gardien de but de l’équipe sud-africaine de JDR Stars n’a pas non plus perdu de ses réflexes. Bien au contraire. Contre la Guinée Équatoriale, il a assuré et rassuré.

Ainsi, il a fait échec aux offensives adverses menées par les attaquants équato-guinéens Dorian Junior, Ivan Edu Salvador et Emilio Nsue Lopez. Badra Ali a été prompt sur des balles chaudes qui auraient pu violer sa cage. Ses prises de balles aériennes et terrestres, ses placements en phase offensive de l’adversaire, ses détentes, sa gestion de la défense, ses arrêts, ses réflexes…, ont fini par convaincre de son état de forme sublime. Il était en état de grâce.  « Je suis heureux pour Sangaré qui a fait un grand match. Il a fait deux arrêts décisifs », avait déclaré Patrice Beaumelle en conférence de presse.

Lire aussi : CAN Total Energies 2021 : Le sentiment anti-maghrébin enfle au Cameroun

L’ex-sociétaire de l’AS Tanda (35 ans) n’est certes pas titulaire dans les perches en sélection mais à chacune de ses apparitions (il en est à sa 16ème chez les Eléphants), il a toujours prouvé qu’on peut lui faire confiance. L’on se souvient de sa belle prestation le 12 novembre 2016 au Grand Stade de Marrakech en tant que titulaire lors de la 2ème journée des éliminatoires du Mondial 2018. Il avait été l’artisan du score de parité obtenu (0-0) obtenu par les Éléphants devant les Lions de l’Atlas grands favoris à cette époque.

Max Gradel le conquérant et sauveur pour un bel hommage à son père

Il est dans le cœur des Ivoiriens depuis sa première apparition en sélection chez les Éléphants (sur l’aire de jeu) le 5 juin 2011 à Cotonou dans le cadre de la 6ème et dernière journée des éliminatoires de la CAN 2012. Mercredi 12 janvier 2022 contre la Guinée Équatoriale, il a encore fait étalage de sa classe en inscrivant l’unique but de son équipe et du match. Sa détermination, son engagement, sa combativité, son esprit de conquérant ont fait de lui un sauveur. Comme lors du match Cameroun-Côte d’Ivoire du 28 janvier 2015 à Malabo en Guinée Équatoriale.

Lire aussi : Can 2021 : Ce qu’il faut savoir sur les journalistes ivoiriens au Cameroun

Pourtant, rien ne présageait une bonne prestation de l’ex-joueur de Toulouse FC. L’on avait plutôt craint pour son moral du fait qu’il portait le deuil à la suite du décès de son père quelques jours plus tôt. Mais, Max Gradel a surpris plus d’un en éclaboussant de sa classe et de son talent ce match inaugural des Éléphants.  La cerise sur le gâteau est que c’est lui qui offre le but de la victoire permettant aux Ivoiriens d’empocher les trois points du match et d’occuper la tête du classement dans le groupe E.

Par ce but, Max Gradel (34 ans) reste un bon exemple. Il rend un bel hommage à son père. D’ailleurs, il ne pouvait en être autrement si l’on s’en tient aux propos du patron de l’encadrement technique des Éléphants lors de la conférence d’avant match :  « Gradel est dans un bon état d’esprit, le joueur est formidable, ce sont des épreuves de la vie. Il sait que son père est dans son cœur, dans sa tête et dans son esprit ». Le sociétaire de Sivasspor sait qu’il est l’espoir du groupe en bon capitaine.

Adou Mel, envoyé spécial à Douala

Publiés récemment


À lire aussi