Afrikipresse
Sport

Sénégal : Augustin Senghor le dirigeant 10 étoiles en cinq compétitions

Sénégal : Augustin Senghor le dirigeant 10 étoiles en cinq compétitions
Publié le
Par
Adou Mel
Lecture 3 minutes

Candidat à la présidence de la CAF en mars 2021 puis rallié à la dernière minute au Sud-africain Patrice Motsepe, Emmanuel Augustin Senghor est actuellement le dirigeant en activité le plus capé de l’histoire du football africain. A lui seul, il a glané 10 titres africains donc 10 médailles d’or dans cinq compétitions différentes au niveau des Nations. La dixième étoile, la dernière a été obtenue avec les jeunes de la CAN U17 le samedi 20 mai 2023 à Alger.

-Les années de disette et leur lot de déception 

Le Sénégal a connu une longue traversée du désert. De 1963, date de son affiliation à la CAF, il a fallu attendre en 2008 pour le voir brandir le premier trophée majeur de son histoire. C’est en beach soccer. Au football à 11, le pays de la Teranga a essuyé des revers terribles dans toutes les catégories. Les U17 n’avaient jamais disputé de finale quand les U20 eux, ont échoué sur le podium à trois reprises successivement (2015, 2017 et 2019. Les locaux ont occupé une seule fois la quatrième place (2009).

La sélection senior hommes, le porte-flambeau du football sénégalais a plus que déçu. Ses hauts faits d’arme restent les finales de la CAN 2002 et de 2019 perdues respectivement devant le Cameroun et l’Algérie. En 2002, elle a fait vibrer l’Afrique en atteignant les quarts de finale du Mondial 2002. Par la suite, elle a réussi à se qualifier pour le Mondial de 2018 (1er tour) et de 2022 (8èmes de finale). A cela s’ajoutent les nombreuses autres étapes infructueuses qui avaient plongé le peuple sénégalais dans le doute et le désespoir dans les compétitions africaines. 

Pourtant ce ne sont pas les joueurs et non des moindres qui ont manqué dans chaque génération. Celles des années 80 et 2000 ont plus marqué les esprits. De véritables génies qui ont manqué d’être portés sur le toit de l’Afrique. Jules Bocandé, Cheikh Seck, Thierno Youm, Oumar Gueye Sène, Khalilou Fadiga, Aliou Cissé, Pape Bouba Diop, Tony Silva, Henri Camara, Oumar Daf, Salif Diao, Pape Mali Diop, Mamadou Niang…Un groupe dont rêvaient tous les sélectionneurs de l’époque.

Après la pluie le beau temps

S’il y a un président de fédération qui vit sur un nuage actuellement, c’est bien celui de la Fédération Sénégalaise de Football (FSF), Augustin Senghor. Le natif de Gorée qui dirige le football sénégalais depuis 2009 a battu tous les records en gagnant dix trophées africains au niveau des sélections nationales dans cinq épreuves différentes. Les CAN de beach soccer, des seniors hommes, des locaux, des U20 (juniors) et des U17 (cadets). Une prouesse qui fait du football sénégalais le plus performant depuis quelques années.

Tout a commencé en 2011 avec le sacre au beach soccer soit deux années seulement après l’arrivée d’Augustin Emmanuel Senghor à la tête de la Fédération Sénégalaise de Football. Par la suite, les succès se sont enchaînés à un rythme raisonnable puisque la sélection nationale a gagné cinq autres trophées en 2013, 2016, 2018, 2019 et 2022. Dans cette compétition, les Lions de la Teranga apparaissent intouchables devant les autres nations. Le football a pointé du nez quand il a atteint la finale de la CAN en 2019 au Sénégal. Échec en finale devant l’Algerie.

Mais trois ans plus tard, il revient à la charge et frappe fort face à l’Égypte au Cameroun. C’est le premier sacre chez les seniors conduits par Sadio Mané. Un an auparavant la sélection nationale a été designée et distinguée la meilleure d’Afrique aux Awards de la CAF. En 2023, c’est au tour de la sélection des locaux de remporter le trophée continental en terre algérienne. Les juniors sur le sol égyptien et les cadets chez les Algériens ont gagné eux aussi. En 14 ans, Senghor a tout raflé ce qu’aucun autre président de fédération n’a pu réaliser. Un record qu’il sera difficile de battre. Tous ces résultats sont le fruit d’une politique de formation des jeunes à travers de nombreux centres (plus de 1000) bien structurés sur tous les plans.

Adou Mel

Réagir à l'article

Publiés récemment

Faire voler le « Miracle ivoirien » : Comment l’industrie de l’aviation d’affaires peut stimuler l’économie ivoirienne

Faire voler le « Miracle ivoirien » : Comment l’industrie de l’aviation d’affaires peut stimuler l’économie ivoirienne


Terminal Roulier du port autonome d’Abidjan : le groupe Grimaldi fête ses 10 ans 

Terminal Roulier du port autonome d’Abidjan : le groupe Grimaldi fête ses 10 ans 


Fuite du cacao vers le Liberia : Ce que le préfet Tai a fait au poste de contrôle de Daobly

Fuite du cacao vers le Liberia : Ce que le préfet Tai a fait au poste de contrôle de Daobly


Lutte contre le terrorisme : Des responsables de jeunesse des partis politiques sensibilisés

Lutte contre le terrorisme : Des responsables de jeunesse des partis politiques sensibilisés


Nouvelle gare routière internationale de Bouaké : La mairie  et Colas signent  un accord de construction et d’exploitation

Nouvelle gare routière internationale de Bouaké : La mairie  et Colas signent  un accord de construction et d’exploitation



À lire aussi