fbpx

Les faux pasteurs défraient régulièrement l’actualité en Afrique. Leurs prescriptions suivies trop religieusement par les fidèles frisent l’aliénation. En Afrique du Sud, le pasteur Alph Lukau a prétendu avoir ressuscité un jeune homme, Brighton Moyo, trois jours après sa mort. La fausse résurrection a été mimée le dimanche 24 février dernier. Le poteau rose découvert, le pasteur s’est excusé. Toutefois, les dérives récurrentes des faux pasteurs continuent d’engendrer des conséquences dramatiques. Est-ce un manque de scrupule de la part de quelques individus ou existe-il un terreau favorable ?

La démocratie représentative et multipartite à l'occidentale est possible, mais malheureusement, difficile à implémenter en Afrique. Compte tenu de ses spécificités, quelle démocratie pourrait convenir au continent ?

Glovo, l'application leader de la livraison à la demande, est désormais disponible à Abidjan. Fondée en 2015 à Barcelone, la start-up a depuis étendu ses opérations dans 3 régions - Europe, Amérique du Sud et Afrique. Le service est présent dans 23 pays et plus de 100 villes (dont Paris, Casablanca, Buenos Aires, Le Caire, Istanbul et Nairobi). Chaque mois, plus de quatre millions de commandes sont effectuées sur la plateforme, avec un temps de livraison ne dépassant pas les 32 minutes en moyenne.

Qu’il s’agisse de Susu (Ghana, Togo), Chilemba (Kenya, Zambie, Zimbabwe, etc.), Esussu (Nigéria, Libéria), les variantes d’appellations du système de tontine en Afrique sont diverses et variées.  Il s’agit toujours d’un système d'épargne-crédit informel axé sur la communauté qui est antérieur au système bancaire moderne. Il est commun chez toutes les catégories de personnes : des commerçants, des étudiants, etc. Autrement dit, il s’agit d’un groupe d'intérêt commun avec la finance en son centre.

Addis-Abeba, 25 mars 2019. Plus de deux semaines se sont écoulées depuis le crash tragique du vol 302 d’Ethiopian Airlines. Les familles des passagers et des membres de l’équipage qui ont perdu la vie ont le cœur brisé. Cela a changé leur vie pour toujours, et chez Ethiopian Airlines, nous ressentirons la douleur à jamais. Je prie pour que nous continuions tous à trouver de la force dans les semaines et les mois à venir.

La dernière tentative de coup d’état en date du 7 janvier 2019 au Gabon a ramené le débat sur une pratique qui pendant toute la seconde moitié du XXe siècle s’était presque imposée comme « mode normal » d’accession au pouvoir en Afrique. Dans un environnement africain où la démocratie et l’alternance peinent encore à s’imposer comme règles du jeu politique, l’Afrique serait-elle toujours en proie à l’illusion de la « putsch-thérapie » ? Quelles transformations politiques vertueuses seraient à même de pacifier la vie politique en Afrique ?

Plus de 91,5 millions de femmes âgées de plus de 9 ans vivent avec les séquelles des mutilations génitales féminines (MGF) en Afrique. Et trois (3) millions de filles risquent de les subir chaque année. Les pays qui présentent le plus haut taux de prévalence des MGF parmi les femmes de 15 à 49 ans sont la Somalie (98%), la Guinée (97%), Djibouti (93%) et le Mali (91%). Globalement, les chiffres montrent une régression mais la pratique demeure enracinée. Il y a même certains pays comme l’Ouganda où les autorités ont relevé une recrudescence des MGF interdites depuis 2010. Pourquoi le phénomène ne s’essouffle pas ?

La Confédération Africaine de Handball (CAHB) procédera ce mercredi 13 mars 2019 à son siège à Abidjan Cocody au tirage au sort du 35ème Championnat d'Afrique des Clubs Vainqueurs de Coupe de handball qui aura lieu du 5 au 15 avril 2019 à Oujda au Maroc.

vendredi, 22 février 2019 20:35

Les défis des femmes politiques en Afrique !

L’année dernière, la «vague rose» a vu un nombre record de femmes élues au Congrès aux élections de mi-mandat aux États-Unis. L’intégration des femmes en politique progresse dans le monde entier, même en Afrique. Ainsi, en octobre dernier, le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a été félicité pour son «leadership transformateur» après avoir nommé un nouveau groupe de ministres, dont la moitié étaient des femmes. Est-ce l’expression d’un changement des mentalités ?

Le moins que l’on puisse dire est que l’histoire des élections en Afrique regorge de déceptions. Malgré quelques avancées démocratiques, l’issue des élections demeure souvent prévisible car les dès sont pipés à l’avance (Gabon, Congo) ou parce que les résultats des urnes sont carrément  falsifiés comme récemment en RDC. Si les électeurs expriment clairement leurs choix dans les urnes, de ‘’grands électeurs’’ leur imposent des dirigeants en opérant des braquages électoraux. Cette tragicomédie parfois sanglante est devenue  la chose la mieux partagée en Afrique. Dans un tel contexte, la sécurisation des votes via la technologie  blockchain peut-elle être une alternative ?

Page 1 sur 29

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!