Tae-Kwondo : la suspension de Bamba Cheick maintenue, le CNO menace

Le Comité National Olympique Côte d’Ivoire (CNO-CI), a mis en place le 29 septembre 2017, un Comité ad'hoc en vue de gérer les affaires courantes de la Fédération Ivoirienne de Tae-Kwondo (FITKD) pour une période de six mois renouvelables en cas de besoin, suite à la suspension le 9 juin 2017 de Bamba Cheick Daniel et de tous les membres de son bureau pour une période de quatre ans.

Cette décision, selon le vice-président du CNO-CI en charge de l’Académie Olympique, Kouakou Koffi Lucien, qui en parlait lors d’une conférence de presse mardi 17 octobre 2017 au siège du CNO-CI à Abidjan, vise d’une part, à préserver les valeurs olympiques qui auraient été gravement bafouées par l’actuelle équipe dirigeante de la FITKD; d’autre part, à protéger les acteurs du mouvement olympique et enfin à préserver les intérêts de la Côte d’Ivoire et de son image au plan national et international en sa qualité de championne olympique de tae-kwondo.

Le Comité ad ‘hoc aura pour mission, toujours selon le conférencier, de préparer, en liaison avec le ministère des Sports et des Loisirs, une nouvelle assemblée générale devant élire, un nouveau président de la FITKD sous le régime des textes de la FITKD avant modifications, avec la présence de la fédération internationale de tae-kwondo et de l’Union Africaine de tae-kwondo.

‘’ En cas de non-respect par Bamba Cheick Daniel et les autres membres de son Comité Exécutif de ces décisions, nous saisirons la justice. La loi nous y autorise et parce que le CNO est titulaire du service public '', a justifié Kouakou Koffi Lucien qui n’a pas manqué de faire savoir que toutes les institutions sportives nationales (ministère des sports, les fédérations sportives) et internationales (fédération internationale de tae-kwondo, CIO…) sont informées de cette décision.

‘’Bamba  Cheick Daniel a la possibilité de recourir aux  tribunaux ivoiriens ou au Tribunal Arbitral du Sport (TAS) s’il le veut, mais en l’état actuel des choses, il est inéligible à la prochaine assemblée générale ’’, a précisé l’émissaire du CNO-CI qui s’est appuyé sur la Loi sur le sport ivoirien et le droit ivoirien. Le Comité ad ‘hoc est composé d’une présidence tenue par Kouakou Koffi Lucien, d'un secrétariat général et de quatre commissions qui comprennent un total
de 11 membres.

La crise entre la FITKD et le CNO-CI est survenue à la suite de la réélection en avril 2017 de Bamba Cheick Daniel à la présidence de la FITKD. Cette élection a été contestée par deux membres de son bureau sortant pour vice-de procédure. Depuis lors, les deux institutions sont à couteaux tirés, et chacune lutte pour la légitimité de ses actes.

Adou Mel

Dernière modification le 17/10/2017

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!