Football : pourquoi le Chan 2018 au Maroc, au détriment de l’Ethiopie et de la Guinée équatoriale

La Confédération Africaine de Football (CAF) a octroyé dimanche 15 octobre 2017, l'organisation du 5ème Championnat d'Afrique des Nations (CHAN) de football au Maroc. En concurrence avec la Guinée Equatoriale et l'Ethiopie, le Maroc a été préféré a ces deux pays. 

Pour des observateurs, ce choix ne surprend pas puisque tous les signaux étaient favorables à ce pays, depuis les hésitations du Kenya initialement désigné, et avant même son retrait definitif par l'instance confédérale.

Cette désignation est perçue la résultante du soutien massif et important du Maroc à l'actuel Comité Exécutif de la CAF. Le président Ahmad, ses vice-présidents et la très grande majorité des autres membres du bureau ont bénéficié de l'apport du Maroc à tous les niveaux.

Le président de la Fédération Royale Marocaine de Football  (FRMF), Fouzi Lekjaa a été le fer de lance de la campagne du candidat Ahmad, aussi bien dans la zone Nord que dans les autres parties du continent. Son soutien très actif à l'homme de la Grande île n'est pas passé inaperçu, à tel point qu'il est déjà présenté dans les coulisses comme le futur successeur de Ahmad. Le royaume chérifien avait déjà obtenu le symposium de la CAF du 18 au 20 juillet 2017 à Rabat, trois mois seulement après l'élection de Ahmad.

La CAF est soupçonnée d’avoir déployé des efforts pour octroyer l'organisation de la CAN 2019 au Maroc aux dépends du Cameroun. Mais la pression de certains pays tels la Guinée, le Cameroun, le Sénégal...qui n'ont pas apprécié la part belle faite au Maroc, aurait fait échec à ce projet, alors que le Maroc s’était déclaré disponible au cas où.

N’empêche que l’instance continentale continue de voir dans le Maroc, un pion sûr et essentiel pour suppléer tout pays qui serait dans l'incapacité d'organiser l'une des trois CAN à venir (2019, 2021 et 2023) pour diverses raisons. Il remplit à ses yeux , les conditions du cahier des charges imposé par la CAF (infrastructures sportives, hôtelières, sécuritaires, hospitalières, routières, les télécommunications).

Pour avoir été également un soutien à Infantino Gianno pendant les élections a la FIFA, le Maroc rêve de s'offrir l'organisation du Mondial 2026, vec bien sûr le soutien de la CAF et de la FIFA qui ont apprécié sa candidature il y’a quelques semaines. Toutefois des indiscrétions font déjà état du mécontentement de certains pays sur le style du nouveau patron de la CAF, et sur ses projets de réformes. Ils menacent même sous le manteau, de mettre en place une autre organisation, comme dans le continent américain.

Adou Mel

Dernière modification le 15/10/2017

A propos de l'auteur

Adou Mel

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!