Football, Côte d’Ivoire-Rwanda : Sangaré Badra Ali rêve d’une titularisation

Pour son dernier match de groupe, la Côte d’Ivoire reçoit le Rwanda, samedi 23 mars 2019 à Abidjan à l’occasion de la 6ème journée des éliminatoires de la CAN 2019 de football. Déjà qualifiés, les Éléphants chercheront tout de même à terminer en beauté face des Amavubi qui n’ont sûrement pas oublié la défaite (1-2) du match aller à Kigali.

Cette opposition à domicile est une occasion pour le sélectionneur des Eléphants, Kamara Ibrahim de faire une revue de troupes. Le patron de l’encadrement technique des Éléphants l’avait annoncé lors de sa conférence de presse, du jeudi 14 mars 2019. Cette rencontre et celle du 26 mars 2019 en amical contre le Liberia, peuvent-elles être une opportunité de titularisation du gardien de but, Sangaré Badra Ali, bientôt 32 ans.

Classé numéro deux derrière Sylvain Gbohouo depuis quelque temps, l’ancien pensionnaire de l’Académie Jean Marc Guillou qui a évolué dans de nombreux clubs ivoiriens (il a été champion de Côte d’Ivoire avec le Séwé Sport de San Pedro en 2012) pourrait être aligné comme titulaire devant les Amavubi.

« À chaque fois que je suis en sélection nationale, je pense à être titulaire dans les buts, mais le dernier mot revient au sélectionneur et nous respectons sa décision. Sachez qu’en sélection, c’est l’esprit de groupe qui compte et qui prime. Moi je suis toujours prêt pour la bataille », a lâché l’actuel homme ganté du club sud-africain de Free State Stars FC.

L’ancien joueur de l’ES Bingerville, de l’Asec Mimosas et de l’AS Tanda brûle d’impatience d’être titulaire et il le fait savoir. « Oui l’objectif de tout gardien de but ou d’un joueur de champ c’est d’être titulaire, de jouer sur le terrain et non de jouer les seconds rôles en étant sur le banc. Mais comme je le dis, le dernier mot revient au sélectionneur et nous le suivons dans sa décision ».

En 10 apparitions chez les Éléphants A, Sangaré Badra Ali a été deux fois titulaire dans les perches et n’a encaissé aucun but. Un signe qui plaide en sa faveur dans sa concurrence avec Cissé Abdoul Karim, le troisième gardien. La première fois le 12 novembre 2016 contre le Maroc lors de la 2ème journée des éliminatoires du Mondial 2018 au Grand Stade de Marrakech et contre la France 15 novembre 2016 en amical au stade Bollaert à Lens.

Cette fois sera-t-elle aussi la bonne même si pour ses deux titularisations, Sanagré Ali a bénéficié de la suspension de Sylvain Gbohouo ? Difficile de le dire pour ce médaillé de bronze du CHAN 2016 au Rwanda avec les Eléphants locaux conduits à l’époque par Michel Dussuyer et avec pour adjoint l’actuel parton des Éléphants A, Kamara Ibrahim.

 Adou Mel

 

Dernière modification le 23/03/2019

A propos de l'auteur

Adou Mel

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!